Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

Commentaires (8)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : 5uu's, Emerson, Lake & Palmer
- Membre : Uk, Jon & Vangelis, Gtr, King Crimson, Squackett, Jon Anderson , Yoso, Asia, The Moody Blues
 

 Site Officiel (387)
 Billboard : Owner Of A Lonely Heart (304)

YES - Tormato (1978)
Par DAVID le 21 Mai 2004          Consultée 9853 fois

Alors que Going for the one représentait le début de la fin concernant l'ère créative de Yes, Tormato annonce clairement que le line-up légendaire ne va pas tarder à partir en sucette. Rien de mauvais sur Tormato, Yes continue à jouer du rock progressif, mais du prog complètement aseptisé par les claviers de Rick Wakeman. Ses sonorités synthétiques prennent toute la place, au détriment de la guitare de Steve Howe ce qui gâche pas mal de morceaux. Ça commence à sentir le roussi dans la musique de Yes et un besoin de renouveau, d'air frais se fait de plus en plus ressentir.

Le morceau d'ouverture, la suite Future times / Rejoice le montre bien, l'inspiration est bien présente mais les claviers modernes pour l'époque (et donc horriblement vieillots aujourd'hui) sont à la limite du supportable. Ne parlons même pas du baroque et pompeux Madrigal, que l'on croirait presque emprunté aux albums solos de Rick Wakeman ! Tormato est sans doute trop cérébral et pas assez spontané.

Et où est passé Steve Howe ? Sa guitare autrefois d'une vélocité à toute épreuve se contente désormais de placer quelques plans rock 'n' roll et de courts solos d'accompagnement, en retrait derrière maître Wakeman, rien de plus. Les meilleurs morceaux sont d'ailleurs ceux où Rick a le moins participé à l'écriture comme le très rock et décapant Release, release, dans la lignée du classique Going for the one, et les très doux Circus of heaven et Onward qui mettent bien en valeur Jon Anderson. Ces titres là ont l'avantage de ne pas sonner kitsch et vieillots contrairement à Don't kill the whale, une sympathique BO pour feuilletons américains des années 70.

En tout cas, Tormato constitue une relative déception et il est certain que les morceaux, réarrangés autrement sans la main mise de Rick Wakeman, auraient eu une toute autre gueule. Les 1ères sessions de l'album suivant (le sous-estimé et oublié Drama) se feront au départ avec Jon Anderson et Rick Wakeman.
Mais le résultat de ces sessions a été tellement catastrophique (on peut d'ailleurs constater l'ampleur des dégats avec les inédits qui figurent sur la version remasterisée de Drama) que les 2 faux-frères finiront par quitter le groupe.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par DAVID :


ANGE
Les Larmes Du Dalaï Lama (1992)
Rock progressif




MAGMA
Köhntarkösz (1974)
Rock progressif


Marquez et partagez





 
   DAVID

 
   WALTERSMOKE

 
   (2 chroniques)



- Jon Anderson (chant)
- Chris Squire (basse)
- Rick Wakeman (claviers)
- Alan White (batterie)
- Steve Howe (guitare)


1. Future Times
2. Rejoice
3. Don't Kill The Whale
4. Madrigal
5. Release, Release
6. Arriving Ufo
7. Circus Of Heaven
8. Onward
9. On The Silent Wings Of Freedom
10. Abilene
11. Money
12. Picasso
13. You Can Be Saved
14. High
15. Days
16. Countryside
17. Everybody's Song
18. Bonus Track



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod