Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1987 Fire Works
1989 Point Blank
1991 Knock Out
2006 Double X
 

- Style : Scorpions, Bon Jovi, Gotthard
- Membre : Tommy Heart , Phantom V
- Style + Membre : Mad Max

BONFIRE - Roots (2021)
Par GEGERS le 29 Janvier 2021          Consultée 319 fois

Il y a quelque chose de gênant dans la démarche artistique actuelle de Hans Ziller. Désormais seul dépositaire du nom BONFIRE, on a l’impression que le guitariste veut rayer la contribution de son ancien camarade de jeu, le chanteur Claus Lessmann, de l’histoire du groupe allemand. Les nombreux réenregistrements de morceaux antédiluviens effectués depuis l’amputation du membre qui représentait pourtant la moitié de l’identité musicale du groupe allemand en attestent. Plus que de mettre en valeur les nouveaux chanteurs de la formation quadragénaire, ces versions nouvelles de classiques de BONFIRE sonnent plutôt comme une volonté d’effacer les prestations de Claus Lessmann. Le double-album Pearls, enregistré en compagnie de David Reece, constitue le premier de ces méfaits à mettre au casier de Hans Ziller, qui récidive avec, de nouveau, un double-album de réenregistrements. N’en jetez plus, la coupe est pleine.

Les deux arguments présentés ne tiennent pas la route. Le COVID, bien sûr, responsable de l’annulation de la tournée prévue en soutien de l’album Fistful of Fire, a mis un coup de massue au groupe qui a préféré, c’est louable, se remettre au travail plutôt que d’attendre des jours meilleurs. Soit, mais n’y avait-il pas ici mieux à faire que revenir sur le passé ? Reste donc la deuxième excuse de la relecture acoustique, la réinterprétation de ces morceaux sans distorsion étant présentée comme une démarche artistique en soi. Mais encore une fois, quel besoin de sortir de nouvelles versions de ces morceaux qui ont déjà pour la plupart fait l’objet d’innombrables relectures ? D’autant plus que, comme nombre de ses contemporains, BONFIRE a déjà cédé aux sirènes de l’unplugged, en l’occurrence en 2005 avec le double live et DVD One Acoustic Night, plutôt réussi.

Dire que Hans Ziller n’a aucun respect pour le patrimoine de son groupe est certainement erroné. Néanmoins, ce Roots n’est en aucun cas le témoignage d’un passé flamboyant, tant les réinterprétations ici proposées sont vides de sens et dénuées d’intérêt. Alors que Pearls, en 2016, avait au moins le mérite d’aller chercher quelques vieilleries oubliées issues des albums des années 90, cet album borne l’identité du groupe aux trois albums de sa période dorée (Don’t Touch The Light / Point Blank / Fireworks), dont sont issus 11 des 24 titres ici présentés. Pour le reste, et si le groupe pioche les deux ballades du bon album The Raüber (2008), les morceaux sont tirés des trois albums enregistrés en compagnie du vocaliste Alexx Stahl. Près de 20 années de la carrière du groupe se voient ainsi occultés alors que BONFIRE a, sur chacun de ses albums, proposé des morceaux dignes d’intérêt. Franchement, était-il nécessaire de nous présenter une énième version des ballades "Give it a try", "Who’s fooling You" ou "You Make me feel" ? D’autant plus que les arrangements apportent guère d’eau au moulin. Le son est chaleureux, et Hans Ziller se débrouille à la six-cordes, c’est certain. Pour le reste, mis à part l’ajout de quelques chœurs qui peuvent apporter une saveur nouvelle sur quelques passages, on ne peut que constater le naufrage. Le tube "American Nights" ? Le voici poussif, lénifiant. Puisant essentiellement dans son répertoire de ballades, BONFIRE ne séduit guère, et si l’on apprécie quelques incursions dans des eaux plus musclées ("Starin’ Eyes", "Under Blue Skies"), on se retrouve bien vite à regarder la montre. Car ce qu’on en entend existe déjà, en mieux, sur les albums originaux. La voix de Claus Lessmann en moins, l’intérêt est donc nul.

Hans Ziller se la joue espiègle en intégrant, dans les solos des différents morceaux présentés, des extraits de standards du rock et du hard rock. Sur "Coming Home", il cite "Fear of the Dark", sur "Ready for reaction", il reprendre les riffs de "Breaking the Law", "Black night" et "Iron Man". Sur d’autres titres, ce sont "The Troper", "Paint it Black", "Day tripper" ou "Stairway to Heaven" qui sont cités. L’exercice, plutôt amusant, se révèle néanmoins assez vite irritant, d’autant plus lorsque le guitariste finit par auto-citer des riffs issus de son propre répertoire. Amusez-vous à retrouver tous ces "easter eggs" si vous le souhaitez pendant le prochain confinement !

Comme pour s’excuser, le groupe nous propose en fin d’albums cinq nouveaux titres, électriques cette fois. Le geste est noble, mais le résultat peine à être à la hauteur des mélodies inscrites dans l’histoire que BONFIRE s’est évertué à détricoter sur son album. "Your love is heaven to me" se fait ainsi une "petite" ballade dont les refrains, tendres et sympathiques, ne suffisent pas à sauver un refrain qui tombe à plat. "Piece of my heart", tout droit sorti des années 80, est pour sa part un titre hard rock enlevé sans grande envergure, auquel on préfèrera l’énergique et pour le coup convaincant "Wolfmen", qui clôture l’album sur une bonne note après les génériques "Youngbloods" et "Our hearts don’t feel the same".

Il est difficile de savoir où va BONFIRE. Finalement, l’impression qui se dégage de la carrière récente du groupe est celle d’un patchwork dans lequel les nouveaux albums studio ne sont qu’un épiphénomène parmi un bric_à-brac constitué de double-albums de reprises indigestes, de live bricolés en studio, et de relectures qui n’apportent strictement rien de plus à la discographie de la formation allemande. Ce Roots ne déroge pas à la règle et s’impose comme une déception supplémentaire. Comme si, sans son bras droit Claus Lessmann, Hans Ziller partait à la dérive…

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


MAD MAX
Night Of White Rock (2006)
A la droite de dieu




GOTTHARD
Steve Lee - The Eyes Of A Tiger (2020)
Putain, 10 ans...


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Alexx Stahl (chant)
- Andre` Hilgers (batterie)
- Frank Pane (guitare)
- Hans Ziller (guitare)
- Ronnie Parkes (basse)


- cd1
1. Starin’ Eyes
2. American Nights
3. Let Me Be Your Water
4. Price Of Lovin’ You
5. Comin’ Home
6. Ready 4 Reaction
7. Give It A Try
8. Sleeping All Alone
9. Who’s Foolin’ Who
10. Why Is It Never Enough

- cd2
1. Fantasy
2. When An Old Man Cries
3. Love Don’t Lie
4. Lonely Nights
5. Under Blue Skies
6. You Make Me Feel
7. No More
8. The Devil Made Me Do It
9. Without You
10. Your Love Is Heaven To Me
11. Piece Of My Heart
12. Youngbloods
13. Our Hearts Don’t Feel The Same
14. Wolfmen



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod