Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK-ROCK  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Byrds , Bert Jansch
- Style + Membre : Crosby, Stills, Nash & Young
 

 Site Officiel (1752)
 Hyperrust Never Sleeps (1855)
 Thrasher's Wheat (2709)
 Autobiographie - Neil Young (405)

Neil YOUNG - American Stars'n Bars (1977)
Par LONER le 11 Mai 2008          Consultée 4973 fois

« Si je devais penser à un bon concert, je parlerais de celui de ce soir. [...] Maintenant, j'aurais plus besoin d'une bonne baise que de n'importe quoi d'autre !». Ainsi s'exprimait Neil Young face aux journalistes de Best et Rock & Folk au soir du 23 mars 1976 après un show d'anthologie au Pavillon de Paris. Interrogé sur l'éventuelle sortie d'un nouvel album pour la fin de l'année, le Loner répond par l'affirmative et donne même un titre: « Sedan Delivery ». Le magazine Rolling Stone devait d’ailleurs confirmer la nouvelle: la tournée automnale en compagnie du Crazy Horse devrait être suivie par la parution d'un nouvel opus intitulé « Chrome Dreams ». La suite de l’histoire, tout le monde la connaît : abandon du projet, petits à-côtés avec Stephen Stills (« Long May You Run ») et le Band (« The Last Waltz »), long séjour en studio pour peaufiner la compilation « Decade ». Et puis au mois de mai 1977, sans aucun préavis, « American Stars'N Bars » atterrit dans les bacs.

Jusqu’à présent, Neil Young avait laissé s’épanouir son côté perfectionniste égocentrique, livrant année après année une série d’albums d’un niveau remarquablement constant. Ici, on pourra s’étonner du côté un peu « je m’en foutiste » de l’affaire. Car à première vue, « American Stars’N Bars » pourrait s’apparenter à une vulgaire compilation d’inédits plutôt qu’à un véritable album.
Le verso douteux du disque nous apprend en effet qu’une bonne moitié des pistes (la seconde pour être précis) est issue de sessions allant de 1974 à 1976, celles de « Homegrown » et de « Chrome Dreams », ces mort-nés à qui on prédisait un brillant avenir.
A l’écoute de ces quelques titres, on ne peut que s’insurger: « il a vraiment failli enterrer cette pépite qu’est « Like A Hurricane » ? Non, il n’aurait pas osé… » Non, en effet, au pire l’aurait-on retrouvée sur « Decade » ou siégeant en bonne place dans la set-list de tout bon concert qui se respecte, ce qu’elle faisait déjà depuis un bon moment. Mais tout de même, rien que pour le principe, la minute d’indignation s’imposait.
A côté de ce monument de lyrisme, le reste sonne assez fade, voir carrément quelconque.
« Homegrown » et « Will To Love » ne jouent pas dans la même catégorie mais restent de bons morceaux et « Star Of Bethlehem » décroche tout juste la mention « agréable ».
Du côté des nouvelles compositions qui tablent toutes sur leurs accents country-rock pénards, ce n’est guère mieux. On retient sans trop de problèmes « Bite The Bullet », bien balancé, et à la rigueur « Saddle Up The Palomino » qui officie dans le même registre.
Le reste se laisse écouter sans enthousiasme particulier et ne casse pas trois pattes à un canard.

Depuis 1968 et un premier essai un tantinet approximatif mais qui contenait son lot de grands moments, Neil Young nous avait habitué à un parcours sans faute, alignant les chefs-d’œuvre comme d’autres alignent les verres de tequila. De ce point de vue, on ne peut qu’être déçu par « American Stars’N Bars », première baisse de régime dans la carrière du Canadien (« Journey Through The Past » ne compte pas vraiment) et ce malgré la présence de l’intemporel « Like A Hurricane ». Ce sont des choses qui arrivent. Heureusement pour nous, avec Neil Young, elles n’arrivent pas souvent…

Note: quelque part entre 2 et 3...

A lire aussi en ROCK par LONER :


Neil YOUNG
Everybody Knows This Is Nowhere (1969)
Est censé ne mener nulle part...

(+ 1 kro-express)



Neil YOUNG
Neil Young Archives: Live At The Fillmore East 1970 (1970)
Les dates mythiques enfin entre nos mains !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   LONER

 
  N/A



- Neil Young (chant, guitare, harmonica)
- Billy Talbot (basse)
- Ralph Molina (batterie)
- Frank Sampedro (guitare)
- Linda Ronstadt (chant)
- Nicolette Larson (chant)
- Carole Mayedo (violon)
- Ben Keith (steel guitar, dobro, chant)
- Tim Drummond (basse)
- Karl T. Himmel (batterie)
- Emmylou Harris (chant)


1. The Old Country Waltz
2. Saddle Up The Palomino
3. Hey Babe
4. Hold Back The Tears
5. Bite The Bullet
6. Star Of Bethlehem
7. Will To Love
8. Like A Hurricane
9. Homegrown



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod