Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : 5uu's, Nektar, Emerson, Lake & Palmer
- Membre : Rick Wakeman, The Moody Blues , Uk, Jon & Vangelis, Gtr, King Crimson, Squackett, Jon Anderson , Yoso, Asia, Chris Squire
 

 Site Officiel (529)
 Billboard : Owner Of A Lonely Heart (456)

YES - Fly From Here (2011)
Par WALTERSMOKE le 5 Février 2019          Consultée 168 fois

Fly from Here, c'est le genre d'album qu'on aimerait porter aux nues, en disant « voilà un grand album de Yes ! ». Et il avait tout pour qu'on dise ça. Hélas, ce sera juste un album bon. Ce qui est déjà pas mal, diront certains, mais dans le cas de YES, du moins celui des années 2008-2011, l'excellence était encore à portée.

Second album du YES période Drama (1980) mais avec Benoît David au chant, remplaçant un Jon Anderson trop « faible » pour continuer l'aventure en 2008 (la vérité est plus cruelle), Fly from Here montre à quel point on peut faire du beau neuf avec du vieux. La suite éponyme n'est ainsi pas avare en passages franchement excellents : "We Can Fly", déjà massivement jouée durant la tournée promo de Drama (1980), est une chanson particulièrement poignante, où David pose sa voix avec maestria, tandis que Geoff Downes apporte divers claviers particulièrement beaux, notamment un piano ponctuel mais pertinent ; "Madman at the Screens", annoncé par l'ouverture, se veut épique et y parvient, sans esbroufe ni exagération, et avec un refrain qu'on ne peut que difficilement s'empêcher de siffler. En fin d'album, c'est "Into the Storm" qui régale, même si la dernière minute ratatine un peu un morceau virevoltant et digne du nom de YES.

Quant au reste, c'est pas raté, mais... La suite "Fly from Here" pouvait ainsi se passer de ses sous-parties "Bumpy Ride" et "We Can Fly Reprise" tant elles sont dispensables. Les deux premières minutes de "Life on a Film Set" sont on ne peut plus poignantes, grâce au chant et à la guitare acoustique de Howe, mais l'enchainement vers un rock progressif plus mordant et épique gâche un peu la fête. "Solitaire" est joli à entendre, mais ça ne fait jamais qu'un énième solo de Howe, tandis que la compo solo de Squire est sympa, mais sans plus.

Si l'on regarde du point de vue des albums studio, Fly from Here permet à YES de revenir de loin après un Magnification franchement médiocre et peu émouvant. Et avec une telle base, on aurait aimé une suite dans la même lignée, et ce d'autant plus que Benoît David était un bon remplaçant. Mais la suite, on la connait et elle est horrible.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par WALTERSMOKE :


GURU GURU
Dance Of The Flames (1974)
Incandescence




ANDY SUMMERS & ROBERT FRIPP
Bewitched (1984)
Plus accessible, mais aussi plus fragile


Marquez et partagez





 
   ARP2600

 
   GEGERS
   MARCO STIVELL
   WALTERSMOKE

 
   (4 chroniques)



- Benoît David (chant)
- Chris Squire (basse, chœurs, chant)
- Steve Howe (guitare, chœurs)
- Alan White (batterie)
- Geoff Downes (claviers)
- Oliver Wakeman (claviers additionnels)
- Trevor Horn (claviers additionnels, chœurs)
- Luís Jardim (percussions)
- Gerard Johnson (piano)


1. Fly From Here – Overture
2. Fly From Here – Pt I - We Can Fly
3. Fly From Here – Pt Ii - Sad Night At The Airfield
4. Fly From Here – Pt Iii - Madman At The Screens
5. Fly From Here – Pt Iv - Bumpy Ride
6. Fly From Here – Pt V - We Can Fly (reprise)
7. The Man You Always Wanted Me To Be
8. Life On A Film Set
9. Hour Of Need
10. Solitaire
11. Into The Storm



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod