Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PSYCHEDELIQUE  |  B.O FILM

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Mostly Autumn, Eloy, The United States Of America , Deconstruction
- Membre : David Gilmour , Roger Waters , Syd Barrett , Rick Wright

PINK FLOYD - Zabriskie Point (1970)
Par BAYOU le 15 Décembre 2014          Consultée 3422 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

1969, la société occidentale est en pleine effervescence, la guerre du Vietnam fait rage, et la France vient de montrer l’exemple avec ses manifestations et ses barricades du mois de mai précédent.
Le cinéma n’est pas en reste et Cannes récompense Easy Rider, road-movie déjanté de et avec Dennis Hopper, qui fait exploser les codes du bien-pensant Hollywood.
En Europe, les réalisateurs ont compris la leçon, et Michelangelo Antonioni, après avoir brillamment filmé le swinging London dans Blow-Out traverse l’atlantique pour filmer la contestation des étudiants américains.
Son film, Zabriskie Point, pourtant n’est pas une grande réussite, pour ma part, j’ai juste retenu la scène au poste de police où le flic fait épeler Karl Marx à l’étudiant qui se déclare sous ce nom. Sinon c’est plutôt ennuyeux un peu comme si le réalisateur se faisait bouffer par l’Amérique qu’il veut dénoncer.

La musique devait être composée par Jim Morrison, mais le Roi Lézard ayant refusé, Antonioni, fort de son expérience avec les Yardbirds dans Blow-Up, demande à différents groupes de lui proposer des morceaux.
A l’époque, Pink Floyd cartonne avec More la musique du film de Barbet Schroeder et travaille au projet 2001 l’Odyssée de l’Espace de Kubrick qui finalement choisira de la musique classique.
Mais contrairement à More, où Pink Floyd compose la musique en visionnant le film, le réalisateur passe commande en évoquant vaguement son scénario.

Aussi, le Floyd ne se foule pas trop en recyclant « Careful with that axe Eugene qui devient « Come in number 51, your time is up » et « Crumbling Land » qui doit beaucoup à « Cymbaline », quand à « Heart Beat, Pig Meat », il semble préparer la face deux d’Atom Heart Mother.

Le long morceau de Jerry Garcia « Love Scene » qui dans le film illustre une scène d’amour dans le désert de sable de Death Valley n’en finit pas, d’ailleurs dans le film, Antonioni a mélangé la musique de Garcia et celle du Floyd.

Bizarre aussi, dans le film on entend des chansons de Roy Orbison et des Rolling Stones… qui ne figurent pas dans la B.O.
Les autres titres ne sont pas non plus inoubliables et la version de 2004 avec un CD bonus qui comprend uniquement des morceaux de Jerry Garcia et de Pink Floyd n’apporte rien d’important à la B.O. sortie avec le film.
Disque très anecdotique et pas inoubliable, pour fans uniquement.

A lire aussi en ROCK PSYCHEDELIQUE :


GRATEFUL DEAD
Anthem Of The Sun (1968)
Rock récréatif...




CAMERA
Phantom Of Liberty (2016)
Sidéral et sidérant


Marquez et partagez





 
   BAYOU

 
  N/A



Non disponible


1. Heart Beat, Pig Meat
2. Brother Mary
3. Crumbling Land
4. Tennessee Waltz
5. Sugar Babe
6. Love Scene
7. I Wish I Was A Single Girl Again
8. Mickey's Tune
9. Dance Of Death
10. Come In Number 51, Your Time Is Up



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod