Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  DEMO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1987 Fire Works
1989 Point Blank
1991 Knock Out
2006 Double X
 

- Style : Scorpions, Bon Jovi, Gotthard
- Membre : Tommy Heart , Phantom V
- Style + Membre : Mad Max

BONFIRE - End Of An Era (1993)
Par GEGERS le 4 Décembre 2015          Consultée 602 fois

BONFIRE a cesse d'exister, et Joerg Deisinger est très précis sur le sujet, le 29 juillet 1994 à 22h27, soit la date et l'heure du dernier concert donné par le groupe dans sa formation d'alors. Le groupe se savait en sursis. Depuis le 25 septembre 1992, date à laquelle Claus Lessmann, chanteur emblématique du combo, s'en était allé rejoindre son ancien comparse Hans Ziller, BONFIRE luttait pour sa survie. Seul membre originel du groupe encore à bord, Deisinger avait vu les mauvaises nouvelles se succéder, puisque outre le départ de son chanteur, le groupe devait faire face à la perte de sa maison de disque, refroidie par les mauvaises ventes de l'album Knock Out. Pourtant, le bassiste chevelu restait persuadé que la formation d'Ingolstadt avait encore un avenir. Un futur peut-être incertain et plus confidentiel, mais porté par un amour intact du hard rock.

Sans attendre de panser ses plaies, Joerg Deisinger et Angel Schleifer s'embarquent pour les Etats-Unis, direction Brooklyn. Là-bas, les deux artistes collaborent avec Mark Ribler, co-compositeur des titres "American Nights" et "Who's Fooling Who", devenu deux classiques du groupe. Le trio accouche ainsi de quatre nouveaux morceaux prometteurs, qui confortent les musiciens dans leur envie de poursuivre l'aventure. Deuxième étape : Los Angeles. Malgré une ville qui n'est plus que l'ombre d'elle-même (musicalement, ce n'est plus là-bas que les choses se passent), les deux artistes s'acoquinent avec nombre d'artistes afin de rassembler de la matière pour un nouvel album studio. Don Dokken, Robin MacAuley (MSG), Steve Plunket (Autograph), Paul Sabu et Marc Ferrari (Keel) aident les deux rescapés à construire un album énergique et mordant, dans la plus pure tradition du groupe.

Pour l'interpréter, Deisinger et Schleifer font de nouveau appel au batteur Edgar Patrick, et partent en quête d'un nouveau chanteur, qu'ils trouveront en la personne du jeune vocaliste allemand Michael Bormann, dont le groupe JADED HEART connaîtra plus tard un beau succès, particulièrement au Japon. Si sa voix est bien plus claire et moins rugueuse que celle de Claus Lessmann, le chanteur se fait fort convaincant sur les 10 titres qui constituent l'album qui sera plus tard rebaptisé End of an Era. Avec envie et conviction, le vocaliste donne aux morceaux de l'album une saveur hard rock mélodique "à l’européenne" qui fonctionne plutôt bien. Les morceaux n'ont pas, c'est une évidence, la flamboyance des morceaux précédents du groupe. BONFIRE, dans cette formation inédite, nous propose pourtant quelques réalisations sympathiques, à l'image de l'introductif "Reachin' out" et son riff dantesque, "Heart of Stone", dont le refrain aurait pu faire des ravages, ou encore "End of an Era" qui se pose en référence direct au répertoire passé du groupe.

L'ensemble peine néanmoins à marquer durablement les esprits. Les riffs fonctionnent, c'est une évidence, mais sentent souvent le réchauffé, et paraissent parfois "forcés", ne pas couler de source. Les ballades semblent pour leur part comme dénuées de leur âme, et ne réussissent pas à maintenir l'intérêt passée la première écoute. Le groupe ne trouvera d'ailleurs personne pour distribuer l'album, refusant les offres de petits labels indépendants. Pire, Michael Bormann se révèlera, lors de la tournée censée générer de l’intérêt autour de cette nouvelle formation, un bien piètre frontman, communiquant peu avec le public et faisant regretter plus qu'oublier la présence scénique de Claus Lessmann ."Je suis un chanteur, pas un amuseur", dira-t-il à un Joerg Deisinger désabusé. C'en est trop pour ce dernier, qui décide de laisser BONFIRE mourir de sa belle mort. L'album, resté dans les cartons, sortira finalement sous forme de bootleg plus ou moins officiel quelques années plus tard, et offre un intéressant témoignage de ce qu'aurait pu devenir BONFIRE. Il faudra attendre 1996 pour que Lessmann et Ziller se décident à remettre sur pied le groupe, pour une seconde partie de carrière apaisée et marquée par un succès modeste mais suffisant.

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


Michael SCHENKER
The Odd Trio (2000)
L'humour allemand




SCORPIONS
World Wide Live (1985)
Les scorpions inventent le distributeur de tubes..


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Michael Bormann (chant)
- Angel Schleifer (guitare)
- Joerg Deisinger (basse)
- Edgar Patrik (batterie)


1. Reachin' Out
2. You're My Home
3. Heart To Heart
4. Whisper In The Wind
5. Somebody's Waitin'
6. How Many Tears
7. Heart Of Stone
8. End Of An Era
9. I'll Be Waitin' For You



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod