Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Dick Rivers

Eddy MITCHELL - Big Band (2015)
Par ERWIN le 7 Décembre 2015          Consultée 1596 fois

Je suis à la fois fan de Big Band et de ce type très cool qu'est Eddy MITCHELL, tellement plus sympathique que son pote Johnny. Du coup, il a semblé presque naturel que je m'occupe de cette livraison, sa trente sixième. Et oui, notre Schmoll n'a pas chômé depuis ses débuts en 1960. Il avait pourtant juré qu'on ne l'y reprendrait plus. Pourtant il tourne à nouveau, et nous voici avec un nouvel album sur les bras. Que voulez-vous, il semble que ce milieu du showbiz agisse comme une drogue sur les artistes, et bien peu sont entrés en retraite... Cela dit, tant mieux, ce mec fait partie du paysage national, il serait sans doute dommage de ne plus l'avoir.

Alors, l'orchestre est parfois trépidant, un vrai big band de tradition comme sur "Combien je vous dois ?". L'utilisation du français ne lasse pas de me surprendre dans ce genre de musique mais c'est sympa. Peu s'y sont frottés dans l'hexagone, à part Sacha DISTEL... Le petit rythme tressautant de "Pleure" tient la dragée haute question ambiance et le smooth de "Un cocktail explosif" porte bien son nom. C'est la fête, certes pour les plus de soixante-dix piges, mais tout de même ! Il faut admettre que peu de jeunes vont se pencher avec acuité sur ce disque...

Dans "Quelque chose a changé", il évoque la condition des afro américains et la vie de Martin Luther King dans une belle ambiance swingante, sans doute le titre que je préfère du lot, avec son esprit tantôt soul, tantôt country qu'on n'attendait pas. Plus tôt, la compo sur Franck SINATRA "Il faut vivre vite" était forcément moins admirable, mais l'idée de ces petites bios est sympa. D'ailleurs, "Fly me to the moon" revit sous les traits de "Promets moi la lune", et ce n'est pas si mal. Et puis, avec "Journaliste et critique" on croirait vraiment revenir en 1960 avec Bing CROSBY et Franky. C'est le ton de mister Eddy, tout de smooth et de décontraction. Sa voix tient toujours pas mal la route d'ailleurs.

Dans "Je n'ai pas d'amis", Eddy fait sa critique de l'internet, arguant "la toile pour moi, c'est celle perlée des salles de ciné". Bah, l'artiste à son âge, personne ne va lui demander de changer, il est naturel, surtout vu ses goûts, de ressentir fortement le gap des générations. Toutefois, certains morceaux sont légèrement en deçà, ainsi la fascination américaine continue d'agir sur lui avec ce "Un rêve à l'américaine", débonnaire et crooner presque plaintif par moments. Parfois je ne pige guère les paroles comme "le RER, c'est la galère", drôle de rime, l'intention est louable, mais le résultat est étonnant. Le petit slow "Tu ressembles à hier" n'est pas mon plus ma tasse de thé.

Tout ceci s'écoute ma foi fort bien. C'est équilibré, et on a bien dans l'assiette ce qui était annoncé sur le menu ! Eddy MITCHELL a 73 ans, mais garde la forme, ainsi que la couverture de l'opus le laisse penser. Un mec raisonnable et cool, tout pour plaire à la majorité. Il a bien fait de laisser son pote Johnny faire la rock star et de se "contenter" d'un rôle secondaire, lui qui préfère de toute manière Lee Marvin et Walter Brennan à Marlon Brando et John Wayne ! il y a une certaine logique la dedans ! Mais ça ne l'a pas empêché de faire une superbe carrière ponctuée de nombreux hauts. Quant à cet album, il est indéniablement agréable, mais ne cherchez pas de classique à l'intérieur; c'est juste un bon moment de détente.

A lire aussi en JAZZ par ERWIN :


Melody GARDOT
Currency Of Man (2015)
Mélodies pour Melody




Robert PALMER
Ridin' High (1992)
Dernier avatar : crooner !


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Il Faut Vivre Vite
2. Tu Ressembles à Hier
3. Un Cocktail Explosif
4. Quelque Chose à Changé
5. Combien Je Vous Dois ?
6. Un Rêve Américain
7. Si J'étais Vous
8. Je N'ai Pas D'amis
9. Avec Des Mots D'amour
10. Journaliste Et Critique
11. Promets Moi La Lune
12. Pleure



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod