Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

Commentaires (38)
Questions / Réponses (4 / 20)
Parallhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1979 The Wall
1983 The Final Cut
1987 A Momentary Lapse Of ...
1994 The Division Bell
 

- Style : Mostly Autumn, Eloy, The United States Of America , Deconstruction
- Membre : David Gilmour , Roger Waters , Syd Barrett , Rick Wright

PINK FLOYD - The Wall (1979)
Par SUNTORY TIME le 20 Octobre 2010          Consultée 1344 fois

The Wall est un monstre, un monstre d'ambition, de douleur, de fureur, de mégalomanie aussi.

Dire que tout est parti d'un simple crachat ... On a du mal à s'imaginer ce qui s'est passé dans la tête de Roger WATERS à ce moment là. Depuis Animals, le bassiste se transforme en leader autoritaire, et cela se ressent dans cet album. Quand il harrangue la foule avec une agressivité digne des néo-nazis, on commence à comprendre que plus rien ne sera comme avant au sein du groupe. Fini la période conviviale de Meddle à Wish You Were Here, bienvenue dans le conflit de The Wall.

Mais quel chef d'oeuvre ! Parfois les oeuvres les plus fortes viennent de la folie créatrice, alimentée de rage et de tyrannie. Comme ce fut le cas (à une moindre échelle, certes) pour le Quadrophenia des WHO. The Wall n'est pas un album de rock progressif, les morceaux sont courts et s'enchainent parfaitement. The Wall : c'est du rock, sophistiqué mais violent, déchainé. Ca hurle, ça rale, ça vomit sa haine du monde, ça part dans des bad trips désespérés. Il est évident que WATERS se retranscrit dans le personnage de Pink, rockeur désemparé qui fuit le monde en se construisant un mur infranchissable. Il est maître de cette oeuvre, SON oeuvre.

Mais quid des autres musiciens ? Malgré les tensions croissantes avec leur leader autoproclamé, ils donnent le meilleur d'eux même. La Batterie de MASON n'a jamais été aussi rageuse, les synthés ambient de Rick WRIGHT font mouches, et la guitare de GILMOUR est au summum de son art. Il suffit d'écouter l'extraordinaire solo de "Confortably Numb" pour s'en rendre compte. GILMOUR, même si relégué au second plan, livre quelques morceaux qui viennent enrichir l'oeuvre de WATERS ("Young Lust", "Confortably Numb" et "Run Like Hell" est ses riffs légendaires).

Oui, The Wall est un chef d'oeuvre de folie, de noirceur et de violence. Un album extrême, qui donc apportent des avis extrêmes à son sujet. On aime ou on déteste.
Vous avez compris de quel côté je me porte.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par SUNTORY TIME :


MARILLION
Anoraknophobia (2001)
Marillion réussit son entrée dans le 21ème Siècle

(+ 1 kro-express)



ARCHIVE
You All Look The Same To Me (2002)
Archive se cherche et se trouve enfin !


Marquez et partagez





 
   LUDO

 
   MARCO STIVELL
   SUNTORY TIME
   WALTERSMOKE

 
   (4 chroniques)



- Roger Waters (chant, basse)
- David Gilmour (chant, guitare)
- Richard Wright (synthés)
- Nick Mason (batterie)


1. In The Flesh?
2. The Thin Ice
3. Another Brick In The Wall (part 1)
4. The Happiest Days Of Our Lives
5. Another Brick In The Wall (part 2)
6. Mother
7. Goodbye Blue Sky
8. Empty Spaces
9. Young Lust
10. One Of My Turns
11. Don't Leave Me Now
12. Another Brick In The Wall (part 3)
13. Goodbye Cruel World

1. Hey You
2. Is There Anybody Out There?
3. Nobody Home
4. Vera
5. Bring The Boys Back Home
6. Comfortably Numb
7. The Show Must Go On
8. In The Flesh!
9. Run Like Hell
10. Waiting For The Worms
11. Stop
12. The Trial
13. Outside The Wall



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod