Recherche avancée       Liste groupes



      
SPACE-ROCK-BLUESY  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Union , Thunder
- Membre : Scorpions, Michael Schenker , Paul Raymond Project
- Style + Membre : Msg, House Of X
 

 Site Officiel (420)

UFO - 1 (1969)
Par GEGERS le 30 Avril 2012          Consultée 1765 fois

Le proto-hard rock de la fin des années 60 dégage cette candeur pleine d'espoir qui le rend encore attachant aujourd'hui. Celui de UFO en particulier, car il revêt une place toute particulière dans l'histoire du groupe anglais. Car si vous pensiez que le combo a débuté sa carrière en 1974 avec la parution du très bon Phenomenon et son hard rock mordant, vous vous fourrez le doigt dans l'œil. Il y a eu un avant Michael Schenker dans l'histoire du groupe, une période ou la guitare bluesy de Mick Bolton usait ses riffs sur des compositions timidement space-rock, ou témoignant d'un heavy metal préhistorique. Bref, un joyeux bordel amateur et non construit.

Ce premier UFO constitue en effet un fourre-tout musical peu commun. Seule constante, la voix autoritaire et solennelle du déjà très au point Phil Mogg (21 ans à l'époque) exerce son talent pré-pubère sur des compositions qui tiennent alors autant du space-rock de Hawkwind (l'introduction toute en ambiances planantes, certains passages de « Shake it about ») que d'un rock énergique à la Kinks (le riff de « Follow you home », qui rappelle fortement la mélodie de « You really got me »). Les amitiés de Phil Mogg avec la faune underground de Londres explique sans doute cette versatilité et cette ouverture musicale, et probablement le penchant pour l'alcool qui le poursuit encore aujourd'hui et lui a causé quelques problèmes par le passé.

Du premier album, on peut donc retenir cette absence réelle de direction, ou ce sentiment de redite (certains titres étant assez semblables) qui nuit à son impact. Ou alors, on peut plutôt décider de s'attarder sur cette voix puissante, cette guitare acérée qui s'embarque à plusieurs reprises dans des duels épiques avec la basse de Phil Mogg (« Boogie ») et ces quelques compositions qui valent à elles-seules que l'on prenne le temps d'apprivoiser l'opus. Il y a bien entendu « C'Mon everybody », reprise du célèbre morceau d'Eddie Cochran, qui permettra à UFO d'atteindre la première place des charts japonais (le pays du soleil levant sera d'ailleurs la seule véritable terre d'accueil du groupe lors de ses débuts). Mais il y a surtout « Melinda », pièce épique et progressive axée sur la basse et les mélodies vocales, en faisant sans aucun doute le meilleur titre de ce premier album bancal.

Globalement cohérent, bien plus que son successeur, entiché d'un titre interminable, ce premier album de UFO rassemble déjà tous les ingrédients qui feront le succès du groupe (à l'exception d'un certain guitariste blondinet). Reste que, contrairement à certains premiers albums plus convaincants, cette percée d'acnée juvénile britannique souffre de la présence de titres redondants ou qui auraient du rester à l'état de jams entre potes (« Follow you home », « Evil »). A posséder, mais uniquement pour prendre la pleine mesure de l'histoire d'un des meilleurs groupes qu'ai enfantée la perfide Albion.

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


MAD MAX
Interceptor (2013)
Hard rock. Tout est dit.




SCORPIONS
Moment Of Glory Live (2000)
Hard rock et queues de pie


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Phil Mogg (chant)
- Mick Bolton (guitare)
- Pete Way (basse)
- Andy Parker (batterie)


1. Unidentified Flying Object
2. Boogie
3. C'mon Everybody
4. Shake It About
5. (come Away) Melinda
6. Timothy
7. Follow You Home
8. Treacle People
9. Who Do You Love
10. Evil



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod