Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

Commentaires (31)
Questions / Réponses (3 / 5)
Parallhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1979 The Wall
1983 The Final Cut
 

- Style : Mostly Autumn, Eloy, The United States Of America , Deconstruction
- Membre : David Gilmour , Roger Waters , Syd Barrett , Rick Wright

PINK FLOYD - The Final Cut (1983)
Par ELLIOTT le 20 Mars 2008          Consultée 1751 fois

"The final cut" est probablement le plus vulnérable des albums de Pink Floyd. Une vulnérabilité qui se cache derrière une apparente froideur. Sorti de son contexte, qui veut faire la part belle à la question-débat "Album du Floyd ou premier Waters solo ?", voici une galette d'une incroyable richesse pour peu que l'on fasse abstraction de l'aspect monocorde du premier contact.
Sa grande force reste cette violence toute contenue. Dès les premières notes de "The postwar dream", elle s'installe. Waters murmure mais l'explosion est proche. Le voyage commence. On y découvre quelques unes des meilleures compos jamais écrites et interprétées par le bassiste ("The gunners dream", "Fletcher memorial home" ou le morceau éponyme).
"The final cut" annonce plus ce que fera Waters par la suite qu'il ne rappelle ses œuvres passées. L'homme est amer, fou de douleur, ne tient en rien compte de l'avis de ce qui est devenu un trio, en dépit des interventions brillantes de Gilmour(le magnifique solo du morceau titre) qui ne chante plus que sur "Not now John", seul extrait de l'album.
A la sortie de l'opus, le rock critic Gérard Bar-David avait écrit : "Les disques du Floyd se bonifient à l'usage. Au fil des écoutes successives, "The final cut" dévoile peu à peu ses charmes (...) A force, il faudrait avoir des tympans de béton pour y résister."
A bien y réfléchir, cette dernière réflexion vaut finalement toutes les explications du monde.

A lire aussi en POP par ELLIOTT :


Jason HAKIN
Writing Home (2007)
Tomorrow never knows…




GUSH
Everybody's God (2010)
Quatre garçons dans le bain


Marquez et partagez





 
   ONCLE VIANDE

 
   ELLIOTT
   MARCO STIVELL
   STREETCLEANER
   WALTERSMOKE

 
   (5 chroniques)



- David Gilmour (guitare)
- Roger Waters (chant, basse)
- Nick Mason (batterie)
- Avec :
- Michael Kamen (piano, harmonium)
- Andy Bown (orgue hammond)
- Ray Cooper (percussion)
- Andy Newmark (batterie sur “two suns”)
- Raphael Ravenscroft (saxophone tenor)
- Avec L’orchestre Philharmonique National


1. The Post War Dream
2. Your Possible Pasts
3. One Of The Few
4. The Hero’s Return
5. The Gunners Dream
6. Paranoid Eyes
7. Get Your Filthy Hands Off My Desert
8. The Fletcher Memorial Home
9. Southampton Dock
10. The Final Cut
11. Not Now John
12. Two Suns In The Sunset



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod