Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : 5uu's, Nektar, Emerson, Lake & Palmer
- Membre : Rick Wakeman, The Moody Blues , Uk, Jon & Vangelis, Gtr, King Crimson, Squackett, Jon Anderson , Yoso, Asia, Chris Squire
 

 Site Officiel (512)
 Billboard : Owner Of A Lonely Heart (432)

YES - The Ladder (1999)
Par WALTERSMOKE le 3 Février 2019          Consultée 65 fois

Soyons honnête : des groupes capables de sortir un bon album après 30 ans d'existence, et qui plus est après avoir enchainé les mauvais opus, c'est très rare. Et YES, en 1999, a l'honneur d'intégrer ce cercle très fermé avec The Ladder.

On aurait pu penser que le groupe, malgré quelques changements (le plus notable étant l'arrivée de Billy Sherwood en tant que musicien officiel et d'Igor Khoroshev), était rincé, à en croire la partie studio des Keys to Ascension (1996-1997) et Open your Eyes (1997). Mais en regardant dans le passé et en cherchant à faire moderne sans en faire trop, le groupe a finalement pu sortir un album à la hauteur de son rang. Alors que c'était le festival des morceaux médiocres voire mauvais sur Open Your Eyes, on ne peut identifier ici que deux morceaux vraiment passables : "Can I?", une triste resucée de "Cans and Brahms" vernie de world music, et "Lightning Strikes", aussi gênant qu'un papy qui fait un dab au repas de Noël – et j'exagère à peine.

Pour le reste, la bande à Chris Squire renoue avec l'art d'être tantôt concis (c'est relatif) avec des morceaux certes un peu longs pour de la pop mais qui proposent des ambiances travaillées et rêveuses, comme "It'll be a Good Day", avec des mélodies guitaristiques enchanteresses et touchante ; l'autre sommet de The Ladder (hahaha), c'est "The Messenger", l'hommage à Bob Marley, montrant là que Yes pourrait définitivement oser des genres radicalement différents de ce à quoi nous sommes habitués, et ce malgré la basse de Squire qui est, une fois n'est pas coutume, surmixée. Et les amateurs de longues fresques progressives en ont pour leur argent avec la chanson-titre, on ne peut plus riche et complexe malgré un dernier tiers ennuyant, et "New Language", plutôt dynamique.

En fin de compte, avec The Ladder, YEStermine la décennie de meilleure manière qu'il n'avait commencé – même si Union (1991) reste honorable. Même s'il paraît moins solide que bien d'autres opus, il a le mérite de pouvoir plaire à tout le monde sans pour autant se complaire dans une certaine médiocrité. Et ça c'est beau.

Note réelle : 3,5/5

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par WALTERSMOKE :


Mike OLDFIELD
Elements Box (1993)
L'idéal pour découvrir Oldfield ?




YES
Live At The Apollo (dvd) (2018)
Yes! Yes! Yes!


Marquez et partagez





 
   ARP2600

 
   WALTERSMOKE

 
   (2 chroniques)



- Jon Anderson (chant)
- Steve Howe (guitares, mandoline, chœurs)
- Billy Sherwood (guitares, chœurs)
- Chris Squire (basse, chœurs)
- Alan White (percussions, chœurs)
- Igor Khoroshev (claviers, chœurs)


1. Homeworld (the Ladder)
2. It Will Be A Good Day (the River)
3. Lightning Strikes
4. Can I?
5. Face To Face
6. If Only You Knew
7. To Be Alive (hep Yadda)
8. Finally
9. The Messenger
10. New Language
11. Nine Voices (longwalker)



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod