Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Scorpions, Bon Jovi, Gotthard
- Membre : Tommy Heart , Phantom V
- Style + Membre : Mad Max

BONFIRE - Fireworks... Still Alive ! (2011)
Par GEGERS le 17 Octobre 2011          Consultée 1690 fois

En matière de hard rock, la mode est aux anniversaires. On part en tournée interpréter l'intégralité d'un album sorti 30 ans plus tôt, on célèbre en grandes pompes ses 20 ans de carrière, on fête avec les égards nécessaires la percée de son premier cheveu blanc, il y a une dizaine d'année, ou la percée de son dernier furoncle à la fesse gauche, 5 ans en arrière. Les pontes du hard rock, malheureusement condamnés à vivre le regard tourné vers le passé à l'aube de leur retraite, utilisent ces temps-ci tous les prétextes imaginables pour rendre hommage à leurs réalisations majeures. En cette fin d'année 2011, BONFIRE n'échappe pas à la règle. Le groupe allemand, fort d'une carrière longue de 39 ans et riche d'une vingtaine d'albums, ne semble pourtant pas encore décidé à baisser les armes, malgré un Branded en demi-teinte. Mais voilà que le combo d'Ingolstadt nous fait le coup de l'anniversaire en décidant de proposer, sur son album live, une interprétation d'un de ses albums majeurs, Fireworks, sorti il y a... 24 ans. Un compte rond, effectivement...

Il est vrai que Fireworks, complété par son prédécesseur Don't Touch the Light et son successeur Point Blank, constitue la triplette gagnante de Bonfire, qui n'a par la suite jamais réussi à reproduire le succès commercial (et artistique, diront certains) de ces albums qui ont néanmoins suffi à lui garantir le statut d'icône du hard rock allemand, malgré une musique largement influencée par le hard US, bien plus que celle des Scorpions, groupe auquel BONFIRE fut longtemps comparé (« Les nouveaux Scorpions », titraient alors les médias teutons à la sortie de Fireworks).

Fireworks... Still Alive ! présente un patchwork de captations live hétéroclites, enregistrées lors des concerts du groupe donnés en Allemagne, Suède, République Tchèque, Suisse et Roumanie. Le liant entre les morceaux présents ici est assuré par les cris du public, à l'évidence légèrement regonflés en studio. Non pas que l'on ait ici l'impression d'assister à un concert de Justin Bieber, mais l'hystérie collective déclenchée par les cinq rockers quinquagénaires semble bien peu naturelle. La setlist, bien sûr, ne laisse aucune place à la surprise, puisque nous avons ici affaire à une interprétation de l'album Fireworks dans le désordre et dans son intégralité, à l'exception notable du pourtant excellent titre final, « Cold days », mystérieusement passé à la trappe. Les amoureux de cet album majeur dans la carrière du groupe, certifié disque d'or en 2003, auront le bonheur de découvrir des versions réactualisées bien que fidèles aux enregistrements originaux. Avec un peu moins de cheveux sur la tête, et une voix plus rugueuse pour Claus Lessmann (n'oublions pas que le chanteur n'a plus qu'une corde vocale !), les cinq BONFIRE assurent et redonnent vie de fort belle manière à ce patrimoine musical : les agressifs « Never mind » et « Champion », les très hard US « Rady 4 reaction », « American nights » et « Sweet obession », ou encore la ballade « Give it a try », un modèle du genre, nous rappellent que le groupe allemand reste un indispensable du hard rock, grâce à des compositions inspirées et parfaitement exécutées.

En guise de bonus, le groupe complète la tracklist de l'album avec des versions live de la magnifique ballade « You make me feel », extraite son premier album, un hommage au regretté Steve Lee (Gotthard) via une version dantesque de « I'm on my way », ainsi que deux extraits de son dernier album, un en live (le fort acceptable « Just follow the rainbow »), ainsi qu'une nouvelle version studio countrysante du très bon « Let it grow ». Pas de quoi sauter au plafond donc, mais un album live qui confirme le statut d'indispensable du hard rock de BONFIRE, malgré une carrière en dents de scie. Moins varié que le précédent live, le fort recommandable « Double Vision », mais très réussi néanmoins.

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


MSG
The Michael Schenker Story Live (1997)
25 ans résumés sur une galette




SAXON
Call To Arms (2011)
Saxon wants you !


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Claus Lessmann (chant, guitare)
- Hans Ziller (guitar, talk-box)
- Chris Limburg (guitare)
- Uwe Köhler (basse)
- Dominik Huelshorst (batterie)


1. Ready For Action
2. Never Mind
3. Sleeping All Alone
4. Don't Get Me Wrong
5. Give It A Try
6. Fantasy
7. American Nights
8. Obsessive Intro
9. Sweet Obsession
10. Rock Me Now
11. Champion
12. You Make Me Feel
13. Sword And Stone
14. Just Follow The Rainbow
15. I'm On My Way
16. Let It Grow



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod