Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : 5uu's, Nektar, Emerson, Lake & Palmer
- Membre : Rick Wakeman, The Moody Blues , Uk, Jon & Vangelis, Gtr, King Crimson, Squackett, Jon Anderson , Yoso, Asia, Chris Squire
 

 Site Officiel (719)
 Billboard : Owner Of A Lonely Heart (502)

YES - Union Live (2011)
Par WALTERSMOKE le 11 Avril 2019          Consultée 338 fois

En 1991, Union en a fait grincer des dents plus d'un. Censé être la réunion du YES officiel et du spin-off A.B.W.H, il n'a en fait été qu'une compilation de morceaux composés et joués par l'une ou l'autre formation, avec pleeeeeein de requins de studio en « renfort ». Et pour ce qui est de la musique en elle-même, il y a clairement à boire et à manger dessus, pas le genre d'album totalement recommandable, donc. Pourtant, cela n'a pas empêché les différents musiciens (moins les requins, donc) de partir défendre l'album en tournée, et même d'en tirer un album live. Un live qui a été édité près de 20 ans plus tard, en tant qu'archive donc. Sans pour autant en mettre ma main à couper, je suis prêt à parier que si les fans devaient avoir une liste de lives à publier dotée d'un ordre de préférence, un album tiré de la tournée de Union ne serait pas en première position, loin de là. D'un autre côté, un live de YES avec 8 de ses membres, ça a de la gueule. Et puis, après écoute, on fait à moitié la gueule.

Capté en août 1991 en Californie, Union Live, disponible aussi bien en CD qu'en DVD, est un compte-rendu bien long et exhaustif qui.... TUUUUUUUT ! Ça, c'est faux. En effet, la tracklist tient certes pendant 2 heures, mais un tour sur setlist.fm et on déchante : deux extraits de Union, "Shock to the System" et "Lift me Up", ont été zappés (de même pour "Changes" et le duo de batteries Bruford/White). On se retrouve ainsi avec un seul, oui, UN SEUL morceau de Union, ce qui la fout mal. D'un autre côté, entendre des chansons de la période Rabin en live ("Rhythm of Love" et bien évidemment "Owner of a Lonely Heart") ainsi que les classiques du groupe joués à 8, ça compense et pas qu'un peu.

Outre les problèmes de tracklist, Union Live reste un bon live. L'union (hahaha) des guitares de Howe et Rabin est relativement pertinent la plupart du temps, ce qui densifie de bonne manière la musique au moment de jouer les vieilleries progressives mais convainc moins sur les morceaux plus récents – et puis Howe ne joue même pas sur "Owner of a Lonely Heart". Je suis en revanche plus sceptique concernant le duo Kaye/Wakeman. Plus d'une fois on peut se demander si Tony Kaye joue vraiment et si, le cas échéant, il parvient vraiment à se faire entendre – et le mixage sonore parfois douteux n'arrange rien de ce côté. De manière moins problématique, il paraît également difficile d'apprécier distinctement le jeu des deux batteurs.

Du coup, on ne peut que regretter un manque d'exhaustivité, car Union Live est un bon live de YES. Si la sélection pousse au soupir, elle n'en reste pas moins solidement interprétée. La richesse vocale du refrain et une interprétation d'Anderson portent aux nues "Rhythm of Love", qui reste au passage la meilleure chanson de Big Generator (1987). "I've seen all Good People" possède une énergie à la hauteur de la joie qui en émane. Et puis, les jeux des différents musiciens sont réellement mis en avant sur "Awaken", l'un des gros classiques prog de YES donc, même si le morceau tend à traîner dans sa partie centrale. "Saving my Heart", le seul rescapé d'Union, n'était pas le pire morceau, et ce d'autant qu'il est interprété avec entrain et conviction ainsi qu'avec des arrangements plus minimaux que dans l'album, mais on ne m'ôtera pas de la tête qu'il y avait meilleur choix.

Évoquons ensuite le cas de "Yours is no Disgrace". Si le morceau permet de démarrer le concert sur les chapeaux de roue et avec maestria, il se fait surtout remarquer par les soli de guitare, l'un bien progressif dans l'âme (Howe) et l'autre plus bourrin (Rabin). Les soli... voilà en fait l'un des points noirs de Union Live. Si on additionne celui de Howe (le sempiternel "Clap"/"Mood for a day"), Rabin ("Solly's Beard"), Squire ("Whitefish") et Wakeman, on monte rapidement à une demi-heure d'esbroufe bien jouée mais franchement inutile ou presque. Ces 30 minutes ont peut-être du sens en vidéo, mais sur un double CD, c'est du gâchis.

Si l'on exclut An Evening of Yes Music Plus (1993) et Progeny (2015), YES n'a semble-t-il jamais été foutu de réaliser un live vraiment solide et satisfaisant de bout en bout. Union Live en est une nouvelle preuve, même si, pour être franc, le qualifier de « live correct » serait un peu (beaucoup) méprisant. Mieux, ça ne tient pas à grand-chose, juste un mixage global semi-décevant et trop de temps perdu en soli. Après, ça reste meilleur que certaines sorties du passé, Yessongs en tête.

Mais le DVD est meilleur.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par WALTERSMOKE :


NOVALIS
Vielleicht Bist Du Ein Clown (1978)
Un album loin d'être ridicule.




YES
An Evening Of Yes Music Plus (1993)
La première référence live de Yes !


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Jon Anderson (chant, guitare)
- Chris Squire (basse, choeurs)
- Steve Howe (guitares, choeurs)
- Trevor Rabin (guitares, chant, choeurs)
- Rick Wakeman (claviers, maracas sur 1-7)
- Tony Kaye (claviers)
- Bill Bruford (batterie, percussions électroniques)
- Alan White (batterie, percussions acoustiques)


1. L'oiseau De Feu
2. Yours Is No Disgrace
3. Rhythm Of Love
4. Heart Of The Sunrise
5. Clap / Mood For A Day
6. Make It Easy / Owner Of A Lonely Heart
7. I've Seen All Good People

1. Solly's Beard
2. Saving My Heart
3. Whitefish / Amazing Grace
4. Rick Wakeman Solo
5. Awaken
6. Roundabout



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod