Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

Commentaires (20)
Questions / Réponses (1 / 23)
Parallhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Mostly Autumn, Eloy, The United States Of America , Deconstruction
- Membre : David Gilmour , Roger Waters , Syd Barrett , Rick Wright

PINK FLOYD - A Momentary Lapse Of Reason (1987)
Par CHIPSTOUILLE le 9 Octobre 2006          Consultée 18078 fois

Après quelques années d’inactivité certaine (une compilation en 5 ans), Roger Waters, déjà auteur de quelques albums studios en « solo » (pratiquement l’intégralité de The Wall, The Final Cut, mais n’oublions pas The Pros and Cons of Hitch Hiking), décide de finalement laisser tomber le groupe, déclarant du même coup qu’ « en ce qui le concernait, Pink Floyd était terminé ». Les autres membres n’ayant alors pratiquement rien composé depuis bientôt 10 ans, Waters ne se doutait pas que Gilmour souhaiterait reprendre le flambeau. D’où une brouille et un procès gagné par Gilmour et Mason (2 contre 1 dans un groupe, personne ne peut y redire…) et un nouvel album, sans la présence de Waters qui avait pourtant été de la partie depuis le début.

Ce Momentary lapse of reason est en directe opposition avec les derniers concept-albums du groupe encore sous l’égide de Roger Waters. Cet album renoue en quelque sorte avec la période allant de Meddle à Animals, Gilmour préférant travailler le côté musical plutôt que de mettre en avant les textes, on ne retrouve donc pas les spécificités des 2 opus précédents.

La particularité, ce sont les claviers ainsi que les effets électro particulièrement portés en avant (comme par exemple le vocoder ambiant d’ "A new machine part 1&2", fil conducteur de l’album, de même que les effets impressionants de "Dogs of war"). On pourra s’étonner que Wright (le claviériste, présent en tant qu’invité) n’y soit pourtant pas plus crédité que ça (pas du tout en fait). Par ailleurs sont présents plusieurs invités de marque, le tube "One slip" sera en particulier coécrit avec Phil Manzanera de ROXY MUSIC.

Il faut tout de même lui imputer qu'à l’image de son successeur, bien qu’une certaine nostalgie de "la grande époque" (73-77, je précise pour les pro-Barrett qui n’ont pas la même conception du terme), fasse prodigieusement bien son effet, un ingrédient manque dans la sauce. La saveur en est quelque peu affadie, quand bien même l’album jouit d’une homogénéité en qualité dont son petit frère ne peut pas réellement se vanter. L’album, bien que réussi, reste très calme dans les grandes lignes (mais pique régulièrement notre intérêt, contrairement au suivant), on préfèrera donc cet album pour se reposer, plutôt que pour se réveiller le matin (ou faire de longs trajets dans le train…RRRrrrrZZZzzzz « Angers Saint-Laud, Angers Saint-Laud, 2 minutes d’arrêt » Gnnn ? Et mer** !!!! )

A Momentary Lapse of Reason n’est donc ni plus ni moins qu’un très bon album, dont la sortie sous le nom de PINK FLOYD n’est pas à conspuer. Il est simplement à réserver aux fans plus classiques du groupe, qui trouveront là un album certes conventionnel mais peut-être meilleur à leurs yeux que les débuts plus hasardeux. Les mauvaises langues diront qu’il est strictement anecdotique, j’en fais pour ma part régulièrement mon petit déjeuner avec un immense plaisir, au même titre qu’un "Wish you were here" ou un "Dark Side of the moon" (Animals reste tout de même une pièce de fin gourmet inégalée). En tous cas, si vous connaissez déjà le groupe, vous avez les clés en main pour savoir si cet album vous conviendra, dans le cas contraire, portez plutôt votre dévolu sur d'autres opus, A Momentary Lapse of Reason étant plutôt à considérer comme un complément, très bon certes, mais peut-être pas incontournable.

A lire aussi en POP :


GWENNYN
Avalon (2016)
Pop bretonne et voix de fée




BEYONCé
Beyoncé (2013)
Excellent album-surprise !


Marquez et partagez





 
   CHIPSTOUILLE

 
   ELLIOTT
   MARCO STIVELL

 
   (3 chroniques)



- David Gilmour (guitares, chant, claviers, sequenceurs)
- Nick Mason (batterie électronique et acoustique, sfx)
- Invités:
- Richard Wright (piano, chant, kurzweil, orgue hammond)
- Bob Ezrin (claviers, percussions, sequenceurs)
- Tony Levin (guitare basse, stick)
- Jim Keltner (batterie)
- Steve Forman (percussions)
- Jon Carin (claviers)
- Tom Scott (saxophone alto & soprano)
- Scott Page (saxophone ténor)
- Carmine Appice (batterie)
- Pat Leonard (synthetiseurs)
- Bill Payne (orgue hammond)
- Michael Landau (guitare)
- John Halliwell (saxophone)
- Darlene Koldenhaven (choeurs)
- Carmen Twillie (choeurs)
- Phyllis St. James (choeurs)
- Donnie Gerrard (choeurs)


1. Signs Of Life
2. Learning To Fly
3. The Dogs Of War
4. One Slip
5. On The Turning Away
6. Yet Another Move
- 6a Round And Around
7. A New Machine Part 1
8. Terminal Frost
9. A New Machine Part 2
10. Sorrow



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod