Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  LIVE

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : 5uu's, Nektar, Emerson, Lake & Palmer
- Membre : Rick Wakeman, The Moody Blues , Uk, Jon & Vangelis, Gtr, King Crimson, Squackett, Jon Anderson , Yoso, Asia, Chris Squire
 

 Site Officiel (492)
 Billboard : Owner Of A Lonely Heart (408)

YES - Like It Is : Yes At The Bristol Hippodrome (2014)
Par WALTERSMOKE le 18 Décembre 2014          Consultée 1979 fois

En 2014, YES est encore en activité. Hélas, trois fois hélas. Non pas que je souhaite ardemment que l'affaire s'arrête d'une manière ou d'une autre, mais il est grand temps de faire comprendre à la bande de Chris Squire qu'il faut se remettre en question. Le dernier album studio en date, Heaven & Earth, l'a prouvé : YES est un groupe vieux, lessivé, que la sortie de Fly From Here (2011) n'a pas sauvé bien longtemps. Il faut dire qu'après le départ du pourtant très bon Benoît David, YES a engagé Jon Davison, qui a contribué à le rendre encore plus décevant. On avait déjà un témoignage avec Heaven & Earth, mais voilà qu'en cette fin d'année 2014, Yes revient enfoncer le clou avec son dernier album live, Like It Is.

Les live de YES... Depuis quelques années, Squire et ses complices ont pris la sale manie d'interpréter en intégralité les albums enregistrés entre 1971 et 1977. C'est sûr que niveau setlist, il est difficile de faire plus simple, mais on y perd en audace. D'un autre côté, il faut bien contenter les vieux fans nostalgiques, toujours prompts à sortir le porte-monnaie et dire « Je les ai vus sur scène ! ». C'est d'autant plus triste que si Fragile est sans doute le deuxième meilleur album de YES, Going for the One n'est pas exempt de passages peu engageants, qui gagnaient jusque là à être ignorés des setlists. Et je ne parle même pas de Tales from Topographic Oceans...

Like It Is se place dans cette logique. Enregistré en mai 2014 à Bristol et sorti en décembre de la même année, ce live permet de découvrir les performances du groupe, et en particulier de Jon Davison qui hérite du flambeau de chanteur. Notons également que c'est une première pour Geoff Downes aussi. Pour la tracklist, rien de plus simple : ce soir-là, ce sont The Yes Album et Going for the One qui ont été joués, soit un album culte du genre et le dernier disque de la « bonne » période de Yes. Au vu de ce qu'est devenu YES, dire qu'on n'est pas à l'abri d'une bonne surprise est devenu chose impossible.

Ce qui peut être presque drôle avec YES, c'est qu'il ne déçoit pas pour ce qui est de décevoir. Le ton est d'ailleurs donné dès "Going for the One", issu de l'album éponyme. Tout y est : la batterie grabataire d'Alan White, la guitare générique de Steve Howe, le chant fade et plagieur de Davison... mention spéciale au son de Squire, visiblement à tout jamais perdu. En fin de compte, seul Geoff Downes semble bien s'en sortir derrière ses claviers, mais ce n'est franchement pas suffisant ici. Le reste du premier CD n'est guère plus brillant : comment, par exemple, aimer un "Turn of the Century" vidé de toute sa substance émotive ? Est-il possible de dire que la version de "Wonderous Stories" tutoie la version studio ou d'autres prises live ?

Le second CD, dédié logiquement à The Yes Album, s'en sort mieux grâce à une interprétation un peu supérieure. Comprenez par là que tout le monde se réveille enfin et sort un jeu plus proche de ce qu'on attendait. Enfin, c'est pas la joie non plus, et Davison reste toujours ce chanteur dont on peut sérieusement douter du talent. Sans doute pour faire un live assez long (et complété par un Close to the Edge absent ici), YES a jugé bon de rallonger ses compositions. Pas de souci dans l'absolu en ce qui concerne "Starship Trooper" et "I've Seen All Good People", mais pourquoi "A Venture" ? Ce morceau servant de pont entre ce dernier et "Perpetual Change" est ici victime d'un rallongement ridicule et stérile, qui ne présente aucun intérêt.

Si ça ne suffisait pas, Like It Is souffre d'un mixage épouvantable, étouffant encore plus Squire et Howe. Le plus navrant, c'est qu'il a été assuré par Billy Sherwood, ex-membre de YES (il a joué sur Open Your Eyes et The Ladder) et musicien additionnel sur le solide Union. Sherwood connait donc bien le son du groupe, ce qui ne peut qu'ajouter à la déception.

Like It Is est donc le témoignage live d'un YES qui n'est plus que l'ombre de lui-même, et qui ne semble même pas se rendre compte du carnage. Enfin, peut-être un peu, puisque lors de leurs lives sortis après Heaven & Earth, seules deux chansons sur huit en ont été extraites, coincées entre deux albums interprétés en intégralité. On pourrait dès lors se tourner vers l'autre live sorti en 2014, Songs from Tsongas, mais ce dernier concerne des extraits live datant de la tournée des 35 ans de YES en 2004, et ne fait que renforcer la sensation de passéisme outrancier. C'est triste.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par WALTERSMOKE :


KING CRIMSON
The Great Deceiver (1992)
Spécial boîte à demandes !




GURU GURU
Känguru (1972)
BOING BOING


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Jon Davison (bla bla voix fade)
- Steve Howe (gratte fatiguée)
- Chris Squire (basse à moitié fantôme)
- Alan White (poum poum)
- Geoff Downes (des claviers)


1. Going For The One
2. Turn Of The Century
3. Parallels
4. Wonderous Stories
5. Awaken

1. Yours Is No Disgrace
2. Clap
3. Starship Trooper
4. I've Seen All Good People
5. A Venture
6. Perpetual Change



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod