Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (3)
Questions / Réponses (1 / 6)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Thin Lizzy, Electric Sandwich, Uriah Heep, Eloy, Led Zeppelin, Scorpions
- Membre : California Breed, Msg, Flying Colors, Gary Moore , Kansas, Rainbow, Billy Cobham , Tony Iommi , Black Sabbath, Captain Beyond, Who Cares, Blackmore's Night, Ian Gillan , Tommy Heart , Ozzy Osbourne
- Style + Membre : Glenn Hughes , Joe Lynn Turner , Warhorse, Whitesnake
 

 Site Officiel (557)
 The Deep Purple Appreciation Society (441)

DEEP PURPLE - Now What ?! (2013)
Par RED ONE le 10 Juin 2013          Consultée 2974 fois

Après huit années de tournées mondiales interminables passées à promouvoir le très bon Rapture Of The Deep (2005) et à revisiter un peu inutilement leur répertoire en compagnie d'un orchestre symphonique, il était quand même grand temps que DEEP PURPLE sorte de sa profonde léthargie ... Qu'est-ce qui peut justifier un tel temps d'attente entre deux albums studio ?

Les membres du groupe n'ont ainsi pas caché ces dernières années, dans les diverses interviews qu'ils ont accordées à la presse, leur léger désintérêt pour l'enregistrement de nouveaux albums studio estampillés DEEP PURPLE. Non pas que nos gaillards soient à court d'idées, leurs albums solo respectifs sortis durant ces huit années peuvent en témoigner. Mais simplement, l'envie n'était plus là. DEEP PURPLE était donc devenu avec le temps une machine live bien rôdée, destinée à aligner les concerts dans le monde entier et à satisfaire tous ceux qui n'auraient pas encore eu la chance de les voir en live au moins 5 ou 6 fois.
Mais nos vieux loups british ont dû se dire que c'était trop bête de finir ainsi. Dès 2009, Ian Gillan évoque donc du bout des lèvres la "possibilité" d'un nouvel album pour l'année 2010. Quelques sessions d'écriture ont lieu durant cette période mais finalement, rien ne voit le jour dans les temps et le projet d'un nouvel album studio de DEEP PURPLE finit par devenir une nouvelle chimère médiatique. Jusqu'en 2012, où les choses bougent enfin, Ian Gillan annonçant la sortie du nouvel album pour le début de l'année 2013.

Et cette fois, ce n'est plus un mirage : Now What ?!, produit par le légendaire Bob Ezrin (qui a travaillé entre autres pour PINK FLOYD, KISS et Peter GABRIEL, excusez du peu) finit par sortir enfin en 2013, dôté d'une pochette résolument ... déroutante de par son minimalisme presque outrancier. Cette apparente sobriété graphique et ce choix d'un design ultra-simple ont bien sûr déçu nombre de fans qui n'ont pas compris pourquoi DEEP PURPLE ne s'était pas offert une pochette clinquante digne de ce nom, à l'instar d'anciens visuels épiques du Pourpre tels que celui de Stormbringer (1974) ou bien encore celui de The Battle Rages On (1993). Mais si la pochette de Now What ?! ne ressemble à rien en apparence, on peut quand même la rapprocher de celle de Purpendicular (1996) pour sa sobriété, voir même de celle de Perfect Strangers (1984) pour son efficacité. Une pochette iconoclaste et traditionnelle à la fois, en quelque sorte ... Mais est-ce également le cas du contenu de l'album ?

Il y avait en effet tout à craindre lorsque les premiers "teasers" de ce dix-neuvième album du Pourpre sont sortis sur Internet : le premier single, la ballade "All The Time In The World", sympa mais sans plus, laissait présager d'un DEEP PURPLE en relatif pilotage automatique, se bornant à n'être plus qu'un sympathique supergroupe de rock FM composé de vieilles légendes. Mais après une première écoute de l'album dans son intégralité, on s'aperçoit fort heureusement que ce n'est absolument pas le cas ! Car Now What ?! regorge de pépites groovy et résolument rock telles que "Hell To Pay", "Above And Beyond", "Après Vous", "Weirdistan", ou encore "Out Of Hand". On ne peut par ailleurs que tomber en pâmoison devant le groove sexuel et torride de "Body Line" et "Blood From A Stone", assurément parmi les plus réussis de l'album, dôtés d'arrangements jazzy/funky qui donnent furieusement envie de gigoter. Sans oublier bien sûr la pépite la plus déroutante de l'album, "Vincent Price", titre hommage au célèbre acteur de série B qui surprendra nombre de fans par ses sonorités résolument metal et doom, avec force claviers et choeurs angoissants. On est pas loin de la folie gothique dérangeante de l'album Born Again (1983) de BLACK SABBATH, sur lequel officiait Ian Gillan dans un registre similaire.

Nos vieux copains n'ont rien perdu de leur superbe, et la production colossale du grand Bob Ezrin contribue à mettre considérablement en valeur le talent décidément toujours intact de musiciens désormais plus que sexagénaires. Ian Gillan ne monte certes plus trop dans les aigus mais sa voix se révèle chaude et posée, même si bien énervée quand il faut. La basse de Roger Glover est magnifiquement produite et Ian Paice groove toujours avec un savoir-faire qui impose le respect. Steve Morse n'en fait pas des kilotonnes et c'est plutôt réconfortant : l'unique membre américain du groupe sait se faire poétique lors de moments touchants (l'introductive "A Simple Song" ou bien encore la sublime "Uncommon Man") mais très agressif et indéniablement hard rock sur la majeure partie de l'album. Mais l'homme fort de Now What ?! est incontestablement Don Airey, qui démontre enfin sur cet album toute l'étendue de son légendaire talent.

On ne peut, au final, que s'incliner respectueusement devant un DEEP PURPLE impérial du début à la fin, qui déjoue tous les pronostics négatifs sur sa bonne santé créatrice en nous pondant un album franchement excellent, comportant très peu de moments faiblards, doté de petites bombes de hard rock groovy et sexy. Avec Now What ?!, DEEP PURPLE n'invente certes pas l'eau chaude mais sait réinterpréter élégamment son passé en creusant quelques idées franchement enthousiasmantes. Inutile de dire que l'on n'en attendait pas autant après toutes ces années de disette et que le groupe nous surprend en revenant à un aussi haut niveau de qualité.

Ce troisième album enregistré par le Mk8 est donc assurément le plus réussi des trois. Nous n'atteignons certes pas le génie ultime d'albums cultes tels que Machine Head (1972) ou bien Burn (1974), mais le DEEP PURPLE du XXIe siècle nous prouve que quand il s'en donne la peine, il peut encore atteindre la perfection.

L'un des meilleurs albums de hard rock de 2013, sans nulle hésitation !

Titres excellents : "Body Line", "Après Vous", "Blood From A Stone", "Vincent Price", "Above And Beyond" ...

Note réelle : 4,75/5.

A lire aussi en HARD ROCK par RED ONE :


JUDAS PRIEST
British Steel 30th Anniversary Live (2010)
Un anniversaire rutilant !




DIO
The Last In Line (1984)
Deuxième album, deuxième chef-d'oeuvre.


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
   GEGERS

 
   (2 chroniques)



- Ian Gillan (chant)
- Steve Morse (guitare)
- Roger Glover (basse)
- Don Airey (claviers)
- Ian Paice (batterie)


1. A Simple Song
2. Weirdistan
3. Out Of Hand
4. Hell To Pay
5. Body Line
6. Above And Beyond
7. Blood From A Stone
8. Uncommon Man
9. Après Vous
10. All The Time In The World
11. Vincent Price



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod