Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Byrds , Bert Jansch
- Style + Membre : Crosby, Stills, Nash & Young, Nils Lofgren , Joni Mitchell , Tracy Chapman
 

 Site Officiel (2390)
 Hyperrust Never Sleeps (2889)
 Thrasher's Wheat (4645)
 Autobiographie - Neil Young (1040)

Neil YOUNG - Life (1987)
Par NESTOR le 12 Février 2022          Consultée 262 fois

Life est un album souvent décrié par les fans de Neil YOUNG. Il faut dire qu’il est associé à une période de flottement artistique dans la carrière du Canadien, ce que l’on appelle généralement la période GEFFEN qui dura de 1982 jusqu’à cet album. Une période qui vit YOUNG s’éloigner de l’univers foncièrement Rock de ses début pour s’adonner à des tâtonnements et des expérimentations musicales diverses. Une période de grande créativité, donc, mais pas forcément avec des résultats probants.
La période Geffen a été pour le Canadien l'ère du 'n'importe quoi', durant laquelle il eut bien du mal à retrouver la flamme purement Rock qui l’animait jusqu’alors.
Et cela se retrouve un peu dans Life, même si l'album marque le retour à ses côtés du CRAZY HORSE, le groupe qui l’accompagne de manière emblématique, notamment tout au long des années 70, et avec qui il n’avait pas collaboré sur ses précédents albums.

Ce disque aurait été enregistré majoritairement en public (à l’amphithéâtre Universal de Californie les 18 et 19 novembre 1986) puis arrangé en studio. Seuls deux titres, "Cryin' Eyes" et "We Never Danced" sont issus uniquement de séances studio.
Il faut avouer que le résultat est assez… inégal.
Pourtant, je ne partage pas la vision totalement négative de bon nombre de chroniqueurs qui rejettent totalement un album qui à mon sens comporte tout de même quelques bons moments.
A commencer par l’envoûtant "Inca Queen" qui aborde un thème cher à Neil YOUNG, les civilisations précolombiennes. Un sujet qu’il avait déjà évoqué avec "Cortez the Killer" (Zuma, 1975) et "Like an Inca" (Trans, 1982). Ce long morceau nous emporte sans peine dans des univers éloignés, nous plongeant dans la moiteur et la chaleur de contrées inconnues. On pourrait à la rigueur reprocher certaines lointaines nappes de claviers, dispensables et une fin qui s’étire un peu trop en longueur, mais le plaisir est bien présent.
Il est vrai toutefois que le reste prête souvent le flanc à la critique.
"Around The World" oscille maladroitement, hésitant entre Rock FM moderne et Rock traditionnel, notamment du fait d’une utilisation peu habile et guère convaincante des synthétiseurs. "Too Lonely" et "Prisoner of rock'n'Roll" ne sont pas foncièrement mauvais, mais leur platitude typée Rock FM peine à s’accommoder à la personnalité artistique de Neil YOUNG. L’ampoulé "Long Walk Home" ne provoque pas beaucoup plus de frissons. Rien de vraiment désagréable, mais surtout, rien de bien accrocheur.
Les deux ballades qui clôturent l’album, "We Never Danced" et "When Your Lonely Heart breaks" sont plus difficiles à appréhender. On peut en effet tout autant y voir des morceaux sirupeux et gluants de sentiments factices, notamment ce dernier titre, qu'en apprécier la délicatesse tout en retenue et émotion.
On voit bien que, musicalement, le compte n’y est pas, même si on ne peut pas parler de naufrage. En revanche, les textes de Life ne sont pas sans intérêt. Il s’agit en effet du premier album dans lequel Neil YOUNG aborde ouvertement des thèmes de l’actualité, ou politique. Ainsi, "Long Walk Home" met en scène des soldats américains déployés en opérations à l’étranger. De même, "Mideast Vacation" et "Around The World" traitent de l’interventionnisme des USA dans le monde.
Mais cela ne suffit pas à gommer les maladresses stylistiques qui alourdissent un disque dont les compositions, globalement très correctes, pâtissent d’une production et d’arrangements qui peinent à affronter les outrages du temps.

A lire aussi en ROCK par NESTOR :


La SOURIS DEGLINGUEE
Granadaamok (1997)
L.S.D. toujours au top.




La SOURIS DEGLINGUEE
La Citée Des Anges (1984)
L'album de la transition


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Neil Young (guitare, harmonica, claviers, chant)
- Frank 'poncho' Sampedro (guitare, claviers)
- Ralph Molina (batterie)
- Billy Talbot (basse)


1. Mideast Vacation
2. Long Walk Home
3. Around The World
4. Inca Queen
5. Too Lonely
6. Prisoners Of Rock N' Roll
7. Cryin' Eyes
8. When Your Lonely Heart Breaks
9. We Never Danced



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod