Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

Commentaires (2)
Questions / Réponses (1 / 5)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Bernard Benoit
- Membre : Genesis, Squackett, Gtr

Steve HACKETT - Voyage Of The Acolyte (1975)
Par ONCLE VIANDE le 13 Octobre 2009          Consultée 4280 fois

Contrairement à l’idée largement répandue, Steve HACKETT était un élément clé du son GENESIS et n’a jamais été bridé en tant que guitariste. Son travail d’arrangeur/chercheur de sons s’y est brillamment illustré et une écoute attentive suffit à l’attester. Si le groupe épanouit le musicien, il frustre le compositeur. Après « The Lamb lies down on Broadway » – le disque le moins hackettien de GENESIS – c’est sans surprise qu’il sacrifie l’intérêt collectif au profit d’ambitions personnelles.

Avec COLLINS à la batterie et au chant, RUTHERFORD à la basse, « Voyage of the Acolyte » est l’album d’un GENESIS sans Tony BANKS et ressemble plus à une escapade qu’à un vrai début de carrière. Trait d’union entre « Selling England by the Pound » et « A Trick of the tail », l’album fuit les rues perpendiculaires de New York pour retrouver les atmosphères bucoliques et la mythologie.

Le disque se présente comme un parcours initiatique à travers quelques arcanes du tarot (de l’as de pique au Pape). L’alternance de chansons et d’instrumentaux garantit une écoute fluide et agréable. Si les titres énergiques rappellent GENESIS ou « Tales from Topographic oceans », les titres calmes nous renvoient aux ambiances d’« Hergest Ridge ». La comparaison avec Mike OLDFIELD n’est pas gratuite. Les deux anglais ont développé des sons et un phrasé très proches, ainsi qu’un goût prononcé pour l’acoustique et la musique classique, et puis… n’est-ce pas Sally OLDFIELD que l’on entend sur « Shadow of the Hierophant » ?

Plus romantique et acoustique qu’un album de GENESIS, « Voyage of The Acolyte » n’exprime pas encore la passion de HACKETT pour la guitare classique, qu’il est l’un des rares (le seul ?) dans le rock à maîtriser de manière totale, mais fait la part belle au style du bonhomme : recherche du timbre, de la texture, de l’ornement, de l’arrangement parfait… et pas un seul solo en 40 minutes. HACKETT est un orfèvre qui dispose les sons comme on incruste les pierres sur un métal précieux.

L’inspiration est constante et les compositions de qualité. On y trouve déjà deux perles qui deviendront des classiques de son répertoire (« Ace of wands » et « A Tower struck down ») qu’il jouera probablement à l'automne prochain lors de son passage en France. C’est la forme qui pèche. Le mellotron, les synthés analogiques et la flûte figent ce disque dans une esthétique déjà bien désuète en 1975, même si elle a toujours ses amateurs.
J’aime beaucoup ce disque. L’écoutant rarement, j’ai à chaque fois l’impression de découvrir un album oublié de GENESIS, ce qui n’est pas pour me déplaire. Un gros 3 pour un bon cru.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par ONCLE VIANDE :


KING CRIMSON
Starless And Bible Black (1974)
D'un noir écarlate

(+ 1 kro-express)



MR. BUNGLE
Mr. Bungle (1991)
Mr. bungle, a nice guy

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   ONCLE VIANDE

 
   MARCO STIVELL

 
   (2 chroniques)



- Steve Hackett (guitares électrique et acoustique, mellotron, harm)
- John Hackett (flûte, synthétiseur arp, cloche)
- Mike Rutherford (guitare basse, pédale basse, fuzz 12-cordes)
- Phil Collins (batterie, vibraphone, percussion, chant)
- John Acock (elka rhapsody, mellotron, harmonium, piano)
- Sally Oldfield (chant sur shadow of the hierophant)
- Robin Miller (hautbois, cor anglais)
- Nigel Warren-green (solo violoncelle)


1. Ace Of Wands
2. Hand Of The Priestess (part 1)
3. A Tower Struck Down
4. Hand Of The Priestess (part 2)
5. The Hermit
6. Star Of Sirius
7. The Lovers
8. Shadow Of The Hierophant



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod