Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Dick Rivers , Johnny Hallyday , Jacques Dutronc

Eddy MITCHELL - Du Rock'n'roll Au Rhythm'n'blues (1965)
Par BAKER le 29 Janvier 2018          Consultée 485 fois

Le titre du déjà 5ème album d'Eddy MITCHELL est un questionnement : y a-t-il un chemin à parcourir pour glisser d'un genre musical à l'autre, et si oui, ce disque en est-il la preuve ? Déjà, le précédent montrait un Eddy à deux faces ; ici, c'est le titre qui laisse à penser qu'un choix doit s'opérer. Alors, sauvagerie du rock ou décontracté chic de la soul et de la black music ? Un détail pourrait mettre la puce à l'oreille : le nom des guitaristes. A ma droite, Big Jim Sullivan qui a la lourde tâche de succéder à Vic Flick (dont le coup de médiator redoutable est légendaire depuis qu'il a, trois ans auparavant, prêté sa 6-cordes au thème de James Bond). A ma gauche, un tout jeune mais déjà chien fou Jimmy Page. Alors, on se dit que ça va être saignant, bien plus rock que blues, et qu'après tout, ce n'est pas si grave, on n'est pas sérieux quand on est jeune.

Et si cet album était au contraire le début d'un douloureux passage à l'âge adulte ? Si la fureur du rock'n'roll devait laisser place à l'érotisme troublant du r&b, pas seulement par affinité musicale, mais aussi parce que le sang qui coule dans les veines à 21 ans est légèrement plus épais que celui de 19 ? L'album fait en effet le yo-yo permanent entre les deux styles ; non, ce n'est pas un voyage, ou alors il sera plus que généreusement étendu (mais Eddy Mitchell est coutumier du fait : n'est-ce pas déjà lui qui se fait entraîner dans un détour impromptu par le malicieux Michel Serrault ? Oh pas énorme, 47 kilomètres...). D'ailleurs, le titre de l'album ment : on débute par la ballade soul la plus suave qui soit pour finir par le rock qui était à l'époque le plus violent (furieux serait un mot moins mélodramatique) jamais chanté par Schmoll.

Entre les deux, du rock endiablé avec du peps, des solos de guitare parfois fiercy ("Rendez-Vous", rigolo avec son solo d'orgue Farfisa kitsch et avec un Eddy toujours aussi bon acteur), des chansons à danser ("Personne Au Monde" qui a dû faire mal dans les "boums"), des instrumentistes un peu plus costauds (le batteur qui se fâche sur "Je Ne Veux Pas Le Croire"), de la variyéyété ("Je T'en Veux D'Etre Belle", une chanson sur mon ex, ce qui est curieux vu qu'elle avait moins de 13 ans !), et les fans de Top Gun seront ravis : vous avez une reprise de "Great Balls of Fire" (ratée, brouillonne, sans coeur) * ET * une de "You've Lost That Lovin' Feeling" (excellemment chantée mais un peu raide). Et ceux qui suivent d'un peu plus près la carrière du beau Bellevillois auront de copieux ratés (Pierre PAPADIAMANDIS n'est toujours pas entré en scène et ça se sent !), de l'anecdotique (y compris en CD une face B "La Photo des Jours Heureux" : joli violon cajun mais chanson affreusement cloche)...

...mais, et c'est bien pour ça qu'on l'aime, deux-trois réussites qui continuent de creuser son sillon. Notamment "J'avais Deux Amis", ballade triste qui a une vraie classe, un sacré classique méconnu où le changement d'octave prouve qu'il peut en remontrer à son pote Johnny (même si les deux ne sont pas vraiment dans la même catégorie). Et l'album se termine, curieusement mais pour notre plaisir, par "Si Tu n'Etais Pas Mon Frère" : ambiance purement western, chungs de guitare frénétiques, vraie violence dans le son et surtout dans l'interprétation, on sent que c'est peut-être l'ouverture vers un autre chapître. Eddy prochainement chez Motörhead ? Pas vraiment, mais une chose est sûre : du rock au r&b, Eddy n'a pas réellement su choisir. Maybe there's another way...

Note finale : 2,5/5

A lire aussi en ROCK par BAKER :


Jean-louis AUBERT
Comme On A Fait (dvd) (2003)
Une leçon de pop rock à la française




Steven J. VERTUN
Ghost, Shadow And Sun (2017)
Cathartique, mais aussi direct et percutant


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Eddy Mitchell (chant)
- Big Jim Sullivan (guitare)
- Jimmy Page (guitare)
- Alan Weighell (basse)
- Reg Guest (piano)
- Bobby Graham (batterie)
- Jean Bouchety (direction, arrangements)


1. J'ai Perdu Mon Amour
2. Caldonia
3. La Fenêtre
4. Barbe Bleue
5. Rendez-vous
6. J'avais Deux Amis
7. Tu Ne Peux Pas
8. Je T'en Veux D'etre Belle
9. Personne Au Monde
10. Je Ne Veux Pas Le Croire
11. J'ai Tout Mon Temps
12. Si Tu N'etais Pas Mon Frère



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod