Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  DVD

L' auteur
Acheter Ce DVD
 


 

- Style : 5uu's, Emerson, Lake & Palmer
- Membre : Uk, Jon & Vangelis, Gtr, King Crimson, Squackett, Jon Anderson , Yoso, Asia, The Moody Blues
 

 Site Officiel (403)
 Billboard : Owner Of A Lonely Heart (313)

YES - Symphonic Live (2001)
Par TARTE le 28 Mars 2011          Consultée 2787 fois

Avouez-le, vous n’êtes pas surpris! L’équation ‘groupe de Rock de légende + orchestre symphonique’ est devenue monnaie courante, et maintenant on connait la rengaine, au mieux c’est gentillet, au pire c’est totalement insipide… Mais allez, vu qu’on les aime bien les gars de YES, on leur donne volontiers une chance de rejoindre leur potes dans la cour des grands !

YES s’était déjà vu accompagné d’un philharmonique pour l’album Magnification, mais ce dernier ne proposait que des nouvelles compositions. Le fan incontesté se trouvait alors embarrassé de ne pas retrouver d’anciens titres considérés comme « cultes » refaits à la sauce symphonique. Mais YES est quand même un groupe super sympa, et ils ont répondu louablement à leur public.
Un concert de plus de 2h30 incluant, en plus de quelques morceaux de Magnification, les plus grands succès du groupe dans une tracklist des plus salivantes. Jubilez car le résultat est impressionnant.

Premier constat, le son est très bon malgré la guitare de Steve Howe parfois trop mêlée à l’ensemble, on aurait aimé qu’elle s’affirme davantage lors du passage à la double steel guitar de « Gates Of Delirium » notamment. Mais hormis ce détail, YES se greffe à l’orchestre avec une certaine classe, modifiant ça et là quelques phrases sans toutefois dénaturer leur musique.
Ils on beau avoir fait leur temps les gaillards, ils ont tout de même gardé une énergie certaine, maîtrisée et dosée avec finesse, mais demeurant bien visible. Tom Brislin aux claviers fait preuve lui d’un dynamisme bluffant. Quant à l’orchestre, très jeune et essentiellement féminin, il suit de très près le groupe, répondant à chaque variation. Et lorsqu’il ne joue pas, laisse paraître par des joyeuses gesticulations une frénésie permanente.

On retiendra principalement les trois énormes classiques « Close To The Edge », « Gates Of Delirium » et « Ritual », dans lesquels la performance de composition est sublimée par les violons, hautbois et cuivres en tout genre. Les compositions prennent une tout autre dimension. Le passage lyrique du milieu de « Close To The Edge » est encore plus grandiose, « Ritual » contient un solo de basse et de batterie se métamorphosant en une dance sacrale où presque tous les musiciens de YES s’adonnent à des percussions orchestrales, enfin, « Gates Of Delirium » s’offre avec la symphonie une démence à la fois percutante et incroyablement harmonieuse, tout est à sa place, des pizzicatos des cordes à l’intervention des cuivres, des violents coups de cymbales jusqu’à la douce envolée d’une harpe stratosphérique.

Mais le groupe a su choisir et mêler leurs morceaux pour produire un live homogène, les différentes périodes se côtoient et la magie opère toujours (on regrette juste que l’orchestre se retire lors des deux derniers morceaux dont « Owner Of A Lonely Heart »), la basse de Chris Squire cours dans tous les sens, la batterie d’Alan White est inarrêtable, le chant de Jon Anderson toujours aussi halluciné et les performances de Steve Howe absolument remarquables. Ce dernier jongle avec un panel de guitares de toutes sortes dont une guitare classique qu’il fait chanter sur « Steve Howe Guitar Solo ».

Symphonic Live possède une très forte valeur musicale, recélant de bonnes idées illustrées par une production excellente, même le public à l’origine gentiment assis ne résiste pas à abandonner sa place et à migrer devant la scène. Une très grande réussite.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par TARTE :


VAN DER GRAAF GENERATOR
Godbluff (1975)
Coup de maître?




MAGMA
Félicité Thösz (2012)
Zeuhl


Marquez et partagez





 
   TARTE

 
  N/A



- Jon Anderson (chant)
- Steve Howe (guitares)
- Chris Squire (basse)
- Alan White (batterie)
- Tom Brislin (claviers)
- Wilhelm Keitel (direction orchestre)


1. Ouverture
2. Close To The Edge
3. Long Distance Runaround
4. Don’t Go
5. In The Presence Of
6. Gates Of Delirium
7. Steve Howe Guitar Solo
8. Starship Trooper
9. Magnification
10. And Tou And I
11. Ritual
12. I’ve Seen All Good People
13. Owner Of A Lonely Heart
14. Roundabout



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod