Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Union , Thunder
- Membre : Scorpions, Michael Schenker , Paul Raymond Project
- Style + Membre : Msg, House Of X
 

 Site Officiel (501)

UFO - The Salentino Cuts (2017)
Par GEGERS le 20 Novembre 2017          Consultée 461 fois

Ou est-ce que ça a merdé ? Avec quasiment 50 ans de carrière au cul, UFO devrait chanter « Doctor Doctor » et « Rock Bottom » dans les stades, entendre « Love to Love » comme générique de toutes les comédies romantiques britanniques, avoir des t-shirts à son effigie portés par les hipsters de tous poils. Mais non, à bientôt 70 ans, Phil Mogg continue d'arpenter tout ce que la planète compte de petits clubs pour partager sa musique et continuer de faire vivre son groupe qui ne semble pas prêt de prendre sa retraite. Avec les vieux briscards que sont Paul Raymond (72 ans) et Andy Parker, seul rescapé de la formation originale avec Mogg, UFO vit plutôt bien son statut de groupe culte mais à la recherche éternelle d'un confort financier qui n'arrivera sans doute jamais.

Deux ans après un Conspiracy of Stars pantouflard, le groupe revient avec un album surprenant puisqu'il s'agit d'un album de reprises. A l'heure où de très nombreux vieux groupes se contentent de réenregistrer leur standards pour montrer comment ils ont bien vieilli, le combo britannique prend plutôt la voie bis, celle notamment empruntée par les ROLLING STONES en 2015, et balance 12 morceaux pour la plupart endisqués dans les années 60 et 70, et s'accorde ici une récréation amusante.

UFO est fatigué, un peu. Phil Mogg, plus un poil sur le caillou, a maintenant l'allure d'un vieillard. Mais bordel, son phrasé intact fait toujours autant d'effet. Le charisme du bonhomme, on le retrouve avec un plaisir non dissimulé sur l'enlevé « Break on Through » des DOORS, qui donne le ton de l'album (et sur lequel les claviers de Paul Raymond se font décisifs), frappé du sceau du plaisir. La flamboyance, elle est bien là sur « Heartful of Soul », standard des YARDBIRDS remis au goût du jour avec classe et sobriété. UFO ne reprend pas vraiment tous ces morceaux, mais les adapte plutôt à sa sauce, les réinterprète, compensant l'absence de l'insouciance de la jeunesse par un savoir-faire de vieux briscards, et cette teinte blues que l'on retrouve en permanence, que ce soit dans cette version audacieuse du « River of Deceit » de Mad Season, ou dans cette version poussive, il faut bien le reconnaître, du Mississippi Queen de MOUNTAIN.

Nom de dieu, ce qu'on aime quand Phil Mogg chante le blues ! Sur « Ain't No Sunshine » de Bill Withers, le chanteur, impérial, tout en retenue et en délicatesse, se voit savoureusement épaulé par Vinnie Moore dont la six cordes virevolte comme si elle était animée d'une vie propre. Certains titres sont tellement proches de l'univers d'UFO qu'ils se voient apprivoisés en un clin d'oeil par le groupe, à l'image du « Honey Bee » de Tom PETTY ou du lancinant « The Pusher » de STEPPENWOLF. Le résultat semble, force est de le reconnaître, parfois un peu forcé, peu naturel. Il en va ainsi de la reprise de « It's my life » (THE ANIMALS), saccadée, trop contrôlée. « Rock Candy », titre de Montrose, se voit également trop mou, poussif, pour revêtir un réel intérêt.

Mais le groupe prend plaisir à revisiter 50 ans de rock, c'est une évidence. De ZZ TOP à John Mellencamp, en passant par Robin Trower, UFO maîtrise ses classiques et prend justement le risque de ne pas toujours proposer les morceaux les plus connus des artistes qu'il reprend. C'est bien ce qui permet à cet album poli de fonctionner, ça et la force d'interprétation toujours intacte des rockers britanniques. Car pour le reste, reconnaissons que l'on aurait plutôt repris une bonne dose de nouveauté, car ce Salentino Cuts, tout sympathique qu'il soit, va rapidement prendre la poussière dans notre meuble CD.

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


SCORPIONS
Virgin Killer (1976)
Gare aux tueurs de vierges !




MSG
The 30th Anniversary Concert - Live In Tokyo (2010)
Comme un air de budokan...


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Phil Mogg (chant)
- Paul Raymond (guitare, claviers)
- Vinnie Moore (guitare)
- Andy Parker (batterie)
- Rob De Luca (basse)


1. Heartful Of Soul (the Yardbirds)
2. Break On Through (the Doors)
3. River Of Deceit (mad Season)
4. The Pusher (steppenwolf)
5. Paper In Fire (john Mellencamp)
6. Rock Candy (montrose)
7. Mississippi Queen (mountain)
8. Ain't No Sunshine (bill Withers)
9. Honey Bee (tom Petty)
10. Too Rolling Stoned (robin Trower)
11. Just Got Paid (zz Top)
12. It's My Life (the Animals)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod