Recherche avancée       Liste groupes



      
POP PSYCHEDELIQUE  |  COMPILATION

Commentaires (5)
Questions / Réponses (1 / 2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Mostly Autumn, Eloy, The United States Of America , Deconstruction
- Membre : David Gilmour , Roger Waters , Syd Barrett , Rick Wright

PINK FLOYD - Relics (1971)
Par ONCLE VIANDE le 22 Janvier 2010          Consultée 10105 fois

Au royaume de l’industrie musicale, la rentabilité est reine, les aberrations aussi. Relics n’est qu’une énième preuve du mercantilisme des maisons de disques et de leur désintérêt envers l’oeuvre d’un artiste quand il s’agit de concevoir ou rééditer une compilation.

Entre 1967 et 1969, PINK FLOYD a enregistré quarante minutes de matériel officiel introuvable sur ses albums. Onze titres en tout : neuf singles et deux raretés ; « Embryo » écarté d’Ummagumma et « Biding my Time », extrait de la pièce inédite The Man / The Journey. La logique voulait que ces chansons sortent sur une compilation unique. Elle serait devenue une pièce discographique indispensable et suffisante. EMI aurait massivement promotionné l’objet comme il a si bien su le faire avec les albums, et la compilation aurait acquis un statut de classique. Enfin, la réédition CD aurait justifié un livret copieux, avec photos, notes historiques et reproductions des pochettes de 45tr. Retour à Moneyland : les chansons ont été dispersées sur trois « best of » sans personnalité : les faussement complémentaires Relics et Masters of Rock, puis l’infâme Works qui, avec sa pochette photoshop et sa tracklist roublarde, peut prétendre au titre de compilation la plus malhonnête de l’histoire.

Relics réunit six de ces chansons ainsi que des extraits de The Piper at the Gates of Dawn, A Saucerful of Secrets et More. Il n’est réédité en CD que depuis 1995. L’emballage a été modifié mais pas le contenu. La pochette dessinée par Nick MASON est remplacée par une photo, perdant ainsi le cachet de l’objet original. Le livret donne au mot « inutilité » ses lettres de noblesse en proposant des vues différentes de la maquette photographiée au recto : vue de droite, vue de gauche et détails mécaniques de l’engin sont d’un intérêt crucial et justifiaient assurément 13 pages en couleur… rappelons que les CD de PINK FLOYD sont vendus plein tarif.

Relics sort à l’époque où les 45tr du FLOYD deviennent difficiles à trouver faute de rééditions, et où le public fraîchement satellisé s’intéresse rétrospectivement à son passé underground. Jusqu’en 1969 le groupe envisageait encore le 45tr comme un moyen d’élargir son audience avant que le 33tr ne devienne son format de prédilection. Exceptés « Arnold Layne » et « See Emily Play », tous feront un bide et pour cause, le PINK FLOYD post-BARRETT n’est guère doué pour pondre des petites chansons accrocheuses. Reste une poignée de bons titres qui auraient eu leur place sur A Saucerful of Secrets (« Careful with that axe Eugene ») ou More (« Julia Dream ») ainsi qu’un blues énergique que le groupe jouait souvent en fin de concert (« Biding my Time »).

La note reflète l’incohérence de cette sélection et non la qualité des titres retenus. S’il faut posséder une compilation, ce sera The Early Singles sortie en 1992. Pour information, les cinq chansons manquantes sur Relics sont « Candy and a currant bun » (1967), « Apples and oranges » (1967), « It would be so nice » (1968), « Point me at the sky » (1968) et « Embryo » (1969).

A lire aussi en POP par ONCLE VIANDE :


Frank ZAPPA
We're Only In It For The Money (1968)
Peut-on faire de la musique en humour ?




Todd RUNDGREN
A Wizard, A True Star (1973)
Haut débit


Marquez et partagez





 
   ONCLE VIANDE

 
  N/A



- Roger Waters (basse)
- David Gilmour (guitare, chant)
- Nick Mason (batterie)
- Rick Wright (claviers)
- Syd Barrett (guitare, chant)
-


1. Arnold Lane
2. Interstellar Overdrive
3. See Emily Play
4. Remember A Day
5. Paintbox
6. Julia Dream
7. Careful With That Axe, Eugene
8. Cirrus Minor
9. The Nile Song
10. Biding My Time
11. Bike



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod