Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1970 Ufo 1
1971 Ufo 2 Flying - One Ho...
1972 Live
1974 Phenomenon
1975 Force It
1976 No Heavy Petting
1977 Lights Out
1978 Obsession
1979 Strangers In The Night -...
1980 No Place To Run
1981 The Wild, The Willing...
1982 Mechanix
1983 Making Contact
1985 Misdemeanor
1988 Ain't Misbehavin'
1992 High Stakes & Dangero...
1995 Walk On Water
2000 Covenant
2002 Sharks
2004 You Are Here
2005 Showtime
2006 The Monkey Puzzle
2009 The Visitor
  Headstone: Live At Hamme...
2012 Seven Deadly
2015 A Conspiracy Of Stars
2017 The Salentino Cuts
 

- Style : Thunder, The Union
- Membre : MotÖrhead, Pink Fairies, Savoy Brown, Ted Nugent, Scorpions, Paul Raymond Project , Michael Schenker , Nils Lofgren
- Style + Membre : House Of X, Msg
 

 Site Officiel (2226)

UFO - Hot N' Ready In Texas 1979 (2023)
Par GEGERS le 10 Novembre 2023          Consultée 609 fois

En décembre 1978, l'inévitable se produit une nouvelle fois : Michael Schenker quitte UFO. Cette fois-ci, la crise est profonde et son issue inéluctable. Entre la soucoupe volante britannique et l'ovni allemand, c'est bel et bien terminé. Plusieurs raisons sont invoquées pour expliquer le départ du magicien de la six-cordes, notamment le refus du guitariste d'enregistrer des overdubs sur les pistes de l'album live Strangers In The Night, alors en cours de mixage, ou encore une énième confrontation physique (celle de trop) avec le rugueux et sanguin Phil Mogg.

Toujours est-il que Schenker dans la nature (ou plus précisément de retour, pour un temps, en studio avec SCORPIONS), UFO se retrouve dans l'embarras. Sans tête de gondole, l'avenir de la formation semble bien compromis. Au lieu de chercher dans son carnet d'adresses de grands noms de la guitare pour remplacer son génie démissionnaire, le manager du groupe Wilf Wright décide, après avoir reçu l'aval de Pete Way et ses camarades, de passer un coup de fil au Pays de Galles. A l'autre bout du fil, le guitariste Paul Chapman, pas encore surnommé 'Tonka', déjà auteur de deux piges au sein de la formation, en 1874 et 1977. A la question de savoir si Chapman est intéressé à l'idée de remplacer une nouvelle fois Schenker pour une série de concerts aux Etats-Unis, le guitariste plutôt habitué aux pubs de Cardiff qu'aux grandes salles américaines répond immédiatement par l'affirmative, désireux de ne pas laisser s'échapper une nouvelle opportunité de se faire un nom sur la scène rock de l'époque. Amusante coïncidence, c'est peu de temps après avoir auditionné pour les SCORPIONS (lorsque le groupe recherchait un remplaçant à son guitariste Uli Jon Roth) que Chapman se voit finalement sollicité pour mettre une nouvelle fois ses pas dans les profondes empreintes laissées par Michael Schenker. La destinée ?

Fin 1978, Chapman rejoint le groupe à Los Angeles où UFO avait depuis quelques mois établi son QG. Il faut dire que le groupe anglais est désormais bien établi en termes de popularité sur le sol américain. L'Angleterre est toujours notre maison, déclare d'ailleurs le guitariste en 1979, mais disposer d'une maison à Los Angeles est très pratique pour nous professionnellement. Nous sommes souvent sur la route, et lorsque nous disposons de 2 ou 3 jours de repos, il est très plaisant de venir ici où nous avons nos propres lits, où nous pouvons faire notre lessive, nous reposer. Bête de scène, UFO passe tellement de temps sur les routes que ce pied-à-terre américain n'est effectivement pas un luxe, même si cette tanière est aussi un lieu dans lequel Pete Way et Phil Mogg se noieront dans diverses substances.

Pour promouvoir l'album Strangers In The Night, publié aux premiers jours de l'année 1979, UFO se lance naturellement une nouvelle fois sur les routes, si tant est que l'on puisse faire la promotion d'un album live. Le groupe donne tout d'abord de nombreux concerts en Angleterre et en Ecosse, puis à partir de fin février se lance dans une longue tournée américaine, une nouvelle fois en première partie du groupe RUSH. 20ème show de la tournée US (et sixième d'une série de dix étapes au Texas), ce concert donné à Midland, ville de 130 000 habitants et berceau des présidents Bush, fait rapidement l'objet d'une sortie sous le manteau, puis se voit publié (partiellement) sur la compilation TNT en 1994, avant d'être repris dans son intégralité (moins le final "Shoot Shoot") sur le coffret Let It Roll en 2010. Le voici reédité aujourd'hui sous le titre Hot N' Ready in Texas par Cleopatra Records dont le travail de restauration est ici plutôt probant. Le son, par moments brouillon notamment celui de la guitare rythmique, est un peu juste pour un live 'officiel', mais retranscrit bien l'urgence nouvelle qui habite UFO au moment de tenter de vivre durablement sans Michael Schenker.

Capté le jour où le batteur Andy Parker fête ses 27 ans (Phil Mogg annonçait chaque soir que le batteur fêtait son anniversaire pour faire réagir la foule, il se trouve que ce soir-là, Parker prenait vraiment un an de plus), le concert débute de manière surprenante par quatre titres absents du live Strangers In The Night, dont trois issus de l'album Obsession, en effet peu représenté sur ce deuxième album en public. Le blues plombé et agressif de "Pack It Up and Go", les sonorités plus légères de "Cherry" ou le refrain séduisant "Hot N' Ready" passent fort bien le cap de la scène et permettent à UFO de ne pas proposer un calque de son album. Ce faisant, il omet volontairement le pourtant irrésistible "Natural Thing" qui ne bénéficie pas encore du statut d'intouchable.

Le reste de la setlist, plus conventionnel, permet surtout de découvrir l'interprétation de Paul Chapman qui assumant pleinement son rôle de remplaçant joue de manière décomplexée, tentant non pas de faire oublier Schenker, mais au moins de séduire un public finalement plutôt accueillant. Evidemment, sur cet enregistrement non retouché, certaines parties de guitare peuvent nous sembler quelque peu fébriles (notamment le solo un peu approximatif de "Too Hot To Handle"), mais il en résulte aussi l'impression d'écouter un groupe soudé et très en place, qui ne boude pas son plaisir et dégaine, à partir de "Let It Roll", une série de 6 morceaux gargantuesques. Il manque la pureté céleste du jeu de Schenker, son toucher unique, son expression dans l'absence de notes parfois, et Chapman se montre ici moins subtil que son glorieux prédécesseur. Son esprit d'équipe et son attaque frontale de la guitare lui permettent néanmoins de recueillir les suffrages et de s'imposer comme le prétendant naturel au poste de guitar-lead chez les UFO.

Le live est parfois entrecoupé par des fades intempestifs, souffre de quelques larsens et pains malencontreux, mais tout cela est sans conséquence pour qui désire avant tout écouter un groupe en reconstruction, d'un côté parfaitement à l'aise sur des appuis solides, d'un autre réapprivoisant son répertoire en compagnie d'un guitariste lumineux à défaut d'être flamboyant (son solo sur "Lights Out" se fait néanmoins le témoignage d'une confiance évidente). Les 12 minutes de "Rock Bottom" débutent de manière hasardeuse avec un Phil Mogg hors tempo, avant que ce dernier ne se ressaisisse pour participer à porter ce rouleau-compresseur qui achève ainsi ce concert tronqué, "Shoot Shoot" ayant été retiré de la tracklist finale. Un live aux allures de transition.

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


GOTTHARD
Dial Hard (1994)
Gotthard muscle son jeu




DARE
Road To Eden (2022)
Que sa volonté soit faite !


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Paul Chapman (guitare)
- Andy Parker (batterie)
- Phil Mogg (chant)
- Pete Way (basse)
- Paul Raymond (guitare, claviers)


1. Electric Phase
2. Hot N’ Ready
3. Pack It Up And Go
4. Cherry
5. Out In The Street
6. Let It Roll
7. Too Hot To Handle
8. Love To Love
9. Doctor, Doctor
10. Only You Can Rock Me
11. Lights Out
12. Rock Bottom



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod