Recherche avancée       Liste groupes



      
COUNTRY  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Elvis Presley , Eddie Cochran , Gene Vincent , Stray Cats, Buddy Holly , Little Richard, Ricky Nelson , Bill Haley And His Comets, Johnny Cash

Jerry Lee LEWIS - When Two World Collide (1980)
Par ERWIN le 10 Avril 2020          Consultée 280 fois

Non mais vous avez maté cette pochette ? Le mec n'a aucun doute sur son statut, le king Elvis est mort il y a deux ans, mais Jerry Lee, malgré ses 45 ans, se croit encore à l'orée de sa carrière, ainsi représenté cigare en bouche, l'air dominateur et sur de lui. Manipulateur jusqu'au boutiste, notre artiste reste sur de sa force. L'époque est pourtant dure, divorce, décès de son père, l'IRS au cul, les soucis de santé après des années de grand n'importe quoi ou il se sera envoyé tout ce qui existe de pire. Bref, nous voici avec son deuxième album pour Elektra, à l'orée des 80

Tout ici est à la gloire du tueur de Louisiane, jusqu'au titre, pour ceux qui n'auraient pas encore compris la mégalomanie qui règne dans le coin, ou moins prosaïquement l'importance du personnage, nonobstant ses innombrables défauts. Alors ça débute très fort par un "Rockin' Jerry Lee" époumonant avec un piano boogie du meilleur genre tenu par le maître évidemment puisque personne ne lui arrive à la cheville, dixit lui même. Les choeurs en backing "Whole Lotta shakin is goin on" sonnent très ANDREW SISTERS, l'efficacité est totale. D'ailleurs, impossible de se tromper, et comme à l'accoutumée tout le monde s'écrase devant le monstre en question. Que voulez-vous que je vous dise, oui, c'est jouissif, parce que c'est lui... On continue dans le Boogie "arc en cielisé" avec "Good News Travels Fast", et malgré ses déboires de santé, il semble que le killer soit ici en pleine possession de ses immense moyens.

On quitte les rivages du rock pour la country sur le reste de l'album. Sur "Who Will Buy The Wine", tout est nonchalant, merveilleusement country, jusqu'au solo de piano qui sonne "saloon", le violon en rajoute, Jerry Lee est dans son pré carré. On est supra cools sur "Love game", pas si éloigné de Kenny ROGERS que ça, c'est donc de la country très easy listening, avec beaucoup d'accents mainstream, l'orchestration est millimétrée, mais Jerry Lee est un champion, sa voix pourtant affaiblie est superbe de bout en bout et illumine ce titre de toute sa classe. Et pour ceux qui croyaient que la chanson titre "When Tow World Collide" concernait la country et le rock'n'roll, bin non, une banale histoire d'amour sur un slow country.de belle facture.

Et Jerry Lee de continuer sur sa lancée, sa voix emportant le moindre doute au diable, c'est flagrant sur "Honky Tonk Stuff", plus loin, "Alabama Jubilee" semble sorti d'un vieux disque de tonk, mais les choeurs sont chaleureux, on ne peut s'empêcher de taper du pied la dessus. Les cuivres sont gais, l'ambiance à la fête, tout ceci est propice à la bonne humeur assurément ! "Good Times Charlie's Got The Blues" est une bonne occase pour faire briller tout son petit monde autour de lui... pourvu que l'attention revienne sur lui au final ! Et le mec ne regrette rien, voyez donc les lyrics de "I Only Want A Buddy Not A Sweetie", il préfère un pote ivrogne à une nana... Quel odieux personnage ! Et plus louisianais que ça n'existe pas, tous ces cuivres et cette vibration plus cool tu meurs. Enfin, si le Tonk rapide de "Toot, Toot, Tootsie, Goodbye" reste gai, on est moins dans la démonstration festive malgré un solo de piano original et les interventions de tout un big band en droite lignée issu de la nouvelle Orleans.

Bref, le ratio tourne à nouveau à l'avantage de la country. Mais que dire : Jerry Lee LEWIS est tout aussi à l'aise dans son rôle de pionnier icône du rock'n'roll que de star de la country, à l'inverse de Johnny CASH. Son auto centrisme est certes irritant, mais le mec est tellement doué qu'il est difficile de lui en tenir rigueur... après tout, nous sommes ici pour la musique ! A ce titre il semble juste de situer cet album légèrement en dessous de son prédécesseur, même si la qualité reste de mise.

A lire aussi en COUNTRY par ERWIN :


Dwight YOAKAM
Second-hand Heart (2015)
Yi-ah !




Jerry Lee LEWIS
There Must Be More To Love Than This (1971)
Adultère et alcool


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Rockin Jerry Lee
2. Who Will Buy The Wine
3. Love Game
4. Alabama Jubilee
5. Good Times Charlie's Got The Blues
6. When Two World Collide
7. Good News Travels Fast
8. I Only Want A Buddy Not A Sweetie
9. Honky Tonk Stuff
10. Toot, Toot, Tootsie, Goodbye



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod