Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Ennio Morricone
- Membre : Herbie Hancock , The Mahavishnu Orchestra , Keith Jarrett , John Mclaughlin , Hudson, John Scofield
- Style + Membre : Sonny Rollins , Dizzy Gillespie , Ornette Coleman , Thelonious Monk, Marcus Miller , Weather Report, John Coltrane
 

 Guide Jazz (379)

Miles DAVIS - Cookin' With The Miles Davis Quintet (1957)
Par DERWIJES le 10 Février 2019          Consultée 157 fois

Comme nous l'avons vus dans la chronique précédente (celle de Miles : The New Miles Davis Quintet, pour ceux du fond qui ne suivent pas), Miles DAVIS a formé son fameux quintet après avoir reçu de contrat juteuse par Columbia. Mais bloqué par son label de 10 ans Prestige, il se voit obligé de sortir encore quatre albums pour eux avant de pouvoir claquer la porte. Soucieux de le faire rapidement, il s'enferme dans le studio du New Jersey de l'ingénieur du son Rudy GELDER en Octobre 1956 et se lance dans une session marathon qui leur permettra de donner à Prestige les quatre albums attendus.

Voici donc le premier d'entre eux, intitulé Cookin' with the Miles Davis Quintet. De facture il est très semblable à son prédécesseur. Enregistré dans le même studio, le quintet devait faire avec les frais d'enregistrement très élevés de Prestige. Pour éviter de faire plusieurs prises, ils décidèrent de rester sur des morceaux qu'ils avaient pris l'habitude de jouer en public et qu'ils maîtrisaient à la perfection afin d'éviter de commettre des erreurs et de les jouer en une seule et unique prise. Une solution de sécurité qui donne à l'album une allure de live et lui ajoute l'urgence d'un concert endiablé, le tout avec la qualité sonore de studio.

L'atout phare de ce Cookin'..., c'est qu'il bénéficie du laps de temps, quoique court, qui s'est écoulé entre son enregistrement et celui du disque précédent. Mine de rien, le jeu déjà excellent des musiciens s'est encore amélioré et l'alchimie qui les soude n'en est que meilleure. A écouter la manière dont ils se répondent les uns aux autres, se succèdent et se laissent chacun un moment pour briller ou se défouler, il est dur de ne pas croire qu'un lien télépathique les unissent et ne leur permettent de jouer aussi bien. A parler de cette symétrie, comment ne pas aborder le duo Miles DAVIS/John COLTRANE ? A eux deux ils créent bien des étincelles, et leurs solos respectifs sur « Blues by Five » sont autant de testaments à leur talent et à l'héritage musical qu'ils ont laissés derrière eux. La partie rythmique n'est pas en reste, Paul CHAMBERS et Philly Joe JONES ne se gênant pas pour propulser la reprise de Sonny ROLLINS « Airegin », et leur performance sur le déjà cité « Blues By Five » leur permet d'accompagner la mélodie apaisante de Red GARLAND au piano qui permet de garder le morceau au sol pendant les envolées lyriques de la guitare et de la trompette.

Si l'on devait choisir le morceau de choix de l'album, il serait difficile de choisir entre « My Funny Valentine » et le medley « Tune Up/When the Lights Are Low ». Sur les deux Miles Davis brille de mille feux, lui qui venait de réussir à se désintoxiquer de l'héroïne pendant que ses camarades de jeu en prenaient encore régulièrement. Sur le standard ouvrant l'album il joue un solo de six minutes improvisé non-stop de très grande classe. Mais comme il faut choisir ma préférence se porte sur le medley clôturant l'album, et ce sur le simple fait qu'aussi réussie que soit l'interprétation de « My Funny Valentine », à mes oreilles rien ne vient supplanter celle de Chet BAKER. Quoiqu'il en soit, « Tune Up/When the Lights Are Low » est menée de bout en bout par la trompette inspiré du leader du quintet. C'est une histoire de conversation, d'abord avec le saxophone de Coltrane répondant à sa trompette Hammond mutée, puis aussi mais surtout avec le piano de Red Garland.

Comment y résister ? L'alchimie est parfaite, la musique irrésistible...Si l'on vous demande un jour pourquoi ce quintet était si spécial, faites goûter à votre interlocuteur un peu de cette cuisine divine, et il aura la réponse dès la première bouchée.

A lire aussi en JAZZ par DERWIJES :


Miles DAVIS
Relaxin' With The Miles Davis Quintet (1956)
Hard cool.




Miles DAVIS
Porgy And Bess (1959)
Réécriture à succès.


Marquez et partagez





 
   DERWIJES

 
  N/A



- Miles Davis (trompette)
- John Coltrane (saxophone)
- Red Garland (piano)
- Paul Chambers (contrebasse)
- Philly Joe Jones (batterie)


1. My Funny Valentine
2. Blues By Five
3. Airegin
4. Tune Up/when The Lights Are Low



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod