Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1970 Ufo 1
1971 Ufo 2 Flying - One Ho...
1972 Live
1974 Phenomenon
1975 Force It
1976 No Heavy Petting
1977 Lights Out
1978 Obsession
1979 Strangers In The Night -...
1980 No Place To Run
1981 The Wild, The Willing...
1982 Mechanix
1983 Making Contact
1985 Misdemeanor
1995 Walk On Water
2000 Covenant
2004 You Are Here
2006 The Monkey Puzzle
2015 A Conspiracy Of Stars
2017 The Salentino Cuts
 

- Style : The Union , Thunder
- Membre : Scorpions, Michael Schenker , Paul Raymond Project , Ted Nugent
- Style + Membre : Msg, House Of X
 

 Site Officiel (557)

UFO - Covenant (2000)
Par GEGERS le 1er Février 2016          Consultée 788 fois

Fin 1995, Pete Way annonce à qui veut l'entendre, essentiellement la presse spécialisée et les fans, qui ont réservé un accueil chaleureux au très bon Walk On Water, qu'UFO s'est déjà attelé à la tâche d'écriture de son nouvel album, prévu pour l'année 1996. Las, il faudra finalement cinq ans à la formation britannique pour accoucher d'un nouvel opus. La cause ? L'ingérable Michael Schenker, et le caractère irascible d'un Phil Mogg alcoolisé. Entre réconciliations et départs fracassants, le chaos règne au sein de la soucoupe volante.

Ironie du sort, le groupe est pieds et points liés par un contrat établi l'année précédente stipulant qu'il ne peut se produire sous le nom de UFO en l'absence de Michael Schenker. Si Phil Mogg et Pete Way jamment un temps avec John Norum (Europe), puis pensent mettre sur pied un nouveau groupe, les différents retours de Michael Schenker laissent l'espoir d'une nouvelle union possible. Lassé d'attendre, Paul Raymond sort un album solo, puis claque (une nouvelle fois) la porte du groupe. Mogg et Way, pour leur part, publient deux albums sous le nom MOGG/WAY entre 1997 et 1999. Si le live "Werewolves of London", paru en 1999, permet aux fans de patienter, rarement UFO se sera fait si long entre deux albums.

Pourtant, un nouvel album débarque finalement dans les bacs en juillet 2000. Enregistré en Californie sous la houlette de Mike Varney (Great White, LA Guns, Yngwie Malmsteen), il ne recevra pas les mêmes louanges que Walk On Water, étant jugé d'une qualité inférieure. Ce quinzième album est-il pour autant celui d'un groupe qui ne s'est pas foulé ? Que nenni, car l'opus regorge de titres hard rock énergiques et convaincants, et installe discrètement les ambiances bluesy qui deviendront prédominantes par la suite. Prenant le contrepied de l'album précédent, qui débutait sur un riff hargneux et agressif, Covenant démarre avec le titre le plus mélodique de l'album, un "Love is Forever" au refrain imparable, dont l'ambiance rappelle la glorieuse période des 70's.

Album oublié, Covenant est riche en mélodies et en riffs de grande classe. Vocalement au top, Phil Mogg déclame, éructe, transcende les compositions et, quoi qu'ils en pensent, forme avec Schenker un duo irrésistible dans l'écriture. "Midnight Train", avec son tempo enlevé, aurait pu être écrit par le Scorpions de la grande époque. "In the middle of madness", plus alambiqué, témoigne des aspirations plus mélodiques d'un Michael Schenker torturé en ce début de siècle nouveau, et présente une belle prestation du nouveau batteur Aynsley Dunbar (le nouveau claviériste, Kevin Carlson, se fait pour sa part transparent).

Il n'y a pas ici la flamboyance des retrouvailles, mais l'envie de proposer un hard rock "mûr" et efficace, porteur de solos de très grande qualité. Car si Michael Schenker n'est alors plus que l'ombre de lui-même sur scène, il reste un musicien incroyable. Le brûlot "The world and his dog", qui clôt l'album, témoigne du talent du guitariste en matière de composition. Même le plus léger "Serenade", de prime abord peu marquant, se révèle finalement porteur d'ambiances inédites et qui séduisent sans réserves.

Sans faiblesse, l'album souffre de l'ombre de Walk On Water pourtant paru 5 ans plus tôt. Le groupe est en forme, et ne commet aucun faux pas sur cet album dont la première moitié mériterait la note maximale. Les frasques de Michael Schenker mettront néanmoins une nouvelle fois le groupe à mal, puisque lors d'un concert à Manchester en novembre 2000, le guitariste refuse tout bonnement de jouer ses solos, tendant sa guitare à Phil Mogg pour qu'il s'en charge s'il le souhaite... et annulant du même coup le reste de la tournée. Ce qui n'empêchera pas le groupe de se rendre de nouveau en studio deux ans plus tard.

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


MAD MAX
Stormchild (1985)
Sous les pavés la plage...




LOVEX
Watch Out ! (2011)
Abracadabra !


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Phil Mogg (chant)
- Michael Schenker (guitare)
- Pete Way (basse)
- Aynsley Dunbar (batterie)
- Kevin Carlson (claviers, guitare)


1. Love Is Forever
2. Unraveled
3. Miss The Lights
4. Midnight Train
5. Fool's Gold
6. In The Middle Of Madness
7. The Smell Of Money
8. Rise Again
9. Serenade
10. Cowboy Joe
11. The World And His Dog



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod