Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK'N ROLL  |  COMPILATION

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Elvis Presley , Eddie Cochran , Gene Vincent , Stray Cats, Buddy Holly , Little Richard, Ricky Nelson , Bill Haley And His Comets, Johnny Cash

Jerry Lee LEWIS - Sun 3 - Lewis Boogie (1957)
Par ERWIN le 26 Juillet 2020          Consultée 167 fois

Le temps passe lentement alors que s'égrènent les jours en cette fière année 57 où le rock'n'roll bat son plein. Comme ses confrères de l'écurie Sun, Jerry Lee LEWIS cherche le titre qui servira au mieux sa gloire naissante. Pas si simple pour lui et Sam Phillips de dénicher l'oiseau rare qui succédera à "Whole Lotta Shakin Is Goin On" dans le cœur des fans. Alors le blondin est au turbin, en compagnie du guitariste Roland Janes et du batteur Jimmy Van Eaton. Ils tentent, essayent, se reprennent, comptent sur la prodigieuse mémoire de Jerry le pour trouver le titre idéal, ce qui ne les empêche pas non plus d'essayer les compositions plus personnelles du natif de Ferriday. Cet opus contient les essais enregistrés par Phillips lors de l'été 57.

Ce troisième tome des aventure au pays du soleil du Tennessee porte le nom d'une composition de l'enfant terrible de la Louisiane, le fameux "Lewis Boogie" qu'on retrouve ici sous deux versions. Celle qui ouvre l'album est une grossière ébauche alors que la seconde montre un Killer en pleine possession de ses immenses moyens, parfaitement secondé par Janes et Van Eaton dans un rock sans concession, sans doute moins original que ses classiques. "All Night Long" est une autre de ses compos, hélas, elle ne verra pas la lumière du jour avant le milieu des seventies, bien que sympa elle ne brille pas comme les inusables de ce cher Mr LEWIS.

Le tueur a toujours eu le nez fin pour les chansons impassables à la radio, comme il en est ainsi de "Sixty Minutes Man", titre des DOMINOES bien trop pervers pour être honnête, qui n'a pas eu, malgré des qualités évidentes, les honneurs du microsillon ! De la même manière, la vieille "I Don't Love Nobody" est restée dans l'ombre. C'est par conséquent tout l'intérêt de ces sorties tardives de montrer « ce qui aurait pu être » marquant ! Toutefois, à l'époque, Roy ORBISON n'est pas encore connu et se contente d'écrire pour ses potes de chez Sun. Alors voici "So Long I'm Gone", à la belle mélodie taillée pour une voix de qualité - étonnant ! -, et Jerry Lee lui fait honneur.

Allez, il y a un standard gigantesque ici : le début fracassant et la facilité avec laquelle le chanteur rend justice à "Drinkin Wine Spoo Dee O Dee" de MCGHEE en font d'emblée un classique indispensable, avec un Jerry Lee toujours le pied au plancher, qui a toujours souffert du sujet abordé, pas le moindre doute là-dessus. Le subversif, ça ne fonctionnait pas en 57. Plus loin, le classique "Matchbox" est de la partie et Carl PERKINS vient d'en faire un hit rockabilly. J'avoue préférer la seconde version ici proposée, plus rythmée, plus bluesy, plus convaincante à mon sens, Jerry Lee y est impérial, c'est pourtant la première qui aura les honneurs du L.P. La xénophobe "Ubangi Stomp" était déjà sur le premier L.P du Killer. Quel dommage que cette chanson trimbale un esprit de si mauvais aloi, car question déménagement, ça envoie sec. Les STRAY CATS de Brian SETZER en proposeront une version encore meilleure, expurgée de certains éléments disgracieux.

Des reprises classiques ? Il ne saurait y avoir de disque de Jerry Lee sans du Hank WILLIAMS allons ! Cette fois, c'est au tour de "Long Gone Lonesome Blues", une belle version au chant remarquable mais qui tient plus de la jam que du titre travaillé, c'est dommage ! "You Are My Sunshine" de Jimmy DAVIES a beaucoup été reprise, peut-être est-on ici trop véloce, car ce titre se prête mieux au smooth qu'au rock'n'roll. Là, il "tonne" trop à mon sens. Jerry Lee en tournée avec Warren SMITH entend "Rock'n'roll Ruby", ce petit rock'n'roll signé Johnny CASH, et va le faire sien. Comme souvent avec l'homme en noir, cela manque un peu de puissance.

C'est suite au refus de Sam Phillips que "Rockin With Red" n'apparaît pas sur le premier L.P. Effectivement, l'ensemble ne sonne pas vraiment posé, et on comprend pourquoi le boss n'en a pas voulu. "Singing The Blues" souffre aussi de ce manque de mise en place, malgré un piano teigneux de Jerry Lee. "Honey Hush" n'est pas non plus un chef-d'oeuvre, avec un piano proche de la dissonance par instant. On peut être le plus grand pianiste de l'univers et disposer de la main de dieu, tout n'est pas qu'une question de talent. "My Caroline Sunshine Girl" de Jimmy RODGERS me semble téléphoné et manque sans doute un peu de mise en place. Même le piano est un brin à la traîne. Alors que cette nouvelle version de "It'll Be Me" n'apporte pas grand chose de plus au titre déjà classique.

Pas mal de titres inconnus au bataillon se bousculent dans ce troisième tome Sun. Sam Phillips ne les ayant pas retenus, ils n'ont pas eu droit au travail parfois mérité en studio. Bien sûr, les présences conjuguées de "Drinkin Wine Spoo Dee O Dee" de "Lewis Boogie" ainsi que de la réussie "Matchbox" en font toutefois un instantané essentiel de l'été 57, et on sent que plusieurs morceaux, avec plus de travail, auraient eu sans souci les honneurs du billboard. Hélas, on note aussi les choix peu judicieux du killer en matière de lyrics ainsi que sa scandaleuse attitude scénique qui va commencer à alerter les foules sur ce suppôt de Satan. Le premier Sataniste est en place !

A lire aussi en ROCK'N ROLL par ERWIN :


Gene VINCENT
Crazy Times (1960)
Méconnu mais classique




Chuck BERRY
One Dozen Berrys (1958)
Vous reprendrez bien un 2eme Berry ?


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Jerry Lee Lewis (chant-piano)
- Roland Janes (guitare)
- Jimmy Van Eaton (batterie)


1. Lewis Boogie
2. It'll Be Me
3. All Night Long
4. Sixty Minute Man
5. I Don't Love Nobody
6. My Caroline Sunshine Girl
7. Long Gone Lonesome Blues
8. You Are My Sunshine
9. Lewis Boogie
10. Drinkin Wine Spoo Dee O Dee
11. Honey Hush
12. Singing The Blues
13. Rockin With Red
14. Matchbox
15. Matchbox
16. Ubangi Stomp
17. Rock'n'roll Ruby
18. So Long I'm Gone



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod