Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : 5uu's, Nektar, Emerson, Lake & Palmer
- Membre : Rick Wakeman, The Moody Blues , Uk, Jon & Vangelis, Gtr, King Crimson, Squackett, Jon Anderson , Yoso, Asia, Chris Squire
 

 Site Officiel (527)
 Billboard : Owner Of A Lonely Heart (452)

YES - Union (1991)
Par WALTERSMOKE le 29 Janvier 2019          Consultée 167 fois

On ne reviendra pas sur la genèse de Union ici. D'une part, parce qu'il s'agit d'une page non pas douloureuse mais plutôt chiante de l'histoire de YES, et d'autre part parce que l'impact de l'armée de requins de studio (inclus Tony Levin, Billy Sherwood et Steve Porcaro) n'est peut-être pas si énorme que ça.

En revanche, on peut parler de la qualité de l'album, et là, il y a des choses à remarquer. La première, et la plus évidente, c'est l'homogénéité de l'album, tant et si bien qu'on se demande s'il y avait vraiment deux groupes séparés ici. Mais soyons franc : c'est le YES officiel période Rabin qui s'en sort le mieux. "Lift me up" est ainsi un vrai tube en puissance, rôdé et racé, qui mérite désormais son titre de classique dans la discographie du groupe. "Saving my Heart" est un peu gâché par des percussions envahissantes (la version sur Union Live est meilleure), mais ce simili-reggae reste appréciable. "The More We Live – Let Go" est un titre sombre et à la tension intense, et au final, seul "Miracle of Life" laisse vaguement indifférent.

Mathématiquement, comme ABWH (le groupe) occupe la majeure partie d'Union, il est plus sujet à la critique. Et fatalement, il y a pas mal de remplissage. "Masquerade", au nom sarcastique, n'est qu'un énième solo de Steve Howe, tandis qu'Anderson se fait plaisir en citoyen du monde new-age, sans qu'on n'y adhère ("Angkor Wat", "Take the Water to the Mountain"). Quant à "Dangerous", la seule chose à faire est de hurler « ALERTE MALAISE » tant elle est ridicule. À côté, on a l'ouverture d'album la plus prenante et dynamique depuis "Owner of a Lonely Heart", j'ai nommé "I would have waited forever", qui fait jeu égal avec "Lift me up".

En résumé, si cette tare trop répandue de bourrer le support CD n'avait pas atteint YES en 1991, peut-être qu'Union aurait été un album pas parfait, mais doté de suffisamment d'éléments pour se défendre avec brio. C'est hélas pas passé loin, mais une chose est sûre : ce n'est pas la catastrophe comme l'affirment les membres du groupe – imités par les perroquets sans libre-arbitre que sont leurs fans.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par WALTERSMOKE :


ELOY
Planets (1981)
Double album avorté




NOVALIS
Vielleicht Bist Du Ein Clown (1978)
Un album loin d'être ridicule.


Marquez et partagez





 
   ARP2600

 
   WALTERSMOKE

 
   (2 chroniques)



- Jon Anderson (chant)
- Bill Bruford (batterie)
- Steve Howe (guitare)
- Tony Kaye (claviers)
- Travor Rabin (guitare, chant)
- Chris Squire (basse, chant)
- Rick Wakeman (claviers)
- Alan White (batterie)
- Tony Levin (basse)


1. I Would Have Waited Forever
2. Shock To The System
3. Masquerade
4. Lift Me Up
5. Without Hope You Cannot Start The Day
6. Saving My Heart
7. Miracle Of Life
8. Silent Talking
9. The More We Live - Let Go
10. Angkor Wat (version Cd Uniquement)
11. Dangerous (look In The Light Of What You're Search
12. Holding On
13. Evensong
14. Take The Water To The Mountain
15. Give & Take (version Cd Uniquement)



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod