Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK, ROCK  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Byrds , Bert Jansch
- Style + Membre : Crosby, Stills, Nash & Young
 

 Site Officiel (1814)
 Hyperrust Never Sleeps (1930)
 Thrasher's Wheat (2832)
 Autobiographie - Neil Young (465)

Neil YOUNG - Living With War (2006)
Par MAPLE LEAFS le 31 Juillet 2006          Consultée 7575 fois

Le trente-neuvième disque du canadien rebelle sort avec une odeur de soufre. Il le définit lui-même comme un album 'Metal Folk Protest'.
Rien à voir avec le poétique "Prairie Wind" paru l'année dernière.
Cette fois-ci Neil Young n'y va pas de main morte, et crache son venin à la face de l'administration américaine et plus particulièrement à celle de son président George Bush.
L'album fut conçu en moins de 10 jours (9 très exactement). Paroles, musiques et package compris. C'est dire si notre "Coeur d'Or", en avait en travers de la gorge !
La chanson écrite le matin était enregistrée dans l'après-midi et mixée le soir. Très souvent une seule prise suffisait. Le produit 'brut' de Young fut toujours un atout pour cet auteur-compositeur atypique, prolifique et maintes fois décrié. Toutefois, les chiens aboient, et la caravane passe, comme on dit...

Tout est sorti d'un coup, et Neil ne mâche pas ses mots : "Destituons le président, pour avoir menti, [...] abusé de tous les pouvoirs que nous lui avons donné".
Ce disque est une suite ininterrompue de chansons féroces (10 au total). Selon lui, Bush "n'est pas seulement un désastre pour la planète, il est surtout un affront à la vertu du civisme américain".
La voix est toujours ronchonne mais passionnée et engagée.
Il fait des soldats des héros dans "Flags Of Freedom".
"Looking For A Leader" est clairement une invitation aux démocrates à quitter le pouvoir. "Let's Impreach The President" (Destituons Le Président) est chanté par une centaine de choristes. La chanson sonne comme un hymne à la révolution. En tout cas elle a été faite pour que l'Amérique profonde ouvre les yeux sur les "agissements" de son plus haut dirigeant qui selon lui "détourne NOTRE religion afin de l'utiliser pour exercer son pouvoir".
À l'écoute, j'y vois de suite une horde de manifestants brandissant pancartes et poings fermés devant les grilles de la 'Maison Blanche'. C'est selon moi l'une des chanson les plus réussie de l'album avec "Families". En tout cas, Young aimerait qu'elle soit l'hymne colérique repris par des millions d'américains.

Il est illusoire de se voiler la face. Ce disque est bien un pamphlet politique à l'encontre du pouvoir en place. Neil a déclaré récemment à "LA TIMES" : 'J'attendais que quelqu'un fasse ce genre de chansons. Un jeune chanteur qui puisse les chanter avec droiture et fierté, mais j'ai attendu longtemps... Ensuite, j'ai donc décidé de les écrire moi-même, car la seule génération qui ait pu les créer est celle des années 60, la mienne'.
Neil est profondément nostalgique de cette époque. Son idéalisme n'a d'égal que sa ferveur et son énergie mises en ce disque.
Côté musique quoi de neuf ? Rien de bien tranchant, sauf les choeurs qui sont présents sur de nombreuses chansons, et là on était peu habitué à cela venant du bouillonnant sexagénaire. Mais encore une fois ils sont là pour appuyer un peu plus sur le bouton du siège éjectable qui "devrait" propulser Bush hors du pouvoir. Les choeurs symbolisent le peuple qui est derrière son leader.
Sur "Shock And Awe" le solo de trompette est excellemment interprété. Les cuivres sont présents tout au long de l'album et tout cela sonne bien rock et électrique, les fans ne seront pas déçus même si les compositions sont très proches côté rythmique. La balade c'est indéniablement "Roger And Out". Et le dernier morceau, "America The Beautiful" façon gospel, laisse la porte ouverte à tous les rêves...

Indépendamment du fait que Neil s'est toujours battu pour les minorités, qu'il a toujours suivi sa ligne de conduite, qu'il a traversé les courants musicaux sans dévier, je pense qu'il a sorti un album dense et sincère tout en restant dans les limites de sa créativité. Cet opus mérite d'être écouté même au-delà des idées politiques de chacun. Neil scelle avec cet album ce qu'il a toujours voulu honorer :
l'Amérique profonde telle qu'elle devrait être : unie, intègre et fière. Celle qui l'a accueilli il y a près de quarante ans.
La jaquette du CD n'est pas non plus choisie au hasard. Le titre et l'auteur sont écrits en lettres que l'on brûle sur les caisses en bois de l'armée américaine.

Cet album ne laisse pas indifférent. On aime ou on n'aime pas. Je ne suis pas spécialement un fan de Neil Young, mais j'ai apprécié ces 10 nouvelles compositions qui viennent enrichir les milliers d'autres écrites, jouées ou non produites.
Un Neil fut le premier à mettre le pied sur la Lune, dirigé depuis la Terre. Celui-là est fermement décidé à rester les deux pieds sur la terre américaine, mais plus manipulé comme aujourd'hui !

A lire aussi en FOLK :


ACOUSTIC REVOLUTION
Haunted By Numbers (2012)
L'acoustique, c'est la trique




Francis CABREL
Hors Saison (1999)
Comme un goût de fin de siècle

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   MAPLE LEAFS

 
   GEGERS

 
   (2 chroniques)



- Neil Young (guitare, chant)
- Rick Rosas (basse)
- Chad Cromwell (batterie)
- Tommy Bray (trompette)
- Choeurs (100 choristes)


1. After The Garden
2. Living With War
3. The Restless Consumer
4. Shock And Awe
5. Families
6. Flags Of Freedom
7. Let's Impeach The President
8. Lookin' For A Leader
9. Roger And Out
10. America The Beautiful



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod