Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1987 Fire Works
1989 Point Blank
1991 Knock Out
2006 Double X
 

- Style : Scorpions, Bon Jovi, Gotthard
- Membre : Tommy Heart , Phantom V
- Style + Membre : Mad Max

BONFIRE - Pearls (2016)
Par GEGERS le 1er Mai 2016          Consultée 884 fois

Si l'album "Glörious", publié en 2015, n'est pas la réalisation la plus savoureuse de BONFIRE, force est de reconnaître qu'elle a permis à son guitariste fondateur Hans Ziller de remettre le groupe sur pied après quelques années de disette. Claus Lessmann démissionnaire, Ziller en a profité pour reconstruire le groupe autour de sa personne, engageant notamment le chanteur-mercenaire David Reece (ACCEPT, BANGALORE CHOIR), dont la voix éraillée confère un charme certain aux nouvelles compositions du groupe. Un an plus tard, voici que débarque dans les bacs ce surprenant Pearls. Surprenant, car ce double-album se présente comme un album-anniversaire célébrant les 30 ans de carrière de BONFIRE.

Si en soi l'idée n'est pas incongrue (le groupe a publié son premier album sous ce nom en 1986), le contenu est légèrement déstabilisant puisqu'il propose 22 titres issus du répertoire du groupe (ainsi qu'un inédit) réenregitrés par le line-up actuel. Pardon ? Il y avait sans doute mieux à faire pour célébrer le patrimoine musical de BONFIRE que de le réenregistrer en compagnie de musiciens qui ne sont pour la plupart dans le groupe que depuis 2015. Visiblement désireux de faire table rase de son passé, Hans Ziller efface même du livret, pourtant riche en photos d'archives, toute référence à son ancien camarade de jeu et ami Claus Lessmann. D'entrée, cet album dégage donc une désagréable impression de règlement de comptes entre vieux grigous du rock qui ne peuvent plus se sentir.

Niveau contenu, pas de quoi s'emballer. BONFIRE nous présente deux douzaines de titres répartis sur deux CD. Le premier, "Rock Pearls", présente, vous l'aurez compris, une palanquée de titres rock plus ou moins énergiques, tandis qu'un second CD, "Classic Pearls", se concentre sur les ballades qui se voient agrémentées d'arrangements symphoniques. L'interprétation n'est pas désagréable, mais semble un poil mécanique, dénuée d'envie et de passion. David Reece est parfait au chant, et se fait sans doute (et paradoxalement) la bonne surprise de cet opus-anniversaire. Hans Ziller ne démérite pas, mais a fait des choix d'arrangements déstabilisants, tentant parfois d'apporter une touche de modernité mal placée à ces vieux titres qui n'avaient rien demandé. L'écoute, c'est bien dommage, ne provoque chez l'auditeur aucune réaction. Ni plaisir, ni déception. Une belle indifférence crasse, habituellement abhorrée par les musiciens.

La pertinence dans le choix des titres retenus pourrait, naturellement, être source de débats interminables. Si toutes les ballades incontournables du groupe sont présentes ("Who's Fooling Who", "You Make Me Feel" et "Give It a Try" sont notamment au programme), le choix des titres rock peut décevoir. "Can't Stop Rocking" (tiré de l'album Fuel To The Flames") ou "Good Time Rock'n'Roll", issu de Strike Ten, auraient sans grand dommage pu laisser leur place à quelques vieilleries manquantes telles "Hot to Rock", "SDI", "Ready 4 Reaction" ou encore "Hard On Me", des titres historiques dont l'absence se fait ici cruellement ressentir. leur présence aurait apporté un surplus d'énergie à un album poussif, à l'image d'un groupe qui fait son âge.

Blasphème ultime, Hans Ziller a donné l'autorisation à David Reece de retravailler certaines paroles, à l'image de celles de "Proud of My Country" qui devient un titre passe-partout et patriotique, alors qu'il témoignait, dans sa version originale, du mal-être et du manque de reconnaissance des jeunes allemands nés dans l'Allemagne d'après-guerre.

Finalement, cet exemple illustre bien un album qui, s'il se laisse écouter, se fait tout de même peu respectueux du passé du groupe qui doit énormément à son chanteur Claus Lessmann. Ce dernier se voit injustement mis de côté sur cette sortie à l'intérêt limité si ce n'est celui, à but commercial, de permettre à Hans Ziller de récupérer les droits d'interprétation de ces morceaux réenregistrés. La ballade inédite, "Let's Fly Away", bien que sympathique et touchante, ne mérite pas à elle-seule l'achat de cet album dénué d'âme.

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


SCORPIONS
World Wide Live (1985)
Les scorpions inventent le distributeur de tubes..




MSG
Bridge The Gap (2013)
Cercle vertueux


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- David Reece (chant)
- Hans Ziller (guitare)
- Ronnie Parkes (basse)
- Harry Reischmann (batterie)
- Frank Pane (guitare)


- cd 1: Rock Pearls
1. Strike Back
2. Under Blue Skies
3. Diamond In The Rough
4. Proud Of My Country
5. Sweet Home Alabama
6. Don't Go Changing Me
7. Sweet Obsession
8. American Nights
9. Good Time Rock'n'roll
10. Heat In The Glow
11. Can't Stop Rocking
12. Down To Atlanta
13. Loaded Gun

- cd 2: Classic Pearls:
1. You Make Me Feel
2. Give It A Try
3. Whos Foolin' Who
4. I Need You
5. Goodnight Amanada
6. Southern Winds
7. If It Wasn't For You
8. Why It's Never Enough
9. Lets' Fly Away



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod