Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : 5uu's, Nektar, Emerson, Lake & Palmer
- Membre : Rick Wakeman, The Moody Blues , Uk, Jon & Vangelis, Gtr, King Crimson, Squackett, Jon Anderson , Yoso, Asia, Chris Squire
 

 Site Officiel (660)
 Billboard : Owner Of A Lonely Heart (480)

YES - Talk (1994)
Par WALTERSMOKE le 30 Janvier 2019          Consultée 245 fois

Dernier album de la période Rabin, Talk est d'une part le dernier grand album de YES, et d'autre part l'un des plus mésestimés. Il faut dire qu'entre une année de sortie tout sauf favorable à du rock FM vaguement progressif et le rejet continu des vieux fans, il n'était en rien aidé. Il paraît même que c'est le plus gros échec commercial du groupe.

Mais côté artistique, c'est tout à fait autre chose. Grâce entre autres à une méthode de travail renouvelée (Jon Anderson étant ainsi impliqué dans le processus créatif dès le début, et non plus vers la fin comme sur les albums précédents), YES parvient à se renouveler et à proposer, du moins dans la période Rabin, une musique se voulant marquante. Le trio de tête le prouve : trois chansons longues mais relativement « simples », aux arrangements modernes mais nantis d'une ambition progressive permettant d'aller plus loin que le potentiel single inutilement étiré. Bon, après, il faut reconnaître que les sons stéréotypés 90s de "The Calling" (surtout les clap-clap du refrain) et le côté forcené du romantisme de "I am waiting" ne parleront pas à tout le monde, loin de là. Mais dans le genre, et surtout chez YES, on a connu pire, bien pire.

Ce qui intéresse surtout les fans de YES de la première heure ici, ceci étant, c'est "Endless Dream", la première longue suite progressive depuis "Awaken" en 1977. Et pour le coup, même si les morceaux précédents sont de haute qualité (bon, peut-être pas "Where will you be" et ses sons pas foufous), c'est là que se trouve le clou de l'album. "Endless Dream" réussit l'exploit de chercher à convaincre tout le monde, fans de l'âge d'or comme « nouveaux » venus intéressés par les aventures de Trevor Rabin, et à réussir cet objectif. Assez long pour déployer ses idées progressives, mais assez court pour s'appuyer sur des structures limpides à suivre : en gros, c'est "Awaken" en mieux.

L'échec de Talk est sans doute l'une des plus grandes injustices de l'histoire de YES. Certes, ce n'est pas un chef-d'oeuvre absolu, mais avec le recul, il est sain non pas de lui donner une seconde chance, mais de l'écouter attentivement pour se rendre compte que le groupe de Chris Squire est loin d'avoir sorti un opus qui serait simplement de son temps sans qualités ni morceaux marquants.

A lire aussi en ROCK par WALTERSMOKE :


Michel BERGER
Starmania (avec Luc Plamondon) (1978)
Attention, oeuvre culte

(+ 1 kro-express)



Brian ENO
Here Come The Warm Jets (1973)
Le génie en marche, chapitre 1


Marquez et partagez





 
   ARP2600

 
   WALTERSMOKE

 
   (2 chroniques)



- Jon Anderson (chant)
- Tony Kaye (orgue hammond)
- Trevor Rabin (guitare, chant, claviers)
- Chris Squire (basse, choeurs)
- Alan White (batterie)


1. The Calling
2. I Am Waiting
3. Real Love
4. State Of Play
5. Walls
6. Where Will You Be
7. Endless Dream



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod