Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK'N ROLL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Elvis Presley , Eddie Cochran , Gene Vincent , Stray Cats, Buddy Holly , Little Richard, Ricky Nelson , Bill Haley And His Comets, Johnny Cash

Jerry Lee LEWIS - Keeps Rockin (1978)
Par ERWIN le 5 Août 2020          Consultée 259 fois

Cet album est le dernier d'une époque. Jerry Lee LEWIS est chez Mercury depuis 1963, cela fait quinze ans qu'il doit sa miraculeuse survie à l'écurie de Jerry Kennedy... Mais... il est passé de la country raw et roots de ses débuts à une countrypolitan qui ne lui plaît guère, et pour cause, nous sommes très proches de la variété. Personne ne s'imagine en killer chantant de la guimauve pour les maisons de retraite. Qui plus est, l'animal ne gère ni sa consommation d'alcool, ni celle de médocs, encore moins celle de drogues, pas plus celle de groupies, et cerise sur le cake, l'IRS lui colle aux basques depuis des années pour de sordides questions d'impayés ! Bref, il s'emmerde et ça se sent ! D'ailleurs, quelle abominable pochette !

J'ai presque du mal à le reconnaître sur l'introductive "I'll Find It Where I Can", qui va malgré tout entretenir le brio du chanteur pianiste en atteignant le top 10 du billboard. Nous sommes pourtant ici aux antipodes de son pré carré habituel. Petit tonk au violon agile, "Don't Let The Stars Get In Your Eyes" le voit délivrer une activité vocale carrément nulle, ce qui est vraiment rare chez le killer de toutes les musiques. Sans cela la chanson serait tout à fait ok.

Voyons voir le slow "Last Cheaters Waltz" à la petite guitare agile. La critique reste la même que sur le reste du disque, Jerry Lee connaît des problèmes de voix tout comme sur la petite balade sans prétention "I Hate You", ou il a vraiment l'air de s'emmerder royalement. "Arkansas Seesaw" n'est pas une vilaine chanson, mais il eut fallu lui proposer dix ans plus tôt, la on rame sévère. Un petit peu de soul avec "Before The Night Is Over" ou il paraît récupérer un peu de superbe.

Il y a donc sur cette livraison plusieurs standards du rock'n'roll ! Que vaut cette version de "Sweet Little Sixteen" ? Arf on l'a connu autrement plus brillant et dynamique sur le session in London... Même sur un rock de son ennemi intime Chuck BERRY on dirait qu'il est mourant. C'est terrible ! Son autre camarade LITTLE RICHARD passe aussi à la moulinette avec son "Lucille", légèrement plus lent, mais toute race de folie a disparu, un lexomil ! Enfin, cette version du "Blues Suede Shoes" de Carl PERKINS ne lui fait pas honneur, il y est comme à l'agonie ! Passez votre chemin !

Il y a aussi quelques rock inconnus, pas plus brillants : "Pee Wee's Place" est un petit boogie des familles, et malgré le rythme plutôt trépidant, on sent toute la difficulté qu'à Jerry Lee de s'intéresser un tant soi peu à son titre, même le piano ne démarre pas un seul instant, un harmonica le remplace d'ailleurs, quelle hérésie ! "Wild And Wooly Ways" nous envoie vers des contrées plus rock, une démarche sympa qui aurait peut-être été couronnée de succès si le chanteur était moins bourré ou juste ailleurs...

Malgré des titres légendaires tout ça ne vole pas haut, la faute à un Jerry Lee LEWIS totalement à l'agonie qui ne rocke plus, mais alors plus du tout ! Le tire est une escroquerie ! La fabuleuse voix, jusqu'alors toujours impeccable connait ici des faiblesses graves, et comme il semble s'emmerder, tout le disque n'est qu'une succession de moments faibles. Impossible de mettre plus d'une étoile, une cata, ne vous arrêtez pas dessus ! Le pire de sa discographie !

A lire aussi en ROCK'N ROLL par ERWIN :


Jerry Lee LEWIS
A Taste Of Country (1970)
Les classiques sun part 2




Elvis PRESLEY
Elvis (1956)
Elvis devient le King


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. I'll Find It Where I Can
2. Don't Let The Stars Get In Your Eyes
3. Sweet Little Sixteen
4. Last Cheaters Waltz
5. Wild And Wooly Ways
6. Blues Suede Shoes
7. I Hate You
8. Arlansas Seesaw
9. Lucille
10. Pee Wee's Place
11. Before The Night Is Over



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod