Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

Commentaires (39)
Questions / Réponses (3 / 5)
Parallhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1967 The Piper At The Gate...
1968 A Saucerful Of Secret...
1969 Ummagumma
1970 Atom Heart Mother
1979 The Wall
1983 The Final Cut
1987 A Momentary Lapse Of ...
1994 The Division Bell
2014 The Endless River
 

- Style : Monkey3, Deconstruction, The United States Of America , Eloy, Mostly Autumn
- Membre : Rick Wright , Syd Barrett , Roger Waters , David Gilmour
- Style + Membre : Nick Mason

PINK FLOYD - The Final Cut (1983)
Par ELK le 21 Février 2024          Consultée 448 fois

Que reste-t-il à dire aujourd’hui sur cet album qui figure indiscutablement parmi les plus décriés et détestés qui soient, tous genres confondus, et qui continue quarante ans plus tard à raviver bien des douleurs ? Paradoxalement, ce disque a aussi de solides défenseurs, comme Steven WILSON qui ne cesse de lui déclarer sa flamme.

C’est vrai qu’en guise de douche froide, l’opus se pose là : ceux qui (comme moi) avaient découvert et adoré PINK FLOYD avec le merveilleux The Wall et, plus encore d‘ailleurs, les plus âgés fans des merveilles antérieures ont sacrément déchanté à l’écoute de ce disque crépusculaire et exagérément intime, pas du tout ce que nous attendions à l’époque.

On se retrouve face à l’œuvre d’un seul homme, mais un homme ravagé, déchiré, torturé par le passé et terrorisé par le futur. L’album est un peu la reprise du dialogue intime de Pink tel qu’on l’avait laissé à la fin du précédent, replié sur lui-même et enfermé dans son mur d’incommunication.

Il s’agit incontestablement de l’œuvre solitaire de Roger Waters, son premier album solo comme cela a été justement décrit, un artiste qui se met à nu et utilise les atours que nous avions autrefois tant aimés pour habiller ses douleurs et ses angoisses. En écoutant bien The Final Cut, on y retrouve somme toute pas mal des éléments qu’on adore chez PINK FLOYD : des ambiances, des mélodies, des bruitages, des orchestrations puissantes, et même des irruptions soudaines de la guitare de David Gilmour.

J’irais même jusqu’à dire qu’avec le recul, ce disque redevient très largement écoutable et même agréable pour peu qu’on l’aborde avec l’état d’esprit adéquat : il contient beaucoup de mélodies, de très beaux moments et, oui, d’excellents titres. Par exemple, "The Hero’s Return" que je suis en train d’écouter est vraiment bien, mais c’est loin d’être le seul, et pas seulement "Not Now John", le titre que nous avons tous aimé dès le départ, le chant de Gilmour n’y étant évidemment pas pour rien.

Je finirai en plaçant l’opus bien au-dessus du reste de la discographie de Waters qui ne m’a jamais accrochée, le pire étant probablement son immonde réinterprétation de "Dark Side Of The Moon" parue l’an dernier. Bien entendu, l’opus a de nombreux défauts, à commencer souvent par la voix de Roger, mais on est finalement loin de l’horreur généralement décrite. Je lui mets un 3 un peu consensuel et mou du genou mais qui traduit bien finalement ce que je pense de l’œuvre d’un point de vue strictement artistique.

A lire aussi en POP par ELK :


BLACKFIELD
Blackfield Ii (2007)
Mélancolique et addictif




BLACKFIELD
Live In New York City (2007)
Un bien joli collier de perles


Marquez et partagez





 
   ONCLE VIANDE

 
   ELK
   ELLIOTT
   MARCO STIVELL
   STREETCLEANER
   WALTERSMOKE

 
   (6 chroniques)



- David Gilmour (guitare)
- Roger Waters (chant, basse)
- Nick Mason (batterie)
- Avec :
- Michael Kamen (orchestration,piano, harmonium)
- Andy Bown (orgue hammond)
- Ray Cooper (percussion)
- Andy Newmark (batterie - titre 12)
- Raphael Ravenscroft (saxophone ténor)
- Orchestre Philharmonique National


1. The Post War Dream
2. Your Possible Pasts
3. One Of The Few
4. The Hero’s Return
5. The Gunners Dream
6. Paranoid Eyes
7. Get Your Filthy Hands Off My Desert
8. The Fletcher Memorial Home
9. Southampton Dock
10. The Final Cut
11. Not Now John
12. Two Suns In The Sunset



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod