Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  LIVE

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Byrds , Bert Jansch
- Style + Membre : Crosby, Stills, Nash & Young
 

 Site Officiel (1735)
 Hyperrust Never Sleeps (1823)
 Thrasher's Wheat (2677)
 Autobiographie - Neil Young (378)

Neil YOUNG - Neil Young Archives: Live At The Fillmore East 1970 (1970)
Par LONER le 13 Décembre 2006          Consultée 8655 fois

Dire que les fans attendaient ce jour avec impatience relève du doux euphémisme, car voilà maintenant plusieurs années (depuis 1997 exactement) que le projet est en cours, souvent retardé, reporté. Mais aujourd’hui, c’est chose faite, les précieuses archives de Neil Young vont enfin être dévoilées au grand public. Et quoi de mieux pour débuter la série des performances scéniques que ces concerts d’anthologie donnés au Fillmore East de New York ?
Enregistrées les 6 et 7 mars 1970, les six pépites qui occupent le disque offrent un brillant aperçu de ce que pouvaient être les concerts du Canadien accompagné de son groupe fétiche, le Crazy Horse. A cette époque, le chanteur est déjà connu pour sa collaboration avec Crosby, Stills et Nash, d’abord au festival de Woodstock l’été précédent, puis pour l’enregistrement d’un album porté au crédit des quatre et dont le mixage se termine à peine (il sortira quelques jours après le concert). Ses faits d’arme en solitaire (ou avec le Crazy Horse) ne sont pas encore très connus, mais cette tournée américaine de 32 jours (du 25 février au 28 mars 1970) contribuera à inverser la tendance.

Le groupe joua à quatre reprises au Fillmore East, à raison de deux concerts par soir (Early Show et Late Show). Chacun d’eux se scinde en deux parties, une acoustique et une électrique. Malheureusement, seule la partie électrique est représentée sur ce disque, la faute aux trop nombreux défauts de la bande, ou a un possible endommagement de celle-ci. On imagine aisément à quel genre de difficultés les responsables du mixage ont dû se heurter surtout si on considère le fait que jusqu’à ce jour, le seul témoignage connu de cette tournée était un bootleg (souvent nommé simplement « Winterlong ») enregistré au Music Hall de Cincinnati le 25 février. Bien que ce dernier présentait l’avantage d’offrir un show complet, la qualité de son n’était pas au rendez-vous (comme bien souvent avec les bootlegs). Ici, par contre, question son, il n’y a rien à dire. Les bandes ont été parfaitement nettoyées, c’est un véritable plaisir d’entendre clairement chacun des instruments, d’autant que l’interprétation est parfaite. « Everybody Knows This Is Nowhere » (06/03)* passe parfaitement le cap de l’expérience live, de même que « Down By The River » (07/03), absolument fabuleux, ou « Cowgirl In The Sand » (07/03), mille fois supérieur à la version studio. A ces désormais grands classiques du répertoire youngien viennent s’ajouter trois perles, inédites à l’époque : « Winterlong » (06/03), présente sur la compilation de 1977, « Decade », « Wonderin’ » (07/03) magnifique ballade dont la version studio de 1983 est à jeter aux orties, et enfin « Come On Baby Let’s Go Downtown » que l’on retrouvera par la suite sur « Tonight’s The Night » (il s’agit en fait du même enregistrement, mais avec un mixage différent).
Un choix de set-list quasi parfait, dont on regrettera simplement l’incomplétude (et notamment l’absence de « Cinnamon Girl » qui fût joué à chacune des représentations).

Mais, malgré les défauts précités, tous les ingrédients sont réunis pour nous faire passer un bon moment, que l’on soit connaisseur ou néophyte. Néanmoins, je crois utile de préciser que ce document est avant tout destiné aux fans purs et durs. De ce fait, je déconseillerais à ceux qui ne possèdent pas un minimum d’informations sur la carrière de Neil Young d’en effectuer l’achat. Pour les autres, vous savez ce qu’il vous reste à faire…


*chaque titre est suivi de la date d’enregistrement

A lire aussi en ROCK par LONER :


Neil YOUNG
Zuma (1975)
Substantifique moëlle du mouvement grunge...




Bob DYLAN
Blood On The Tracks (1975)
Un simple tournant du destin...

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   LONER

 
   SUNTORY TIME

 
   (2 chroniques)



- Neil Young (chant, guitare)
- Danny Whitten (chant, guitare)
- Jack Nitzsche (piano électrique)
- Billy Talbot (basse)
- Ralph Molina (chant, batterie)


1. Everybody Knows This Is Nowhere
2. Winterlong
3. Down By The River
4. Wonderin’
5. Come On Baby Let’s Go Downtown
6. Cowgirl In The Sand



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod