Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1970 Ufo 1
1971 Ufo 2 Flying - One Ho...
1972 Live
1974 Phenomenon
1975 Force It
1976 No Heavy Petting
1977 Lights Out
1978 Obsession
1979 Strangers In The Night -...
1980 No Place To Run
1981 The Wild, The Willing...
1982 Mechanix
1983 Making Contact
1985 Misdemeanor
1988 Ain't Misbehavin'
1992 High Stakes & Dangero...
1995 Walk On Water
2000 Covenant
2002 Sharks
2004 You Are Here
2005 Showtime
2006 The Monkey Puzzle
2009 The Visitor
  Headstone: Live At Hamme...
2012 Seven Deadly
2015 A Conspiracy Of Stars
2017 The Salentino Cuts
 

- Style : Thunder, The Union
- Membre : MotÖrhead, Pink Fairies, Savoy Brown, Ted Nugent, Scorpions, Paul Raymond Project , Michael Schenker , Nils Lofgren
- Style + Membre : House Of X, Msg
 

 Site Officiel (2156)

UFO - Early Flight 1972 (2024)
Par GEGERS le 6 Mars 2024          Consultée 349 fois

Comme il y a eu la Pangée avant la dérive des continents, il y a eu de la vie chez UFO avant l'arrivée de Michael Schenker. Une vie frénétique, mouvementée, réputée pour les sautes d'humeur notables du seul membre du groupe à avoir participé à l'ensemble de sa discographie, l'inénarrable chanteur Phil Mogg. La première incarnation du groupe est paradoxalement stable, puisque c'est la même formation qui met en boîte les deux premiers albums en 1969 et 1971, cette même année 1971 voyant la sortie en décembre d'un premier album live sobrement intitulé Live. Jam-band énergique, dont les morceaux s'étalent parfois sur plusieurs dizaines de minutes, UFO propose alors un proto-hard rock audacieux et charismatique qui connaît un petit succès notable, en particulier au Japon et en Allemagne. Début 1972, le groupe décide de changer sa formule, agacé par son absence dans les charts britanniques, et choisit de laisser de côté son space-rock formateur pour adopter des sonorités plus directes, lui permettant d'entrer en compétition avec les remarqués DEEP PURPLE, LED ZEPPELIN et autres BLACK SABBATH. Ce changement de direction, auquel s'ajoutent quelques incompatibilités d'humeur avec Phil Mogg, provoque le départ du guitariste Mick Bolton.

Une annonce placée dans le magazine Melody Maker permet à UFO de recruter le musicien Larry Wallis, auditionné en l'absence de Phil Mogg, ce qui ne facilite pas son intégration dans le groupe. Toujours est-il que son interprétation du "Driving South" tiré du répertoire de Jimi HENDRIX lui permet de décrocher le poste et de se lancer en février 1972 dans une tournée européenne (essentiellement en Allemagne et en Angleterre) en compagnie de ses nouveaux camarades. C'est au cours de cette tournée qu'est captée l'essence de ce qui constitue cet album Early Flight 1972 diffusé par Cleopatra Records. Ce titre sonne sans doute familier aux amateurs de la formation britannique, ce qui est normal puisque ces enregistrements ont été intégrés en 2015 dans le coffret Live Sightings. Néanmoins, c'est la première fois qu'ils sont rendus disponibles de manière indépendante? ce qui, convenons-en, n'apporte pas grande plus-value puisqu'il se destine aux oreilles expertes d'UFO, qui possèdent déjà très certainement le coffret précité.

Early Flight 1972 est un amalgame de plusieurs enregistrements. Sa première face propose trois morceaux captés en février 1972 dans le cadre de l'émission Rock en Stock diffusée sur la première chaîne à la télévision française. Le son de ces morceaux, particulièrement bon, nous permet de découvrir un UFO en transition, hésitant à laisser complètement de côté ses sonorités space-rock au profit de sonorités plus brutes et directes. Le titre "Galactic Love", mis en boîte en compagnie de Mick Bolton peu avant son départ et diffusé au format single en 1972, semble ainsi le cul entre deux chaises, proposant tour à tour des nappes atmosphériques et des passages riffus particulièrement efficaces qui lui donnent une saveur unique. Lui succède "Silver Bird", titre d'ouverture de l'album Flying One Hour Space Rock et "C'mon Everybody", reprise d'Eddie COCHRAN interprétée jusqu'en 1977. Le son étonnamment clair et puissant de cet enregistrement de qualité constitue un document intéressant.

En complément, l'album présente cinq morceaux enregistrés à l'occasion d'un concert donné le 31 mai 1972 au Marquee de Londres. Le son est celui d'un bootleg, étouffé, faiblard, mais les instruments ne sont pas amalgamés. La guitare et la basse, notamment, s'en sortent avec les honneurs, et si le chant de Phil Mogg manque un peu de clarté, la qualité moyenne de l'ensemble n'empêche pas d'apprécier le contenu. Naturellement, "Boogie For George", qui s'étale sur 10 minutes, est bien inférieure à la version présente sur l'album live de 1971. L'intérêt se trouve plutôt dans l'interprétation survoltée de deux reprises de Chuck BERRY, "Back in the USA" (jouée jusqu'en 1975)) et "Johnny B Goode". Ces reprises permettent à UFO d'opérer sa mue sans prendre de risques et d'orienter à moindres frais sa musique vers un rock plus direct, résolument blues, qui gagnera en corps dès l'album suivant. Deux reprises complètent l'enregistrement : "Mean Woman Blues", précédemment enregistrée par Elvis PRESLEY, est très traditionnelle tant dans l'esprit que dans son interprétation, et "Don't Bring me Down", morceau des ANIMALS proposé ici dans une version transfigurée et survitaminée, qui nous permet d'apprécier le talent de Larry Wallis.

Le guitariste, justement, ne tarde pas à quitter UFO, à la suite d'une soirée alcoolisée au cours de laquelle il n'hésite pas à dire ses quatre vérités à l'impitoyable Phil Mogg. Celui-ci n'hésite pas à le congédier, allant contre l'avis de ses camarades et des techniciens, qui appréciaient la compagnie du guitariste. Celui-ci s'en va participer à la formation des PINK FAIRIES ainsi que de MOTÖRHEAD, avec qui il enregistre l'album On Parole, mis en boîte en 1975 mais distribué seulement en 1979.

C'est bien la curiosité Wallis qui constitue l'intérêt principal de Early Flight 1972 largement connu de ceux qui sont familiers avec la première vie d'UFO. Ceux qui pensent que le groupe est né avec Michael Schenker peuvent l'écouter pour assouvir une curiosité bien placée, mais n'y trouveront rien de particulièrement bluffant. Mieux vaut dès lors qu'ils se tournent vers le plus appréciable Live de 1971.

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


BONFIRE
Double X (2006)
La perfection en matière de hard rock germanique.




UFO
Makin' Moves In Chicago 1981 (2023)
Un des meilleurs lives de UFO post-Schenker


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Phil Mogg (chant)
- Pete Way (basse)
- Larry Wallis (guitare)
- Andy Parker (batterie)


1. Silver Bird
2. Galactic Love
3. C'mon Everybody
4. Boogie For George
5. Back In The Usa
6. Mean Woman Blues
7. Don't Bring Me Down
8. Johnny B Goode



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod