Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  REMASTER

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1970 Ufo 1
1971 Ufo 2 Flying - One Ho...
1972 Live
1974 Phenomenon
1975 Force It
1976 No Heavy Petting
1977 Lights Out
1978 Obsession
1979 Strangers In The Night -...
1980 No Place To Run
1981 The Wild, The Willing...
1982 Mechanix
1983 Making Contact
1985 Misdemeanor
1988 Ain't Misbehavin'
1992 High Stakes & Dangero...
1995 Walk On Water
2000 Covenant
2002 Sharks
2004 You Are Here
2005 Showtime
2006 The Monkey Puzzle
2009 The Visitor
  Headstone: Live At Hamme...
2012 Seven Deadly
2015 A Conspiracy Of Stars
2017 The Salentino Cuts
 

- Style : Thunder, The Union
- Membre : MotÖrhead, Pink Fairies, Savoy Brown, Ted Nugent, Scorpions, Paul Raymond Project , Michael Schenker , Nils Lofgren
- Style + Membre : House Of X, Msg
 

 Site Officiel (2210)

UFO - Ain't Misbehavin' (2024)
Par GEGERS le 9 Mai 2024          Consultée 514 fois

Cleopatra Records poursuit sa vaste entreprise de réédition du patrimoine d'UFO avec cette nouvelle version, augmentée et remasterisée, de l'oublié, détesté, honni (mésestimé diront certains) E.P Ain't Misbehavin', publié originellement en février 1988.

Refroidi par l'accueil à peine tiède réservé à son album Misdeamanor et usé par une énième tournée chaotique aux Etats-Unis (qui vit notamment Paul Raymond quitter le navire), UFO lâche l'affaire à l'automne 1986. Phil Mogg n'a plus de jus et le groupe, qui n'a pas composé sur la route, se retrouve complètement à court d'idées au moment de s'atteler à la réalisation d'un nouvel album réclamé par Chrysalis. Le cœur n'y est plus, mais la formation se retrouve tout de même dans une salle de répétitions à Birmingham pour tenter de remettre la machine en route et proposer de nouvelles compositions. C'est ainsi qu'UFO accouche dans la douleur de Ain't Misbehavin', un E.P constitué de 7 titres et enregistré dans les studios de UB40 sous la houlette du producteur Neil Levine, à l'exception des parties vocales de Phil Mogg, enregistrées dans son salon.

Même si le groupe, alors quartet composé, outre Mogg, du guitariste Atomik Tommy M, du bassiste Paul Gray et du batteur Jim Simpson, vit difficilement ce besoin de relancer le groupe alors que l'envie n'y est plus, les musiciens tentent tout de même de tirer le meilleur parti de la situation. Disposant d'un budget ridicule, cet E.P n'allait en aucun cas permettre au groupe de renaître de ses cendres. Tout au plus, cette sortie allait convaincre la maison de disques Chrysalis de renouveler son contrat avec les Britanniques, alors en délicatesse auprès de leur label historique. En ce sens, Ain't Misbehavin' est finalement plus une démo qu'autre chose.

Nous devrions être bien plus gros que nous le sommes aujourd'hui", déclare alors Phil Mogg. Philosophe, le musicien ajoute : "Mais cela ne nous dérange pas tant que ça. Nous sommes heureux, et nous aimons ce que nous faisons. C'est une belle manière de ne pas faire grand-chose, en tout cas c'est toujours mieux qu'un vrai boulot !

Le résultat est finalement plutôt appréciable, compte tenu de la situation. Le son, déjà point fort de l'E.P dans sa version originale (il a bien mieux résisté au passage du temps que celui, affreux, de l'album Misdeamanor), se fait particulièrement appréciable sur cette version remasterisée. L'album sonne de manière directe et crue, ce qui permet d'équilibrer sa forte inclinaison vers le genre Hard FM.
L'E.P démarre avec "Between a Rock and a Hard Place", qui confirme la soif de Phil Mogg pour un hard-rock formaté pour les radios, loin des attentes de ceux qui espéraient un retour au son plus musclé et rugueux de l'époque Schenker. La vague hair-metal était alors à son apogée, affirmant sa domination sur la scène musicale américaine, et UFO avait les yeux tournés vers Los Angeles au moment de proposer des titres tels que "Another Saturday Night", une ballade générique et inefficace, malgré une intéressante accroche mélodique. Pire, sur "At War With The World", Mogg semble apathique, peu concerné, et le solo flamboyant d'Atomik Tommy M ne suffit pas à rendre ce morceau mémorable. Autre titre AOR sans grand intérêt, "Hunger in the Night" est un peu le fond du trou pour UFO qui lutte, avec une belle énergie et des guitares entreprenantes, mais ne parvient pas à faire autre chose que souffler sur les braises d'un feu depuis longtemps éteint. "Rock Boys, Rock" tente vainement de donner le change, tandis que "Lonely Cities", morceau présent sur l'édition japonaise, clôture bien piètrement ce E.P avec des sonorités rock sans vie. Chrysalis non convaincu, l'E.P reste quelque temps dans les cartons avant de sortir en février 1988, via le label Metal Blade aux Etats-Unis et sur le label indépendant FM/Revolver au Royaume-Uni. Les chroniques sont alors assassines : Sans aller jusqu'à dire qu'il est temps pour Phil Mogg d'éteindre les lumières, le bonhomme devrait penser sérieusement à changer quelques ampoules, écrit par exemple le magazine Metal Hammer.

Ain't Misbehavin', perdu dans les méandres du temps, est longtemps resté indisponible à l'achat, ou vendu à des prix exorbitants. C'est ici que cette réédition bienvenue joue son rôle, permettant d'acquérir ce triste témoignage d'une époque cruelle en échange de quelques écus. Outre le son, particulièrement percutant, cette nouvelle version de l'E.P nous permet de découvrir quatre titres captés en concert le 27 juin 1986 à Milwaukee, le line-up du groupe comptant alors en ses rangs le claviériste David Jacobson. Déjà diffusés sur le bootleg Milwaukee Summerfest 1986, ces quatre extraits, deux de l'album Misdeamanor ("The Chase" et "Night Run"), les classiques "Only You Can Rock Me" et "Doctor Doctor" souffrent malheureusement d'un son très moyen, et constituent surtout des curiosités, permettant d'apprécier le travail en live de la formation d'époque, qui rend parfaitement justice à ces titres intemporels. Enfin, cette nouvelle version de l'E.P s'achève sur une version instrumentale sans grand intérêt de "Between a Rock and a Hard Place", par ailleurs le seul morceau à sauver de cette triste période dans la carrière du groupe. Si vous souhaitez compléter vos connaissances sur UFO et découvrir ces temps de vaches maigres, cette nouvelle version d'Ain't Misbehavin' est sans aucun doute le meilleur moyen de le faire.

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


THUNDER
The Magnificient Seventh ! (2005)
L'essence de Thunder




BLUE ÖYSTER CULT
Secret Treaties (1974)
Le dernier de la période "noir et blanc"

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Phil Mogg (chant)
- Tommy Mcclendon (guitare)
- Doug Gray (basse)
- Jim Simpson (batterie)


1. Between A Rock & A Hard Place
2. Another Saturday Night
3. At War With The World
4. Hunger In The Night
5. Easy Money
6. Rock Boyz, Rock
7. Lonely Cities (of The Heart)
8. Only You Can Rock Me (live In Milwaukee 1986)
9. The Chase (live In Milwaukee 1986)
10. Night Run (live In Milwaukee 1986)
11. Doctor Doctor (live In Milwaukee 1986)
12. Between A Rock & A Hard Place (instrumental Versio



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod