Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Scorpions, Bon Jovi, Gotthard
- Membre : Tommy Heart , Phantom V
- Style + Membre : Mad Max

BONFIRE - Byte The Bullet (2017)
Par GEGERS le 8 Mai 2017          Consultée 1356 fois

Il y a eu plus de changements au sein de l'écurie BONFIRE durant les deux dernières années que le groupe en a connu durant les quinze années précédentes. La séparation dans la douleur d'avec le chanteur emblématique Claus Lessmann (qui a depuis intégré le groupe Phantom 5 et a réalisé une pige chez Wolfpakk) a pris des airs de séisme lorsque Hans Ziller a finalement décidé, en 2015, de refondre complètement le groupe autour de sa personne. Les deux albums récents, enregistrés en compagnie du chanteur David Reece, ont vu le groupe alterner entre le bon et le médiocre, avant que le chanteur s'en aille à son tour voir ailleurs. On pensait que, en recrutant Michael Bormann, le groupe allait nous refaire le coup de 1994 (cf les démos "End of An Era" chroniquées en ces pages), une période où Ziller ne faisait pour sa part plus partie de la formation. Mais après deux petits mois d'été 2016 passés en tournée, l'ex-chanteur de Jaded Heart quitte lui aussi le navire. Finalement (et espérons que nous en resterons là), c'est Alexx Stahl, chanteur peu connu ayant notamment officié au sein de Roxxcalibur, qui participe à ce quinzième album studio de la formation allemande, enregistré dans un studio d'Ingolstadt, ville natale du groupe.

Du sang neuf donc, ce qui, il est vrai, donne un véritable coup de fouet à la musique de BONFIRE. Comme il était parvenu à le faire avec l'excellent Double X en 2006, le groupe actualise son hard rock pour insuffler des ambiances proches du heavy mélodique. D'ailleurs, dans l'esprit, ce Byte The Bullet est foncièrement bien plus orienté heavy metal que ses prédécesseurs, en partie grâce aux lignes vocales furieuses d'Alexx Stahl, qui n'hésite pas à proposer des envolées vocales qu'auraient été bien en peine de réaliser Claus Lessmann et David Reece. Ce que le groupe perd en subtilité et en blues, il le gagne en puissance. D'entrée, BONFIRE renoue avec la frénésie de ses débuts, "Power Train" n'étant pas si éloigné des titres les plus mordants de l'album Don't Touch The Light de 1986. Le son a évolué, mais l'essence du groupe reste la même. "Stand Up For Rock", sur lequel Stahl propose quelques cris typiques du genre heavy metal, enfonce le clou. Mais dans ce style "sévèrement burné", c'est "Reach For The Sky", placé plus loin dans l'album, qui récolte tous les suffrages grâce à un souffle épique enivrant, des mélodies soignées et des solos véritablement flamboyants. Cela faisait longtemps que le groupe n'était pas parvenu à brosser autant dans le sens du poil les amateurs de sa musique. Quel pied !

Le classic rock des familles n'est bien entendu pas oublié. Savamment distillé dans l'album, il en constitue même la majeure partie. Porté par un single en guise de fer de lance bien inspiré, "Praying 4 A Miracle", au refrain dantesque, le style se voit dépoussiéré entre les mains de Hans Ziller et ses acolytes. "Some Kind of Evil", mid-tempo plombé agrémenté d'un Hammond ostensible, rappelle pour sa part "Under Blue Skies" et ne souffre que d'un refrain légèrement redondant. Le morceau-titre, "Byte the Bullet", qui navigue entre deux eaux, récolte pour sa part tous les suffrages en sa faveur. Energique et mordant, avec ce qu'il faut d'agressivité, ce titre est sans aucun doute le symbole de la résurrection d'un groupe qui semble sur cet album ne pas connaître de baisse de régime. On tremble un peu sur l'introduction surprenante et poussive de la reprise version classic rock du "Locomotive Breath" de Jethro Tull, mais le reste du morceau constitue une sympathique récréation dont l'intérêt limité n'occulte pas le plaisir ressenti à son écoute.

L'exercice "obligé" de la ballade se voit cristallisé par le morceau "Lonely Nights", qui n'est pas sans évoquer la splendide "Who's Fooling Who", un peu de puissance en plus, un peu d'émotion en moins. La seconde ballade, présentée en bonus ("Without You"), bien que plus consensuelle, a le mérite de présenter quelques sympathiques notes de piano et des lignes de chant qui rappellent (font regretter ?) celles de Claus Lessmann. Le faux pas ne survient finalement qu'en toute fin d'album (et en bonus) par le biais de la relecture du classique "Sweet Obsession", tiré du deuxième album du groupe. Comme il l'avait fait avec David Reece sur l'album Pearls, Hans Ziller prend le risque de tenter la comparaison avec son glorieux passé et, naturellement, cette version actualisée de ce morceau de 1987 est loin d'égaler la version originale.

Néanmoins, BONFIRE nous propose avec ce Byte The Bullet engageant et énergique rien de moins que sa meilleure offrande depuis le début des années 2010. De cette décennie pleine de remous pour le groupe allemand, Hans Ziller est parvenu à tirer le meilleur de ses nombreuses ressources pour proposer un album virevoltant et varié, témoignage d'un groupe plus vivant qu'il ne l'a été depuis le départ de Claus Lessmann. Un retour en grande forme et l'espoir, soyons confiants, de lendemains qui chantent.

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


GOTTHARD
G. (1996)
Comme un poing dans la gueule.




UFO
Force It (1975)
Lève-toi et marche !


Marquez et partagez







 
   GEGERS

 
  N/A



- Alexx Stahl (chant)
- Frank Pane (guitares)
- Hans Ziller (guitares)
- Ronnie Parkes (basse)
- Tim Breideband (batterie)


1. Power Train
2. Stand Up 4 Rock
3. Praying 4 A Miracle
4. Some Kinda Evil
5. Lonely Nights
6. Byte The Bullet
7. Locomotive Breath
8. Reach For The Sky
9. Sweet Surrender
10. Friedensreich
11. Instrumetal
12. Too Far From Heaven
13. Without You
14. Sweet Obsession



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod