Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  LIVE

Commentaires (2)
Questions / Réponses (1 / 2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : 5uu's, Emerson, Lake & Palmer
- Membre : Uk, Jon & Vangelis, Gtr, King Crimson, Squackett, Jon Anderson , Yoso, Asia, The Moody Blues
 

 Site Officiel (387)
 Billboard : Owner Of A Lonely Heart (304)

YES - Keys To Ascension (1996)
Par ARP2600 le 30 Juillet 2015          Consultée 1114 fois

Chroniquer les deux albums Keys to ascension de Yes est un petit casse-tête, surtout quand on doit faire une réécriture de la version coffret 4 CD plutôt que traiter les deux volumes séparément. Ensuite, comme il s'agit d'une seule histoire, ce n'est peut-être pas plus mal, il faut juste avoir à l'esprit qu'on trouve surtout les deux séparément dans le commerce, KTA1 datant de 1996, KTA2 de 97 et le coffret les regroupant de 98.

Or, donc, après que l'excellent Talk a fait un flop immérité en 1994, parce qu'il ne pouvait pas rivaliser avec le contexte de cette époque où cohabitaient rock alternatif, dance et rap, le groupe s'est retrouvé dans une période de grand désarroi et de questionnement. Pouvaient-ils encore exister après une vingtaine d'années de succès commercial ? Une chose est sûre, la piste rock FM était épuisée et il fallait passer à autre chose, d'autant plus que Trevor Rabin avait définitivement quitté Yes. Jon Anderson a alors eu l'idée de reconstituer un line-up classique et de jouer sur la fibre nostalgique, ce qui a relativement bien marché jusqu'au début des années 2000. Il a fait revenir auprès de lui, en Californie, ceux qui avaient déjà créé dans les années 70 les albums Tales from topographic oceans, Going for the one et Tormato, autrement dit Chris Squire, Steve Howe, Alan White et Rick Wakeman.

Les Keys to ascension rassemblent ce que le groupe a fait à San Luis Obispo (au nord de Los Angeles), entre les automnes 95 et 96. D'une part, une série de concerts en mars 96, de l'autre deux ensembles d'enregistrements studio. Chacun des deux albums commence ainsi par des interprétations live de chansons des années 70 suivies de titres studios. Autant dire de suite que ce caractère hybride nuit à la visibilité des nouveaux titres, qui ne sont certes pas tous du même niveau. Signalons au passage l'existence de Keystudio, qui compile toutes ces plages studio sur un unique CD, publié en 2001.

Jugeons séparément les deux types de plages. C'est un fait, le groupe a fort bien joué lors de ces concerts de 96 et nous avons là un ensemble de titres live très honnêtes. Le choix des plages est à la fois logique et critiquable... rien de Relayer, ce n'est pas une surprise, par contre c'est un peu chiche en extraits du Yes Album et de Fragile, tandis qu'on a droit à Close to the edge entier (ben voyons...). Pour ce dernier point, ce n'est pas un mal car la version de la chanson-titre me semble être une des meilleures jamais proposée, surtout parce que les claviers utilisés par Wakeman dans les années 90 en effacent le caractère gluant. « Siberian Kathru » est également très bien rendue, tandis que « And you and I » est complètement bouffonne.

Ensuite, interpréter en live « The Revealing Science of God »... même quand on aime l'étrange Tales, on doit se rendre à l'évidence que ce n'est pas fait pour être joué en concert. Autre point négatif, « Starship trooper »... il n'est pas sûr qu'ils l'aient jamais réussie en concert, celle-là, Howe a toujours trop tendance à virer country sur « Würm ». Enfin, choisir des titres comme « Turn of the century », « America » ou même « Onward » n'est pas forcément ce qui rend le plus hommage à la puissance du groupe. Dans le reste, « Roundabout », « Awaken », « Going for the one », « I've seen all good people » sont très honnêtes, pas loin du niveau album, tandis que « Time and a word » est un très bon choix, permettant de sauver une plage de ce disque, comme à chaque fois qu'ils vont en repêcher une dans leurs live. Au final, en pesant le pour et le contre, la partie live mérite un bon 3.

Maintenant, pour la question des titres studio, si on les prend dans l'ordre, on peut dire qu'ils sont de moins en moins bons. Les deux premiers, « Be the one » et la longue suite « That, that is », ont été enregistrés fin 95 et comptent parmi les meilleurs titres proposés par le groupe dans cette décennie. On y sent encore le côté rock FM dans la composition, mais avec une production bien plus légère, laissant la place aux arpèges de la guitare de Steve Howe. Ces deux-là méritent clairement d'être découverts, ils sont légèrement supérieurs au contenu de The Ladder.

Les titres présents sur KTA2 sont nettement moins intéressants. Si on peut retenir la suite « Mind Drive », composée à l'origine pour le supergroupe XYZ, du côté de 82, et qui a quelque chose de Drama, les suivantes sont plutôt insipides. J'avais dans un premier temps cru à la catastrophe complète, mais on se situe plutôt au niveau d'Open Your Eyes. Disons encore que « Children of light » est un remodelage d'un titre de Jon and Vangelis de 1986, ce qui situe le niveau de la composition... Enfin, gros point noir de ces titres, les paroles peu inspirées et bigotes, comme on les trouvera sur les autres mauvaises productions du groupe, autrement dit Open Your Eyes, Magnification et le petit dernier Heaven and Earth. On pourrait encore dire que même dans la médiocrité, Yes se laisse toujours écouter, leur musique garde toujours un minimum de charme qui peut au moins contenter leurs fans.

En moyenne, ces plages studio se situent plutôt du côté du 3 également, ce qui rend finalement assez simple le jugement pour l'ensemble des KTA : un bon ensemble live/studio que tout amateur de Yes devrait découvrir en priorité par rapport aux albums studio qui ont suivi. De là à parler de renouveau du groupe comme certains l'ont dit... ne soyons pas romantiques, j'ai présenté les raisons de ce retour aux sources en début de chronique, et on pourrait encore y ajouter une dimension commerciale de survie. En effet, il faut savoir que, pour pouvoir publier KTA2, le groupe a dû préparer une tournée et que, pour pouvoir faire cette tournée, ils ont dû promettre un nouvel album studio dans le courant 97, ce qui les a poussés à préparer à la va-vite le piètre Open Your Eyes. La réalité des choses n'est pas toujours très belle...

Note de KTA 1 : 3,5
Note de KTA 2 : 2,5

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par ARP2600 :


DREAM THEATER
Awake (1994)
Plat de résistance




RUSH
Hemispheres (1978)
Second rush prog


Marquez et partagez





 
   ARP2600

 
  N/A



- Jon Anderson (chant, guitares, harmonica)
- Steve Howe (guitares électriques et acoustiques, pedal steel,)
- Rick Wakeman (claviers)
- Chris Squire (basse, chant)
- Alan White (batterie, chant)


- kta 1:
- cd1 (live)
1. Siberian Khatru
2. The Revealing Science Of God
3. America
4. Onward
5. Awaken

- cd2
1. Roundabout (live)
2. Starship Trooper (live)
3. Be The One (studio)
4. That, That Is (studio)

- kta 2:
- cd1 (live)
1. I’ve Seen All Good People
2. Going For The One
3. Time And A Word
4. Close To The Edge
5. Turn Of The Century
6. And You And I

- cd2 (studio)
1. Mind Drive
2. Foot Prints
3. Bring To The Power
4. Children Of The Light
5. Sign Language



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod