Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ FUSION  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Ennio Morricone
- Membre : Herbie Hancock , The Mahavishnu Orchestra , Keith Jarrett , John Mclaughlin , Hudson, John Scofield
- Style + Membre : Sonny Rollins , Dizzy Gillespie , Ornette Coleman , Thelonious Monk, Marcus Miller , Weather Report, John Coltrane
 

 Guide Jazz (587)

Miles DAVIS - Water Babies (1976)
Par DERWIJES le 17 Avril 2021          Consultée 228 fois

1975 : Miles DAVIS annonce se retirer de la musique. Miné par des problèmes de santé et par la fatigue des concerts, lassé des critiques conspuant sans cesse le virage résolument rock et avant-gardiste de sa musique et énervé par sa maison de disques qui lui demande toujours plus, plus, plus, il décide que c'est assez et qu'il mérite bien sa retraite dorée. Contrairement à d'autres artistes faisant la girouette entre retraites et grands retours, Miles a le mérite de rester fidèle à sa parole pendant dix ans après lesquels il reviendra quand même sur sa décision, et heureusement pour nous. En attendant, il vit retiré dans son luxueux appartement new-yorkais et laisse, selon ses propres mots, « le sexe et la drogue prendre la place qu'occupait la musique dans ma vie ».

Pendant qu'il mène une vie d'excès à faire rougir les rock-stars les plus décadentes, sa maison de disque Columbia Records ne s'inquiète pas plus que cela : la poule aux œufs d'or est peut-être partie, mais ses archives sont pleines à craquer d'inédits ne demandant qu'à être publiés. Et puis, n'avait-il pas inventé avec Teo MACERO une nouvelle manière de composer en effectuant des collages et bidouillages pour assembler dans un même ensemble homogène différentes bandes d'enregistrement ? Allez hop ! Ni une ni deux, les voilà qui descendent au sous-sol et remontent avec tout un bric-à-brac d'inédits issus des sessions de Nefertiti, Filles de Kilimandjaro et In A Silent Way. Pour l'auditeur suivant l'ordre chronologique de la discographie, la différence de température entre ses albums précédents (les live Agharta et Pangaea) et cette sortie est rude. De l'électricité torride des live japonais, on passe subitement à l'acoustique recherchée de sa période de transition entre l'acoustique et l'électrique, une période courte, sous-estimée mais absolument passionnante. On se croirait en Scandinavie où l'on sort de la chaleur du sauna pour se jeter cul nu dans la neige.
Les critiques de l'époque restèrent sourds au charme des bébés aquatiques, alors qu'ils ont tout pour plaire, déjà parce qu'ils ont étés composés par le quintet magique : Wayne SHORTER au saxophone, Chick COREA et Herbie HANCOCK au piano, Tony WILLIAMS à la batterie et Ron CARTER à la basse ! Le titre de l'album est une suggestion de Wayne Shorter, en hommage au premier livre qu'il se souvient d'avoir lu, « The Water Babies, A Fairy-Tale for a Land Baby », un classique de la littérature enfantine publié en 1863 (aujourd'hui tombé en désuétude).

L'importance de Wayne Shorter dans le quintet n'est plus à démontrer. En fait, ce serait plutôt un disque de Wayne Shorter plutôt que de Miles DAVIS, le saxophoniste ayant composé lui-même tous les morceaux, à l'exception du dernier "Dual Mr. Anthony Tillmon Williams Process", crédité à Miles DAVIS et Tony Williams, ainsi que de "Splash", présent sur la réédition CD de 2002 et composé par Miles DAVIS.
Le meilleur de l'album réside dans la face A, soit les trois premières pistes "Water Babies", "Capricorn" et "Sweet Pea". La face B, quant à elle, est en deçà à cause du sentiment d'inachevé laissé par les deux titres qui l'occupent, "Two Faced" et "Dual Mr. Anthony Tillmon Williams Process", deux longues jams qui, pour le coup, accusent le fait d'être un collage bancal, et parfois un peu hasardeux, de diverses prises de différentes sessions, malgré la présence du regretté Chick Corea. Non, c'est véritablement sur la Face A que le groupe brille et justifie, en l'espace d'un petit peu plus de vingt minutes, l'achat de l'album. Le trio Davis/Shorter/Hancock, qui déborde de classe et d'assurance, fait toujours autant rêver comme lorsqu'il entame "Sweet Pea", frissons assurés !

Rendons à César ce qui lui appartient : Columbia Records a bien préparé son coup. Admettons qu'on a peu de chances de se tromper avec Miles DAVIS, mais sortir Water Babies comme premier volet d'une série d'inédits était un excellent choix : c'est un album facile d'accès, agréable à écouter et issu d'une période de sa discographie qui devrait être explorée plus souvent. Banco !

A lire aussi en JAZZ par DERWIJES :


Pat MARTINO
Remember - A Tribute To Wes Montgomery (2006)
L'hommage au maître




Charles MINGUS
Mingus At Antibes (1960)
Mingus festival


Marquez et partagez





 
   DERWIJES

 
  N/A



- Miles Davis (trompette)
- Wayne Shorter (saxophone ténor)
- Herbie Hancock (piano, piano électrique)
- Chick Corea (piano électrique)
- Ron Carter (contrebasse)
- Dave Holland (basse)
- Tony Williams (batterie)


1. Water Babies
2. Capricorn
3. Sweet Pea
4. Two Faced
5. Dual Mr. Anthony Tillmon Williams Process
6. Splash



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod