Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  TRIBUTE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : 5uu's, Nektar, Emerson, Lake & Palmer
- Membre : Rick Wakeman, The Moody Blues , Uk, Jon & Vangelis, Gtr, King Crimson, Squackett, Jon Anderson , Yoso, Asia, Chris Squire
 

 Site Officiel (527)
 Billboard : Owner Of A Lonely Heart (451)

YES - Yesterday And Today: (2018)
Par WALTERSMOKE le 23 Décembre 2018          Consultée 468 fois

En 2018, YES fête ses 50 ans. Et oui, tout comme KING CRIMSON, l'un des piliers du rock progressif avait déjà un an d'existence quand il a sorti son premier album en 1969 [1]. 1968 a vu la naissance d'une des plus belles aventures du rock progressif, voire du rock tout court. Une aventure qui a eu ses hauts (Fragile, Close to the Edge, Talk), ses très hauts (Relayer et 90125) et parfois ses bas (Open Your Eyes, Tales trucmuche). Une aventure d'autant plus remarquable qu'elle s'est officieusement terminée en 2012, après l'éviction assez injuste du chanteur Benoît David, 4 ans après celle tout aussi imméritée de Jon Anderson, qu'on ne présente plus. Or donc, YES est toujours vivant, toujours debout en 2018, et il faut bien fêter ça quand même. Personnellement, j'aurais proposé un genre de méga-coffret live, couvrant et officialisant des bootlegs datant par exemple de la tournée Talk (1994) ou Drama (1980), un truc du genre.

Mais un tribute, je n'y aurais pas pensé.

Et pourtant, c'est ce à quoi on a droit. Nommé Yesterday and Today [2], son existence a été motivée par Dave Kerzner et Fernando Perdomo, deux musiciens fans de YES. Bien entendu, l'album est un hommage à YES, mais plus précisément, il est dédié à Chris Squire (logique) et Peter Banks. Pour rappel, ce dernier était le premier guitariste de YES (car il y avait une vie AVANT Steve Howe), et a notamment trouvé le nom du groupe, en plus d'en avoir dessiné le premier logo [3]. Sur le papier, ça commence bien.

Toujours sur le papier, la tracklist de ce tribute ne manque pas de surprendre. En effet, si les ultraclassiques "Yours is no Disgrace" et "Starship Trooper" font coucou, et s'il paraît a posteriori logique de retrouver deux extraits du premier YES ("Sweetness" et "Yesterday and Today"), quel étonnement de voir ici non seulement un extrait de Drama (et "Machine Messiah" en plus !), mais aussi trois morceaux issus de... la période Rabin ! Pas de "Roundabout", pas de "Owner of a Lonely Heart", et pas de morceau post-Big Generator (là, ok, ça casse un peu). Côté musiciens invités, pour ceusses qui se sont fadés le tribute à Chris Squire, des noms reviennent, comme Billy Sherwood (évidemment), Tony Kaye, Steve Hackett ou bien Sonja Kristina qui vient cette fois avec tout CURVED AIR derrière ; d'autres noms de la scène progressive sont à relever, mais perso, je retiens Tom Brislin, ne serait-ce que parce qu'il a joué les claviers additionnels lors de la tournée promotionnelle de Magnification (2001). Un cocktail qui a l'air alléchant, il faut l'admettre.

Et Yesterday and Today respecte son marché, à savoir rendre hommage à YES à travers de bonnes réinterprétations de ses morceaux. On est vraiment loin de A Life in Yes, vraiment. Rien que "Machine Messiah" qui ouvre les hostilités fait plaisir à entendre, avec un Nick D'Virgilio qui s'investit fort au chant et accompagné entre autres par Geoff Downes lui-même. Juste après, "Yours is no Disgrace" possède une solide forme musicale, même si le chant de Marisol Koss est trop couvert de choeurs la plupart du temps [4]. Et quitte à rester du côté des femmes, Leslie Hunt offre une réinterprétation de "Long Distance Runaround" honnête, doublée par une basse en forme jouée par Roger Houdaille. "The Fish" commet l'exploit de sonner meilleur que sur A Life in Yes, alors que c'est Sherwood qui joue sur les deux versions.

Après, tout n'est pas parfait. Passons sur le medley acoustique chanté par Jon Davison (brrr) et parlons par exemple de "Cinema". La fameuse intro de la face B de 90125 n'est pas trop mal jouée, mais le fait que Steve Hackett ne joue que là-dessus me laisse pensif. "Changes" est un peu mollasson, comme joué trop lentement, surtout au début, et si le "Starship Trooper" revisité par Francis Dunnery se tient bien sur ses deux premières parties, "Würm" est pour le coup poussif, malgré de beaux soli de guitare. De manière plus discutable, on peut ne pas être fan de la version de "Soon" par CURVED AIR, bien que les arrangements lui donnent une apparence originale et loin de la copie carbone, pouvant ainsi plaire à qui n'est pas un gardien du temple.

À défaut d'entendre de nouvelles compositions ou d'obscures archives, la galaxie YES a au moins permis de voir des musiciens offrir un hommage sinon beau, au moins solide, envers l'un des plus grands groupes de rock de ces 60 dernières années. Il y a toujours des approximations et des déceptions, mais que voulez-vous, un tribute album n'est jamais excellent. Dans tous les cas, voilà un chouette acquisition pour tout fan de YES qui se respecte.

Note réelle : 3,5/5

[1] : mais GENESIS reste le plus vieux car né en 1967
[2] : ça me rappelle un groupe connu des années 60, un truc comme des scarabées, ça... mais en fait, c'est aussi le nom d'un morceau original présent sur le Yes de 1969
[3] : logo d'ailleurs pastiché pour ce tribute
[4] : après, c'est déjà problématique dans le morceau d'origine

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par WALTERSMOKE :


YES
House Of Yes: Live At The House Of Blues (2000)
Un travail de pro




VARIOUS ARTISTS
Krautrock: Music For Your Brain (2006)
Une instructive introduction au krautrock.


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
   BAKER

 
   (2 chroniques)



- Dave Kerzner (claviers, choeurs)
- Fernando Perdomo (guitares, basses, choeurs)
- Nick D'virgilio (chant sur 1)
- Randy Mcstine (choeurs sur 1 et 6, guitare sur 6)
- Geoff Downes (claviers sur 1)
- Johnny Bruhns (guitare sur 1, 2 et 9)
- Joe Cass (batterie sur 1)
- Marisol Koss (chant sur 2)
- Dennis Atlas (choeurs sur 2)
- Tony Kaye (claviers sur 2)
- Billy Sherwood (basse sur 2, 6, 7, 8 et 12)
- Jay Schellen (batterie sur 2)
- Pat Sansone (chant, guitare et claviers sur 4)
- Derek Cintron (batterie sur 4, 12 et 13)
- Sonja Kristina (chant sur 5)
- Robert Norton (claviers sur 5)
- Andy Sax (violons sur 5)
- Kit Morgan (guitares sur 5)
- Chris Harris (basse sur 5)
- Andy Tween (batterie sur 5)
- Steve Hackett (guitare sur 6)
- Marco Minnemann (batterie sur 6 et 8)
- Robert Berry (chant sur 7)
- Jay Gore (guitare sur 7)
- Hal Rosenfeld (marimbas sur 7 et 12)
- Robin Schell (chant sur 8)
- Jon Davison (chant sur 9)
- Sally Minnear (percussions, flutes, choeurs sur 9)
- Dave Bainbridge (guitares sur 9)
- Dr. Danny (chant et piano sur 10)
- Leslie Hunt (chant sur 11)
- John Demarkis (choeurs sur 11 et 12)
- Walter Ino (choeurs sur 11)
- Roger Houdaille (basse sur 11, guitare sur 13)
- Ken Sharp (percussions sur 12)
- Mark Murdock (percussions sur 12)
- Francis Dunnery (chant et guitare sur 13)
- Robin Schell (choeurs sur 13)


1. Machine Messiah
2. Yours Is No Disgrace
3. Turn Of The Century
4. Sweetness
5. Soon
6. Cinema
7. Changes
8. I'm Running
9. Acoustic Medley
- your Move
- and You And I
- wonderous Stories
10. Yesterday And Today
11. Long Distance Runaround
12. The Fish
13. Starship Trooper



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod