Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Byrds , Bert Jansch
- Style + Membre : Crosby, Stills, Nash & Young
 

 Site Officiel (1742)
 Hyperrust Never Sleeps (1831)
 Thrasher's Wheat (2685)
 Autobiographie - Neil Young (384)

Neil YOUNG - Americana (2012)
Par BAYOU le 17 Juin 2012          Consultée 2039 fois

Un nouvel album de Neil Young est toujours un évènement, notre homme étant plutôt prolifique et imprévisible. Depuis 2003 et Greendale avec Crazy Horse, on peut toutefois regretter ses productions en dents de scie. Si Prairie Wind (2005) était excellent,les brulôts anti-Bush Living the War et Living the War in the Beginning (2006) sont un peu bâclés, Chrome Dreams II (2007)reste correct mais avec des longueurs, par contre Fork in the Road (2009) et surtout Le Noise (2010) n’ont pas la qualité que l’on peut attendre du Loner.

La liberté artistique dont jouit Neil Young est, certes, son principal atout, mais aussi parfois son plus gros défaut quand il s’amuse avec un voxcoder ou se lance dans le rockabilly. S’ajoute une production très approximative qui fait ressembler ses albums à des pirates de qualité moyenne et une baisse d’inspiration dans l’écriture des paroles…

"Américana" marque donc le retour de Crazy Horse derrière Neil, son groupe historique, celui de tous les délires, de toutes les aventures,les vieux potes de quarante ans, avec comme concept de reprendre des chansons du répertoire américain comme "Tom Dula" et "Oh Susanna" écrits au 19ème siècle, d’autres plus récentes ("High Flyin' Bird" de Jefferson Airplane) ou "Gallows Pole" (fans de Led Zeppelin passez votre chemin, cela ne ressemble pas à la superbe version du dirigeable), ce qui au passage évite de se creuser la tête pour composer de nouveaux morceaux, et ne coûte pas cher en droits d’auteurs..

Dès l’intro de "Oh Susannah",la section rythmique martèle et bourrine comme au bon vieux temps celui de "Live Rust", et les stridences électriques de Neil perforent les tympans, ce son de guitare qui tue, bourré de larsen, trituré. Mais l’ensemble tourne un peu à vide, peut-être parce que les spadassins, ont sérieusement vieillis,ou que leur enthousiasme est trop forcé, que le son est (encore une fois) mal produit,mais le Loner et ses marmitons nous servent un plat réchauffé qui sent un peu le rance.

Mais c’est Neil Young et des morceaux comme "Tom Dula", "Get A Job" ou "Travel On" s’écoutent avec un réel plaisir, le groupe retrouvant le groove et le son sale porté par la voix de Neil, cette voix reconnaissable entre mille, cette voix qui nous a fait tant et tant vibré durant toutes ces longues années depuis le Buffalo Springfield.

La version de "This land Is Your Land", n’apporte pas grand-chose aux centaines d’autres de ce morceau de Woody Guthrie, même si Stephen Stills est dans les chœurs, cela fait remplissage. Quelques bizarreries aussi, comme des chœurs d’enfants et aussi cette trop longue version de "God Save the Queen" qui s’étire inutilement.

Alors, il est probable qu’"Americana", une fois l’attrait de la nouveauté passé, prendra la poussière sur les étagères même si les vrais fans du Loner pardonneront ce disque moyen et iront le voir en live, car c’est bien sur scène que tout se joue, et même si Crazy Horse n’est pas toujours carré ou original, il reste le gang qui remue les tripes et qui envoie du lourd, du très lourd, à faire pleurer les amplis.

Album mitigé donc, certes supérieur à "Le Noise", le challenge n’était pas trop difficile, le Crazy Horse galope encore, même si parfois il s’essouffle, mais nous sommes bien loin des grandes fulgurances électriques de "Weld" par exemple.

Finalement, on se dit que Neil Young s’il souhaite persévérer dans ses projets de reprise de morceaux, devrait trouver un bon producteur, un vrai comme Rick Rubin qui avait entouré d’un superbe écrin le chant de Johnny Cash à l’automne de sa vie.

A lire aussi en ROCK par BAYOU :


The RIDES
Pierced Arrow (2016)
Stills a retrouvé la patate !




John FOGERTY
Wrote A Song For Everyone (2013)
John for ever


Marquez et partagez





 
   BAYOU

 
  N/A



- Neil Young (chant, guitare)
- Billy Talbot ( basse, chant)
- Ralph Molina (batterie)
- Frank 'poncho' Sampedro ( guitare)


1. Oh Susannah
2. Clementine
3. Tom Dula
4. Gallows Pole
5. Get A Job
6. Travel On
7. High Flyin' Bird
8. Jesus' Chariot (she'll Be Coming Round The Mountai
9. This Land Is Your Land
10. Wayfarin’ Stranger
11. God Save The Queen



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod