Recherche avancée       Liste groupes



      
COUNTRY  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Elvis Presley , Eddie Cochran , Gene Vincent , Stray Cats, Buddy Holly , Little Richard, Ricky Nelson , Bill Haley And His Comets, Johnny Cash

Jerry Lee LEWIS - Country Songs For City Folks (1965)
Par ERWIN le 4 Juin 2020          Consultée 393 fois

Donc plus rien de bien ne se passe dans la carrière de Jerry Lee LEWIS : les singles ne flamboient pas, et même l'incroyable Live au star club d'Hambourg ne donne pas le change lors de sa sortie. La personnalité du chanteur, ses choix de vie tous excessifs ont eu raison de la patience des fans de la première heure. Ce qu'ils pardonnent à la mièvrerie d'Elvis, ils ne le laissent en rien passer à la subversion prônée par le Louisianais. Alors, Smash propose un pari risqué au killer, celui d'abandonner le rock'n'roll pour son véritable amour de jeunesse, la country music. Rien à perdre non ?

Tout le monde a oublié que Carly Putman était le compositeur de ce chef-d'oeuvre de la musique populaire qu'est "Green Green Grass Of Home", et l'inconscient collectif n'a retenu que le nom de Tom JONES. Tout le monde a aussi oublié que Tom a calqué sa version sur celle de Jerry Lee après l'avoir entendue en traînant dans les studios smash de Nashville. La version de Jerry Lee est pourtant la plus belle qui soit. L'enfant de la Louisiane transcende ce titre d'un bout à l'autre. Son unique faculté de ne douter de rien est ici sa plus grande arme, et sa splendide voix fait le reste : une merveille, pas moins ! Il devance à nouveau le beau Tom sur la reprise du "Detroit City" de Bobby BARE avec un peu moins d'à propos.

Comparons sa "Ring Of Fire" à celle de Johnny CASH... moins veloutée, moins détachée aussi, l'homme en noir est intouchable, avec la même obédience mariachis. C'est à nouveau CASH qui fit de "Seasons Of My Heart" un succès, et à nouveau, il faut admettre que cette version est moins brillante : Johnny 2 -Jerry Lee 0 … Il n'y a cependant pas de honte à avoir à perdre face au roi de la country, LEWIS reste droit dans ses boots ! Plus bluesy que l'originale de l'outlaw Willie NELSON, "Funny How Time Slips Away" est une belle performance de plus, avec une guitare qui ne tient pas en place.

D'ailleurs, si le blondinet hurleur encore connu sous le sobriquet du Killer réussit son pari insensé de passer du rock le plus torride à une country mainstream mais ardente, c'est avec "Wolverton Mountain" que cela sonne au mieux. Les intonations sont excellentes, le ton détaché et les effets de voix magnifiques – on peut même dire qu'il bat le king sur son propre terrain - permettent au suppôt du diable de tirer magnifiquement les marrons du feu. Le ton Laidback de la récente "King Of The Road" sert au mieux sa gouaille naturelle, pour un chouette moment de détente smooth, je la préfère même à l'originale de Roger MILLER.

Les reprises s'égrènent et LEWIS laisse libre court à son talent d'interprète. Ainsi, la vieille "Walk Right In" de Gus CANNON trouve ici une seconde jeunesse grâce à son talent incontestable. Ce rythme trépidant lui convient à la perfection. Le vieux honky tonk de "Crazy Arms" de Ray PRICE lui convient plutôt bien, car le piano reste très boogie dans une jolie version très personnelle. "Walk Right In" sonne saloon, square dance, et la bonne humeur nimbe à loisir le timbre si clair de la voix de Jerry Lee. On apprécie aussi le piano sur "The Wild Side Of Life" de Hank Thompson, tout ceci est très positif. Y-a-t-il des fans de John Wayne dans la salle ? Tout le monde ? Je me disais aussi, vous ne seriez pas là sinon, alors voici la B.O de "North To Alaska" soit en frenchy "Le Grand Sam" joué traditionnellement par Johnny HORTON, film fabuleux de Henry Hathaway dont voilà la version de la famille LEWIS, avec Jerry Lee et sa petite sœur Linda Gail, ça dépote et c'est génial, l'éclate ! Merci Jerry Lee !

Pour un premier essai, voilà qui met l'eau à la bouche. Jerry Lee LEWIS s'en sort remarquablement avec une transition pas si simple que cela. C'est aussi le révélateur de son talent hors-normes, de ses formidables capacités vocales, et surtout de la confiance innée qu'il porte en lui-même, plus que toute autre rock star. Unique en son genre. "One Of A Kind" disent les Anglo-Saxons. Le Killer vient d'abandonner son surnom mythique en changeant radicalement de genre musical. Peu lui importe, il fonce, comme d'habitude, et cette version de "Green Green Grass Of Home" vaut toutes les rédemptions, c'est un 4.

A lire aussi en COUNTRY par ERWIN :


Dwight YOAKAM
Second-hand Heart (2015)
Yi-ah !




Johnny CASH
The Fabulous Johnny Cash (1958)
Rival d'Elvis


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Green Green Grass Of Home
2. Wolverton Mountain
3. Funny How Time Slip Away
4. North To Alaska
5. The Wild Side Of Life
6. Walk Right In
7. City Lights
8. Ring Of Fire
9. Detroit City
10. Crazy Arms
11. King Of The Road
12. Seasons Of My Heart



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod