Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ MODAL  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Ennio Morricone
- Membre : Herbie Hancock , The Mahavishnu Orchestra , Keith Jarrett , John Mclaughlin , Hudson, John Scofield
- Style + Membre : Sonny Rollins , Dizzy Gillespie , Ornette Coleman , Thelonious Monk, Marcus Miller , Weather Report, John Coltrane
 

 Guide Jazz (465)

Miles DAVIS - In Copenhagen 1960 (2009)
Par DERWIJES le 22 Novembre 2019          Consultée 168 fois

1960 est l’année où les tensions déjà existantes entre Miles DAVIS et John COLTRANE explosent. Si le quintet historique de Miles a déjà été dissous quelques années auparavant après la sortie de ‘Round About Midnight, les deux hommes continuent de travailler ensemble sur les nouveaux albums de Miles, Milestones et Kind of Blue, ce dernier s’imposant d’emblée comme une référence dès sa sortie.
Oui, mais ‘Trane veut aller plus loin. 1960, c’est aussi l’année où il rencontre Alice McLEOD, qui deviendra bientôt Alice COLTRANE, mais c’est surtout l’année où il enregistre Giant Steps, ses premiers pas de géants où il ose aller plus loin que Miles en dépassant les limites du jazz modal qu’ils avaient créé ensemble sur Kind of Blue pour commencer à lorgner vers cette destination encore floue qui deviendra le free jazz.

Toujours en 1960, ils partent en tournée ensemble en Europe. Là, les tensions se cristallisent plus que jamais. Le public, peu réceptif au style révolutionnaire de COLTRANE, n’hésite pas à le siffler pendant ses solos, notamment lors d’un concert à l’Olympia de Paris. Miles, lui, a du mal à supporter que l’un de ses musiciens lui fasse de l’ombre. Lui n’a pas fini d’explorer les possibilités du jazz modal et il n’aime pas la direction dans laquelle COLTRANE veut l’entraîner. Pire encore, il ose commettre chaque soir le crime de lèse-majesté le plus grave, celui de se permettre des solos plus longs que ceux du leader.

Cette tournée mouvementée est donc documentée dans ce disque, dont il existe plusieurs versions : une première édition sortie en 1989, honnête mais quelque peu brouillonne, puis la réédition dont nous sommes en train de parler, celle de 2009, avant la sortie d’un coffret de 4 CDs, intitulé The Final Tour, sixième volet de la série des Bootleg Series. Si vous êtes vraiment fan, visez le coffret. Ses quatre disques documentent autant de concerts sur autant de scènes différentes, et il est de bonne qualité. Mais si, comme moi, vous êtes simplement curieux, préférez alors cet album. Ce Copenhagen, 1960 contient le concert donné au Tivolis Koncertsal de Copenhague le 24 Mars. On ne peut d’emblée qu’applaudir le travail fait sur la re-masterisation, la qualité sonore est excellente, et si ce n’était pour la contrebasse parfois bien trop cachée, ce serait parfait.

Malgré tout, je serais bien en peine de vous recommander cet album. Il a une bonne qualité sonore, certes, une set-list constituée de classiques mais à part son contexte historique particulier il n’a pas d’arguments frappants pour le distinguer de la grande masse d'albums live de Miles DAVIS. C’est que la musique en soi n’est pas ce que le quintet aura fait de plus excitant. DAVIS et COLTRANE étant des professionnels, les tensions entre eux ne s’entendaient pas plus que cela dans leurs jeux. Tout au plus peut-on remarquer, en tendant l’oreille, que COLTRANE tire effectivement la couverture vers lui pendant ses solos sur « So What » et « On Green Dolphin Street », mais rien de bien choquant.

Tout autre groupe de jazz tuerait pour sortir un disque live avec des musiciens jouant aussi bien, mais Miles DAVIS et John COLTRANE ne sont pas n’importe quels artistes. La parution d’un petit live bon mais sans plus comme celui-ci ne suffit pas à le séparer du reste, et comparé à l’excellence suprême dont ils étaient capables quotidiennement, on se dit que ce genre d’album existe surtout pour faire plaisir aux complétistes acharnés et aux portefeuilles des maisons de disque.

A lire aussi en JAZZ par DERWIJES :


Alice COLTRANE
Journey In Satchidananda (1970)
Something about alice coltrane




Miles DAVIS
Sorcerer (1967)
Ensorcelé.


Marquez et partagez





 
   DERWIJES

 
  N/A



- Miles Davis (trompette)
- John Coltrane (saxophone)
- Paul Chambers (basse)
- Jimmy Cobb (batterie)
- Wynton Kelly (piano)


1. So What
2. On Green Dolphin Street
3. All Blues/the Theme
4. Milestones



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod