Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

Commentaires (34)
Questions / Réponses (7 / 29)
Parallhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1967 The Piper At The Gate...
1979 The Wall
1983 The Final Cut
1987 A Momentary Lapse Of ...
1994 The Division Bell
2014 The Endless River
 

- Style : Mostly Autumn, Eloy, The United States Of America , Deconstruction
- Membre : David Gilmour , Roger Waters , Syd Barrett , Rick Wright
- Style + Membre : Nick Mason

PINK FLOYD - Wish You Were Here (1975)
Par WALTERSMOKE le 6 Novembre 2014          Consultée 1382 fois

Après s'être assurés de pouvoir vivre à l'abri du besoin avec The Dark Side of the Moon, les membres de PINK FLOYD se décident enfin à sortir de nouveau un grand album, chose qui n'avait plus été entièrement faite depuis 1969 (Atom Heart Mother et Meddle l'avaient été à moitié). Toutefois, entre penser à une action et l'accomplir, il y a bien du chemin à faire.

C'est chose faite en 1975 avec Wish You Were Here. Mieux, s'il fallait sauver un seul album de PINK FLOYD, ce serait celui-là, sans conteste. Sur les 5 morceaux qui composent ce chef-d'oeuvre du rock progressif, seul l'éponyme est susceptible d'être sévèrement critiqué, et encore, en vérité il ne fait que détoner par rapport aux autres, et dans l'absolu est un bon numéro pop. Pour le reste, PINK FLOYD touche au génie, littéralement. La douleur provoquée par le fantôme de Barrett frappe fort ici, et ce dès la première partie de "Shine On You Crazy Diamond". Le choc est grandiose, les ambiances développées, notamment lors de l'intro, saisissent à la gorge et possèdent une charge émotionnelle immense. Le chant de ce bon vieux Roger Waters apporte également sa contribution à ce niveau, avec une sincérité profonde. La deuxième partie n'est pas en reste et possède les mêmes qualités, malgré quelques moments plus animés assez déconcertants. En clair, les deux "Shine On" montrent et démontrent comment commencer et finir un album d'excellente manière.

Entre les deux, trois grandes chansons complètent l'album. "Have a Cigar" présente un Roy Harper assez solide au chant, accompagné par un groupe toujours aussi doué, notamment à la guitare et aux claviers (merci Gilmour et Wright). Cette chanson succède également à la meilleure composition jamais conçue par Roger Waters, j'ai nommé "Welcome to the Machine". Alors que la première partie de "Shine On" proposait une tristesse organique, "Welcome to the Machine" broie et impose une froideur mécanique, que ce soit au niveau des paroles ou de la musique, et suffisamment forte pour capter l'attention de l'auditeur.

C'est avec Wish You Were Here que PINK FLOYD atteint son apogée artistique. Jamais le groupe n'a sorti d'album aussi formidable, et ce sera également la dernière fois qu'un excellent album de PINK FLOYD sortira. Raison de plus pour apprécier Wish You Were Here à sa juste valeur.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par WALTERSMOKE :


CAN
The Peel Sessions (1995)
Can chez tonton John ? Un régal !




YES
An Evening Of Yes Music Plus (1993)
La première référence live de Yes !


Marquez et partagez





 
   RAMON PEREZ

 
   CAMEO172
   HEADY
   KID66
   MARCO STIVELL
   WALTERSMOKE

 
   (6 chroniques)



- Roger Waters (chant, basse)
- David Gilmour (chant, guitares)
- Richard Wright (claviers)
- Nick Mason (batterie)


1. Shine On You Crazy Diamond (part1)
2. Welcome To The Machine
3. Have A Cigar
4. Wish You Were Here
5. Shine On You Crazy Diamond (part2)



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod