Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE / CROONER  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Dick Rivers , Johnny Hallyday , Jacques Dutronc

Eddy MITCHELL - Paris (1986)
Par BAKER le 18 Mai 2018          Consultée 462 fois

Après 1984, le succès renversant de Racines, une belle tournée et dix ans de succès ininterrompus, Eddy Mitchell va entamer ce qui pour beaucoup de gens s'apparente à une seconde petite traversée du désert. Les trois prochains albums vont devenir pratiquement inconnus, certains ne sont d'ailleurs même plus en vente, et ils ne sont cités que du bout des lèvres. Et pourtant, nous allons voir qu'en fouillant un peu (pas beaucoup), on peut encore dénicher des pépites. C'est que le monsieur a une réputation à défendre. Il a géré son virage du rock'n'roll / country à la variété d'une main de maître, et Racines avait fait office de bilan définitif en ce sens. Soucieux de ne pas stagner, alors que pourtant sa marge de manœuvre stylistique semble a priori étroite, Eddy se lance dans la conception d'un second album consécutif mélangeant faces A et B différentes. Cette fois, si la face A reste dans la variété chic, la B se dirige quant à elle vers le big band, un style que notre homme adore et dont il n'a alors que trop peu tâté.

Mais, bien que depuis dix ans le trio Moine / Papadiamandis / Fernandez ait eu pour habitude de cotoyer des musiciens et studios américains, et plus spécifiquement de Nashville, ici Schmoll prend le pari de tout enregistrer à Paris avec des musiciens Français. D'où le titre, qui a pu faire peur à nombre de fans de l'époque. A tort : le casting de ce disque est du velours, du 5 étoiles. Jugez : Paganotti et Top, Cecarelli, Salmieri et Deschamps, Gaucher, Leroux, Samard, Pezin, Rustam, D'Angelo, Vander. Et j'en passe des un peu moins connus mais tout aussi fantastiques. Il est donc peu surprenant, mais très drôle, de constater qu'en restant à Paris, Eddy Mitchell n'a jamais sonné aussi... Los Angeles ! Le son est effectivement beaucoup plus lisse, plus 80s, plus carré que ses albums précédents, le style plus jazz-fusion et smooth pop, avec des parties instrumentales discrètes mais parfois d'une effroyable complexité. Et évidemment, ça joue au millimètre, que ce soit la section rythmique, le big band chaleureux et malicieux ou les solistes.

Bien sûr, une fois rassurés sur le niveau musical, stratosphérique, reste le souci des chansons : de bons musiciens ne font pas forcément une bonne musique. Rassurez-vous, c'est également dans ce domaine que Paris se trouve être un album sous-estimé. Outre trois reprises sur la face big band, dont un culte "Vieille Canaille" dans un savoureux duo avec Gainsbourg (et une section cuivres enragée), on trouve aussi quelques pépites cachées. Extrêmement FM (on pense à TOTO de la même année), "Manque De Toi" est suave et soyeux avec un tandem piano électrique / basse slap délicieux. "On S'Quitte", malgré quelques imperfections, est une chanson d'une puissance inédite chez Mitchell, avec un riff à la Gary MOORE, mélodique, racé et inoubliable, d'autant que la chanson fait une exceptionnelle fin... de face (d'album, ç'aurait été encore meilleur).

Enfin, ce n'est pas parce qu'Eddy a profité du big band pour faire des reprises que son compagnon Pierre allait se laisser marcher sur les sabots : classique instantané, la pétillante "Stressé" est une merveille, une perfection de construction harmonique. Ce riff de cuivres est divin et n'a absolument rien à envier aux plus grands standards du genre. Il résume très bien l'ambiance de ce disque : gros son compressé et clinique, mais chaleur humaine dans le studio. Eddy est parfaitement à l'aise, et même sur les titres moins forts, il sait se montrer facétieux ("Votez Pour Moi"), sexy ("Oldie But Goodie") ou désabusé ("Ku Klux Klan").

Finalement, je pense que le reproche principal que le public pourrait faire à ce disque est que pour la première fois en douze ans, il ne comporte pas de hit. "Manque De Toi" a été à son époque appréciée et défendue en concert, mais elle a sombré dans l'oubli des années post-Rio Grande. Probablement à cause de sa grande complexité harmonique. Pourtant, c'est un petit joyau, de plus en bonne compagnie. Et si l'on devait mesurer la qualité des albums à la popularité de leurs singles, ma foi, je ne serais pas ici à vous causer, et vous non plus. Surprenant à tous les niveaux, avec finalement peu de déchets, Paris est donc encore un bon album du gamin de Belleville, dont la popularité est inversement proportionnelle aux efforts que je vous conseille de déployer pour le découvrir.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par BAKER :


Eddy MITCHELL
Frenchy (2003)
Méconnue petite perle de savoir-faire




Patrick BRUEL
Alors Regarde (1989)
Du tube à foison


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Eddy Mitchell (chant)
- Serge Gainsbourg (chant)
- Basile Leroux (guitare)
- Claude Samard (guitare)
- Kamil Rustam (guitare)
- Marc Longchampt (guitare)
- Mauro Serri (guitare)
- Slim Pezin (guitare)
- Bertrand Lajudie (claviers)
- Dominique Dubois (claviers)
- Jean-yves D'angelo (claviers)
- Maurice Vander (claviers)
- Olivier Hutmazn (claviers)
- Robert Benzrimem (claviers)
- André Cecarelli (batterie)
- Christophe Deschamps (batterie)
- Claude Salmieri (batterie)
- Manu Katché (batterie)
- Pierre-alain Dahan (batterie)
- Bernard Paganotti (basse)
- Jannick Top (basse)
- Pierre Michelot (basse)
- Marc Chantereau (percussions)
- Claude Thirifays (saxophone)
- Georges Grenu (saxophone)
- Henri Jouot (saxophone)
- Michel Gaucher (saxophone)
- Patrick Bourgoin (saxophone)
- Pierre Holassian (saxophone)
- Alex Perdigon (trombone)
- Charles Orieux (trombone)
- Christian Guizien (trombone)
- Raymond Katarzynsky (trombone)
- Freddy Hovsepian (trompette)
- Kako Bessot (trompette)
- Pierre Dutour (trompette)
- Tony Russo (trompette)
- Carole Fredericks (choeurs)
- Yvonne Jones (choeurs)
- Janiece Jamison (choeurs)
- Slim Batteux (choeurs)
- Georges Costa (choeurs)
- Michel Costa (choeurs)
- Olivier Constantin (choeurs)


1. Manque De Toi
2. Quelque Chose Qui Ressemble A Ça
3. Ku-klux Klan
4. Oldie But Goodie
5. On S'quitte
6. Comment T'es Devenu Riche ?
7. Stressé
8. Votez Pour Moi
9. Le Temps Qui Passe
10. Vieille Canaille



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod