Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Byrds , Bert Jansch
- Style + Membre : Crosby, Stills, Nash & Young, Nils Lofgren
 

 Site Officiel (2136)
 Hyperrust Never Sleeps (2388)
 Thrasher's Wheat (3762)
 Autobiographie - Neil Young (791)

Neil YOUNG - Colorado (2019)
Par BAYOU le 6 Novembre 2019          Consultée 325 fois

Et voici le nouveau Neil YOUNG, avec The Crazy Horse ! Résumé des épisodes précédents : Depuis Psychedelic Pill sorti en 2012, le Loner avait laissé le cheval à l’écurie, puis s’était acoquiné avec The Promise of Real un groupe emmené par les fils de Willie NELSON, pour attaquer Monsanto, puis il a pris la défense des Sioux de Stanbridge Rock et des amérindiens menacés par un projet d'oléoduc au Dakota du Nord, puis a sorti un brûlot anti-Trump (The Visitor). Et là, en 2019 on apprend que le gaillard a demandé la nationalité américaine, alors qu’il vit dans ce pays depuis les seventies, tout cela pour pouvoir critiquer et voter !
Bizarre vu que le Loner a depuis TOUJOURS donné son avis sur la politique US pour soutenir le sénateur Mc Govern, contre Bush le petit etc, etc… Certes, notre gars n’est plus vraiment à une contradiction près, mais quand même….

Frank “Poncho” Sampedro ayant jeté l’éponge, on retrouve Neils LOFGREN à la guitare, qui avait quitté le groupe en…1974. Sinon son ex-femme Peggy est décédée cette année et il vit toujours le parfait amour avec Daryl Hannah qui est sa nouvelle muse depuis cinq ans. Et au final, ce qui reste le plus surprenant, c’est la créativité de Young. Dans sa catégorie, (les papys de plus de soixante-dix ans) il est quasiment le seul à proposer du matériel nouveau et à pas jouer en live un best of de ses succès.

Certes, il fait un peu de recyclage avec "Green Is Blue", et il nous ressort le riff de "When You Dance I Can Really Love" sur "She Showed Me Love", mais force est de constater que le Crazy Horse tient toujours la route, avec ce côté quasi-spontané, rehaussé par Niels LOFGREN qui est toujours un superbe guitariste (sous-employé chez SPRINGSTEEN entre nous mais c’est une autre histoire). Outre les treize minutes de "She Showed Me Love", le groupe envoie du lourd sur "Shut It Down", "Help Me Lose My Mind", mais sait se faire léger sur "Think Me". Et on en revient toujours au point de départ. Le Crazy Horse est le groupe qui comprend le mieux les arabesques et les délires du Loner. Certes, les Nelson’s Brothers sont excellents, certainement meilleurs techniquement, mais on ne retrouve pas cette alchimie, ce truc indéfinissable qui fait qu’ensemble ils se surpassent. L’album semble enregistré en live (ce qui n’est pas le cas), c’est brut de chez brut mais c’est aussi sophistiqué, réfléchi.

Au fait, c’est un plaidoyer pro-écologique, encore un pour sauver la planète, notre Loner qui tente de s’acheter une conduite après avoir vendu sa collection de voitures en 2017, et qui a réglé son compte à Monsato est allé enregistrer dans le Colorado, un Etat aux paysages magnifiques, et certainement un des moins pollués des USA. Et Neil Young ne changera plus, toujours va-t’-en- guerre, bourré de contradictions, mais sincère dans l’instant, il ressemble à un Don Quichotte psychédélique avec son armée de Sancho Pança usée mais toujours valide. Au moins, lui, il propose encore et toujours de nouvelles chansons et de nouveaux combats !

A lire aussi en ROCK par BAYOU :


CROSBY, STILLS, NASH & YOUNG
Carry On (2013)
Un superbe coffret d'un grand musicien




Christophe MARQUILLY
Rien N'est Joué (2009)
Spéciale Semaine Boîte à Demandes !


Marquez et partagez





 
   BAYOU

 
  N/A



- Neil Young (vocaux, guitare, piano, harmonica)
- Billy Talbot (basse)
- Ralph Molin (batterie)
- Nils Lofgren (guitare, piano)


1. Think Of Me
2. She Showed Me Love
3. Olden Days
4. Help Me Lose My Mind
5. Green Is Blue
6. Shut It Down
7. Milky Way
8. Eternity
9. Rainbow Of Colors
10. I Do



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod