Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  COFFRET

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Ce Coffret
 


 

1967 The Piper At The Gate...
1968 A Saucerful Of Secret...
1969 Ummagumma
1970 Atom Heart Mother
1979 The Wall
1983 The Final Cut
1987 A Momentary Lapse Of ...
1994 The Division Bell
2014 The Endless River
 

- Style : Monkey3, Deconstruction, The United States Of America , Eloy, Mostly Autumn
- Membre : Rick Wright , Syd Barrett , Roger Waters , David Gilmour
- Style + Membre : Nick Mason

PINK FLOYD - The Early Years 1968 Germin/ation (2016)
Par BRADFLOYD le 13 Mars 2024          Consultée 471 fois

Second volet tiré du coffret monstre (ou fleuve) The Early Years 1965-1972, Germin/Ation couvre l'année 1968 qui a vu l'éviction de Syd BARRETT au profit de son ami d'enfance David GILMOUR. Pour rappel, celle-ci fut actée le 26 janvier, après l'intégration de GILMOUR dans le groupe comme cinquième membre dès le mois de décembre 1967.

Ce présent disque se découpe en trois parties : la première fait la part belle aux derniers singles originaux du groupe avant quatorze ans (soit "When The Tigers Broke Free" tiré de la bande originale du film The Wall), puis deux titres en impro joués au Capitol Studio de Los Angeles en date du 22 août et enfin sept titres joués lors de deux émissions à la BBC en dates du 25 juin pour les quatre premiers et du 20 décembre pour les trois derniers.

Si PINK FLOYD abandonna les singles au profit des trente centimètres, c'est tout simplement parce que leurs dernières productions furent des échecs retentissants. Bon, il faut savoir reconnaître au groupe un certain art de l'adaptation. En effet, piètres musiciens (seul Richard WRIGHT possédait suffisamment de bagage technique par rapport à ses comparses) ne pouvant se différencier des autres groupes de rhythm and blues de la scène anglaise à l'époque, ils décidèrent d'allonger les titres par des improvisations avec sons distordus et autres light shows au point de se distinguer et être reconnus d'un public avide de nouvelles sensations. Cependant, nombre d'entre eux n'avaient d'yeux que pour Syd BARRETT et son éviction créa la première scission au sein de ce public entre les pro-BARRETT et ceux qui voyaient le potentiel de ce 'nouveau' groupe avec l'arrivée de GILMOUR, transfuge des JOKER WILD.

Premier 45-tours post-BARRETT devant accompagner la sortie de A Saucerful Of Secrets, "It Would Be So Nice" en face A et "Julia Dream" en face B sont l'ouvre de Richard WRIGHT pour la première et Roger WATERS pour la seconde. "It Would Be So Nice" est une tentative de sonner 'pop' en essayant de se rapprocher de ce que faisait Syd BARRETT par le côté psychédélique des arrangements, voire des BEACH BOYS, des HERMAN'S HERMITS, si ce n'est les HOLLIES. Sorti en single le 13 avril 1968, le titre est passé totalement inaperçu et les membres du groupe ne sont pas les plus fervents défenseurs de cette chanson. Pourtant, à titre personnel, je lui trouve un certain charme, notamment dans son refrain et ses choeurs fort bien sentis.

"Julia Dream", quant à lui, premier single enregistré sans BARRETT, entame l'incursion dans l'univers bucolique que WATERS va développer dès la bande originale du film More. Première aussi pour David GILMOUR qui montre sa palette vocale empreinte de douceur pour raconter une histoire faite de cauchemars et d'angoisses face à la mort. La beauté du titre fera qu'il sera utilisé dans nombre de compilations du groupe, de Relics à Shine On.

Le second single comprend les titres "Point Me At The Sky" en face A et "Careful With That Axe, Eugene" en face B. Paru le 7 décembre 1968, "Point Me At The Sky" est officiellement, à cette date, le dernier single original du groupe avant 1982. Co-composé par GILMOUR et WATERS, il tente, lui aussi, de s'appuyer sur l'ombre de Syd BARRETT, en vain, sauf pour les paroles toujours dans une veine psychédélique affirmée. Réclamé par EMI, ce single subit un échec majeur malgré une grosse promo avec film où l'on voit les membres du groupe déguisés en aviateurs. "Careful With That Axe, Eugene" n'intéresse pas plus, alors que, de nos jours, il fait partie des titres les plus emblématiques du son du groupe de l'époque.

Ces titres n'ont rien de nouveau puisque l'amateur de PINK FLOYD peut aujourd'hui les retrouver sur nombre de compilations en CD ou vinyles. Pourtant, on peut remarquer un travail sur le son en tous points remarquable. Tout comme sur ce qui va suivre.

Les deux titres suivants sont totalement inédits en dehors de cet album. "Song 1" et "Roger's Boogie" (une réponse à "Nick's Boogie" ?) sont des improvisations enregistrées en studio alors que le groupe effectuait sa première tournée américaine. Titres anecdotiques, ils ont le mérite d'intéresser le fan qui cherchera, en vain, à déterminer de quel titre futur ils furent les ébauches. Si "Song 1" se rapprocherait peut-être de "Country Song", un titre utilisé pour le film Zabriskie Point, "Roger's Boogie" est un délire vocal, sans queue ni tête, avec interlude du clavier de Richard WRIGHT. Pas vraiment marquant positivement.

En ce qui concerne les morceaux joués à la BBC, nous avons les présentations pour les auditeurs des titres suivants : une version raccourcie de "Careful With That Axe, Eugene" (sous le titre "Murderotic Woman"), avec sa progression dramatique sans le fameux cri de WATERS, une autre version raccourcie de "A Saucerful Of Secrets" (sous le titre "The Massed Gadgets Of Hercules") qui passe de plus de 10 minutes à moins de 7, mais qui garde la structure de base du morceau sans en avoir l'emphase, "Let There Be More Light" tiré du même album et qui est conforme à la version en vinyle avec le partage des crédits vocaux entre WRIGHT (couplets) et GILMOUR (refrains) jusqu'au solo, plus dynamique que sur l'album, une des premières versions d' "Embryo"*, "Julia Dream" avec un accompagnement de clavier différent de la version studio. A noter que l'on a l'impression d'avoir le groupe à côté en train d'interpréter le titre. Son magnifique. "Point Me At The Sky", sorti deux semaines auparavant, a les honneurs de la diffusion à la radio sans que cela ait amélioré son score dans les charts. Enfin, la sempiternelle "Interstellaire Overdrive", dans une version totalement différente de celles que nous avons l'habitude d'entendre, clôt le disque et le chapitre de l'année 1968.

Je reviens sur le son de l'album : une véritable tuerie. Honnêtement, les titres sont magnifiés pour une musique qui commence à changer de direction (à mon plus grand bonheur. En effet, j'ai toujours préféré cette période Gilmourienne avec ce son du Farsifa et du mellotron de WRIGHT si caractéristiques). Nous commençons à prendre de la hauteur et la note grimpe, là aussi. Mais nous n'avons pas encore atteint les sommets. Ils vont se présenter très rapidement.

Note réelle : 3,5/5


*dont la sortie officielle date de la sortie de l'album Picnic - A Breath Of Fresh Air en 1970, les premiers enregistrements ayant eu lieu le 26 novembre 1968. Mais, de façon très étrange, à part cette compilation d'artistes 'Harvest' il a fallu attendre quelques années avant de voir ce titre sur une compilation du groupe. Il s'agira de Works, une compil' américaine sortie en 1983. A noter que ce titre, dont la durée est ici de 3'13, pouvait être étiré en concert jusqu'à une vingtaine de minutes.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par BRADFLOYD :


Steven WILSON
Personal Shopper (2020)
Quand le 21ème siècle se nomme steven wilson




AYREON
Electric Castle Live And Other Tales (2020)
Lucassen n'en finit pas de nous surprendre en bien


Marquez et partagez





 
   BRADFLOYD

 
  N/A



- David Gilmour (chant, guitare)
- Roger Waters (chant, guitare, basse)
- Nick Mason (percussions)
- Richard Wright (claviers)


1. Point Me At The Sky
2. It Would Be So Nice
3. Julia Dream

4. Careful With That Axe, Eugene (single Version)
5. 
song 1

6. Roger's Boogie
7. 
murderotic Woman

8. The Massed Gadgets Of Hercules
9. 
let There Be More Light

10. Julia Dream

11. Point Me At The Sky
12. 
embryo
13. 
interstellar Overdrive



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod