Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1987 Fire Works
1989 Point Blank
1991 Knock Out
2006 Double X
 

- Style : Scorpions, Bon Jovi, Gotthard
- Membre : Tommy Heart , Phantom V
- Style + Membre : Mad Max

BONFIRE - Knock Out (1991)
Par GEGERS le 30 Novembre 2015          Consultée 634 fois

Deux ans après un album et une tournée couronnés de succès, BONFIRE se remet au travail. Hans Ziller ne fait plus partie de l'équipe, et c'est sous forme de quartet que le groupe décide de s'atteler au successeur de Point Blank. Et cette fois-ci, le combo d'Ingolstadt décide de la jouer local, puisque c'est à Munich que le groupe se rend, dans les studios du producteur Mack, célèbre pour ses collaborations avec Deep Purple, Queen ou Electric Light Orchestra. Si au départ le groupe souhaitait de nouveau collaborer avec Michael Wagener à Los Angeles, l'indisponibilité de ce dernier sert de prétexte à une remise en question artistique, Mack affectionnant des productions plus travaillées et complexes que celles des précédents albums du combo.

Malgré des qualités fort nombreuses, Knock Out fera un flop. Un mauvais concours de circonstances (l'album sort le même jour que le très attendu Use Your Illusion des Guns'n'Roses), une époque moins favorable au hard US du combo (le Nevermind de Nirvana débarque quelques mois plus tard) et quelques hésitations artistiques feront de cet album le moins vendu de toute la carrière du groupe. Alors que Point Blank s'était écoulé en quelques semaines seulement à plus de 100 000 exemplaires sur le seul territoire allemand, Knock Out peinera à atteindre les 90 000 copies vendues sur l'ensemble du territoire européen. Il y a pourtant là matière à satisfaction. L'album sonne en effet comme une suite parfaite de Point Blank, un poil de fureur en moins, un peu de sophistication en plus. "Streets of Freedom", sans doute l'un des titres les plus injustement oubliés du groupe, est le parangon de ce nouveau visage. Il y a ici l'efficacité du riff et un sens intact de la mélodie auxquels vient s'ajouter une légère touche d'espièglerie (le solo, le break, façon piano-bar) qui surprend et séduit.

Le groupe vit toujours au son d'un hard rock direct et propose un chouette lots de titres qui, à défaut d'être devenus emblématiques, procurent un réel plaisir d'écoute : le mid-tempo tubesque "Hold you", la grivoise "Dirty Love", la reprise de "The Stroke", tube de Billy Squier, la fausse power-ballad, très commerciale, "Home Babe" ou encore "Take my heart and run", très chouette ballade rock aux intonations country, méritent d'être reconnus comme d'excellents titres constitutifs de l'identité BONFIRE, au même titre que les morceaux des albums précédents qui ont eu la chance de passer à la postérité. Autre surprise, le groupe, qui avait jusqu'alors pour habitude de proposer des ballades relativement intimistes ("Who's fooling who", "You make me feel"), axées autour de la guitare acoustique, sort le grand jeu sur "Rivers of Glory", qui voit piano et faux orchestre poser les bases d'un titre bluffant, doté d'une mélodie d'une grand intensité. Une des meilleures ballades du groupe, très certainement.

Si la tournée qui suivit la sortie de l'album rencontra un beau succès, les choses empirent pour BONFIRE : déçue par les chiffres de vente, la maison de disque BMG lâche le groupe. Et puis c'est au tour de Claus Lessmann de quitter le navire. Rabiboché avec Hans Ziller, les deux bonhommes s'en vont vivre une nouvelle idylle artistique sous d'autres cieux. Si Joerg Deisinger, dernier membre originel du groupe, tente de maintenir BONFIRE en vie quelques temps, en recrutant notamment le chanteur Michael Bormann (avec qui le groupe enregistrera une démo et donnera quelques concerts), la frilosité des maison de disques (dur d'être un groupe de hard rock dans les années 90) aura finalement raison de cette première incarnation du groupe, qui aura tout de même livré quatre albums studio de grande qualité.

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


MSG
On A Mission - Live In Madrid (2016)
Into the arena.




MSG
Spirit On A Mission (2015)
La bonne parole


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Claus Lessmann (chant, guitare)
- Angel Schleifer (guitare)
- Joerg Deisinger (basse)
- Edgar Patrik (batterie, percussions)


1. Streets Of Freedom
2. The Stroke
3. Dirty Love
4. Rivers Of Glory
5. Home Babe
6. Shake Down
7. Hold You
8. Down And Out
9. Take My Heart And Run
10. All We Got
11. Fight For Love
12. Tonmeister



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod