Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PSYCHEDELIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Union , Thunder
- Membre : Scorpions, Michael Schenker , Paul Raymond Project
- Style + Membre : Msg, House Of X
 

 Site Officiel (408)

UFO - Flying One Hour Space Rock (1971)
Par ERWIN le 6 Novembre 2012          Consultée 1802 fois

Le joyeux bordel qu’est le deuxième album des œuvres complètes des anglais d’UFO s’intitule Flying One Hour Space Rock. Et jamais aucun titre ne se révélera aussi judicieux. Car en effet, on « vole » à droite à gauche, en bas en haut, en arrière en avant… Le skeud semble sous amphétamines, speed et autres substances illicites très en vogue dans notre belle époque d’alors. Pas un morceau qui ne soit sous hallucinogènes. Cela se sent dans les rythmes d’une section rythmique qui semble ignorer l’existence des boissons non alcoolisées, Pete WAY est déjà un ivrogne notoire. Le chanteur à la voix d’or Phil MOGG est lui aussi tombé dans une bouteille de whisky, mais sa voix reste impeccable, indéniablement celle que recherchent tous les groupes de rock de la création : chaude vibrante et sensuelle, gorgée de feeling et puissante. Quand à la gratte de Mick BOLTON, elle est plutôt impressionnante pour l’époque.

Nous errons tout d’abord dans l’espace à la recherche d’une mélodie avec « Silver bord » et « Star storm » ou la guitare distorsionnée se taille la part du lion. De nombreux effets de delay et de chorus donnent l’identité « Space rock » à ces titres qui ne sont rien d’autre que des sessions de jam impromptus sans queues ni têtes prétextes à la surconsommation de toxiques. 1971, fière année de débauche !
Vous noterez certains bridges basse guitare sur « Star storm » qui oscillent entre la marche des canards et les cantiques… cantiques noyés dans un nuage de beuh… On sait s’amuser chez les UFO ! Puis les soli de guitare débarquent les uns après les autres et on se dit confusément que malgré un statut culte, ce bon BOLTON a rudement souffert de la concurrence de l’ange SCHENKER qui débarquera l’année suivante, et ceci est injuste tant le niveau du guitariste se révèle excellent.

Nous abordons à présent « Prince Kajuku » soit le premier standard pondu par la bande de MOGG, le titre est un classique du Hard Rock, nous quittons donc les terres -enfin les terres…. !!- du Space Rock pour intégrer un Heavy Metal de tradition. La guitare crache son venin, et Phil est déjà en place pour devenir un des grands chanteurs des seventies. On retiendra un solo qui n’envie rien à Jimmy PAGE ou Ritchie BLACKMORE. Sa suite « the coming of Prince Kajuku », présente une identité psychédélique certaine avec ses arpèges cristallins et sa basse monolithique, on se croirait à Woodstock…

Toutefois, nous sommes en pleine moisson de ganja, de beuh et autre jeanne marie dans les rangs des potes extraterrestres. Du coup, nous voila confrontés ensuite avec un morceau fleuve de prés d’une demie heure pour « Flying »… je vous préviens immédiatement, nous sommes loins de la qualité de son contemporain « Echoes » sur le Meddle du PINK FLOYD. La voix de Phil MOGG reste d’excellente qualité et la gratte de BOLTON rugie remarquablement tout au long du titre, mais on a parfois du mal à s’y retrouver… Beaucoup de mal, tant et si bien qu’on a tendance à zapper cette épopée dédiée au chichon pour se replonger dans la concision de « Prince kajuku ».

Il est donc bien difficile d’analyser ce deuxième album car il est éminemment représentatif d’un style qui a aujourd’hui vécu. On n’en voudra pas non plus comme « standard » de ces années de gloire, lui préférant les premiers HAWKWIND ou PINK FLOYD, voire l’éponyme GUN. La note ne peut donc être très élevée, mais l’intérêt de l’objet ne se discute pas. Il reste une jolie part d’histoire, le proto méga band UFO, sans Michael SCHENKER, mais animé d’une passion dévorante pour les toxiques, qui n’auront finalement jamais sa peau… Comme quoi… 2,5/5

A lire aussi en ROCK PSYCHEDELIQUE par ERWIN :


The GUN
The Gun (1968)
Poursuite avec le diable




HAWKWIND
Live Chronicles (1986)
Le meilleur live des speedfreaks


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Phil Mogg (chant)
- Mick Bolton (guitare)
- Pete Way (basse)
- Andy Parker (batterie)


1. Silver Bird
2. Star Storm
3. Prince Kajuku
4. The Coming Of Prince Kajuku
5. Flying



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod