Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

Commentaires (47)
Questions / Réponses (7 / 38)
Parallhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Mostly Autumn, Eloy, The United States Of America , Deconstruction
- Membre : David Gilmour , Roger Waters , Syd Barrett , Rick Wright

PINK FLOYD - The Dark Side Of The Moon (1973)
Par WALTERSMOKE le 18 Décembre 2014          Consultée 1058 fois

Avant de parler de The Dark Side of the Moon, autant fixer un postulat immédiatement : non, PINK FLOYD ne démérite pas sa place au sein du panthéon du rock progressif. Non seulement le groupe a clairement versé dans ce genre tout au long des années 70, mais en plus il a également donné naissance à au moins un chef-d'oeuvre, à savoir Wish You Were Here.

Et TDSOTM, alors ? Après tout, il s'agit de l'un des 3 albums les plus vendus de tous les temps. En termes de reconnaissance médiatique et commerciale, aucun doute là-dessus. Et sur le plan technique, un album au son si novateur et puissant (merci Alan Parsons) ne pouvait que capter l'attention, c'est un fait. Mais le problème, c'est que TDSOTM est un album quelque peu surestimé. La faute à qui ? À PINK FLOYD, tout simplement. Bien sûr, loin de moi l'idée de dire que le quatuor s'est foiré ou bien que le public est trop stupide. Cependant, à force de n'en parler que comme une légende du rock sans plus de précision, on en oublie la véritable valeur musicale de l'album.

Si TDSOTM n'a pas démérité son statut de bon album (au moins), c'est notamment grâce à trois morceaux. Le premier d'entre eux n'est autre que le redoutable "Money". Rien de mauvais n'est présent, au contraire des bons éléments : la basse de Roger Waters livre des lignes devenues référentiels, tandis que la guitare de Gilmour et le saxophone de Dick Parry rugissent avec fureur sur des claviers bien pensés de Rick Wright. Autre moment d'anthologie, "Time" marque plus par son interprétation vocale bien que l'instrumentation soit toujours aussi efficace. En revanche, l'intro aurait gagné à être rabotée, mais c'est du détail. Et comment passer sous silence "The Great Gig in the Sky", grand moment où Clare Torry livre une performance hallucinante ?

Le reste de l'album n'est pas aussi superbe. Alors oui, Wright se déchaine au synthé sur "Any Colour You Like". Certains y voient une étape majeure de la musique électronique, je leur répondrai « Ralf und Florian » ou bien « Zuckerzeit ». "Us and Them" n'est pas mauvais, il se laisse écouter, mais sans plus, et "Eclipse" finit l'album de manière inutile.

The Dark Side of the Moon constitue une bonne porte d'entrée vers le rock progressif, et la bonne musique. Toutefois, une fois qu'on en a fait le tour, il paraît bien moins superbe, et le constat s'empire si l'on découvre le reste de la discographie des Flamants Roses ou d'autres références progressives. Mais il reste un bon album, et c'est déjà pas mal.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par WALTERSMOKE :


ELOY
Planets (1981)
Double album avorté




OUT OF FOCUS
Out Of Focus (1971)
De plus en plus prometteur


Marquez et partagez





 
   A.T.N.

 
   JOVIAL
   JUAN
   KID66
   MARCO STIVELL
   WALTERSMOKE

 
   (6 chroniques)



- David Gilmour (chant, guitare, vcs3)
- Nick Mason (percussions, effets sonores)
- Richard Wright (claviers, chant, vcs3)
- Roger Waters (basse, chant, vcs3, effets sonores)
- Dick Parry (saxophone)
- Clare Torry (chant)
- Doris Troy (chœurs)
- Leslie Duncan (chœurs)
- Liza Strike (chœurs)
- Barry St John (chœurs)


1. Speak To Me
2. Breathe
3. On The Run
4. Time
5. The Great Gig In The Sky
6. Money
7. Us And Them
8. Any Colour You Like
9. Brain Damage
10. Eclipse



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod